Blog

  • Anne

Le Lamantin



Étymologie :

  • LAMANTIN, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. 1533 manati (P. Martyr d'Anghiera, Extraict ou Rec. des Isles nouuellement trouuees en la grand mer Oceane [trad. de l'ital.], III, f° 120a ds König, p. 129) ; 1558 id. (A. Thevet, Les Singularitez de la France antarctique, autrement nommee Amerique, fo 138a, ibid.) ; 2. 1640 lamentin (P. J. Bouton, Rel. de l'Etabl. des François depuis l'an 1635 en l'Isle de Martinique, p. 75, ibid.) ; 1645 lamantin (G. Coppier, Hist. et Voy. des Indes Occ., p. 108, ibid.). Empr., d'abord par l'intermédiaire d'un texte ital., à l'esp. manatí « vache de mer » (dep. 1526, Oviedo ds Fried.), lui-même empr. au galibi manati signifiant proprement « mamelle », cet animal marin étant un mammifère. La forme 2 fait difficulté : on y a vu, soit un croisement avec lamenter* dû au cri plaintif de ce cétacé (DG ; Bl.-W.1-5), soit l'adjonction de l'art. fém. la, qu'aurait entraînée le synon. vache de mer (FEW t. 20, p. 71a).

Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexions sur le symbolisme de cet animal.

Symbolisme :


*

*



Ethnobiologie :


Le lamantin est un animal classé vulnérable par l'IUCN. Il fait partie des espèces protégées et est interdit de chasse. Son principal prédateur reste l'homme, même si des anecdotes rapportent qu'il est consommé par les requins (dans les estuaires saumâtres) et les crocodiles. Actuellement, les préjudices sont causés par les hélices des bateaux à moteur. Les coupures qui en résultent peuvent entraîner la mort de l'animal après infection. Cet animal est placide et se laisse approcher de près.

Selon les ethnies, le lamantin est considéré soit comme un gibier de grande valeur, soit vénéré. Il constitue un puissant totem pour les Mandé du Niger (Ma : lamantin et Ndé : fils de) : ils ne doivent pas mettre à mort ce parent aquatique et le contact de sa peau entraîne des maladies graves dont la plus bénigne est la lèpre. Pour les Ouolof du Sénégal, le lamantin est la victime d'un sombre drame. La fille du chef Peuhl de Boundou Aeré fut contrainte par la magie de se marier à un vieux chef maure. Une nuit, elle réussit à s'enfuir, et se jette dans le fleuve. Le magicien la rattrapa et après lui avoir coupé les deux mains et lui avoir lié les pieds, la rejeta dans le fleuve. Dieu la prit en pitié et lui conserva la vie. Ainsi naquit la légende des lamantins.

Il est cependant chassé par les autres ethnies, car sa chair est succulente et ses os et certains autres de ces attributs sont considérés comme magiques. Ses os protègent de la gale, la possession de sa tête et de ses dents apporte le succès dans tous les domaines. Le cuir, la graisse, les os, tout peut être utilisé chez le lamantin.

Les méthodes de chasse restent inchangées : les Somono du Niger et les Diola de la Gambie utilisent des harpons avec un fer barbelé relié à une longue hampe de bambou par une cordelettes en fibre de palmier. Ils restent couchés sur leur barque ou sur une plate-forme, et lorsque le lamantin approche, ils lui assènent un coup de harpon. Si le coup ne le tue pas, ils le suivent et attendent que l'animal soit très affaiblis pour l'achever. Il est immédiatement partagé dans tout le village, mais les attributs magiques restent au chasseur.

http://www.cons-dev.org/consdev/niger/PANANI/FAUNE/lamantin.html

*

*