Blog

  • Anne

L’Élan



Étymologie :

  • ÉLAN, subst. masc.

Étymol. et Hist. Fin du xiiie s. hele (Sone de Nansai, 4289 ds T.-L.); 1414 hellent (G. de Lannoy, Voyage ds DG) ; 1519 eslams plur. (Lett. de Christiern à François Ier ds Gdf. Compl.). Les formes hellent, ellend (1564, Thierry) sont prob. empr. au h. all. elen, elend, de même sens, lui-même empr. aux lang. baltiques (lituanien élnis, cf. Kluge ; Duden Etymol.) ; la forme plus anc. hele pourrait être empr. directement par le fr. aux lang. baltiques (FEW t. 15, 2, p. 87a).

  • ORIGNAL, -AUX, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1664 (Tarif, 18 sept. ds Littré). Altération de l'a. subst. orignac «id.» (1603 [éd.], Champlain, Des Sauvages, f°4 vo), lui-même empr. au basque oregnac, orenac «id.», plur. de orein «cerf». Mot franco-canadien qui nous est parvenu du Canada où les Basques ont émigré au xvie s. (cf. 1609 [éd.] Lescarbot, Hist. de la Nouvelle France, p. 811 : mais premièrement parlons de l'Ellan lequel ils [les Sauvages] appellent Aptaptou, et noz Basques Orignac). V. FEW t. 20, p. 18b et Fried., p. 461.

Lire également la définition des noms élan et orignal pour amorcer la réflexion concernant la symbolique de cet animal.




Zoologie :


Selon Matt Pagett, auteur de Le petit livre de merde (titre originale What shat that ?, Quick Publishing, 2007 ; édition française Chiflet & Cie, 2008) : "L'élan est le plus gros animal de la famille des cervidés, facilement reconnaissable à ses bois qui peuvent atteindre jusqu'à 2 mètres d'envergure. Le canada, la Norvège et la Suède en ont fait leur animal fétiche. Deux états américains, l'Alaska et le Maine vont même plus loin puisqu'on y vénère officiellement la merde d'élan (bien qu'on ne sache pas trop pourquoi).


Description : L'élan produit des crottes brunes et rondes, de 2 cm de long environ. Elles sont assez compactes, dures et sèches. Plus molles et moins calibrées au printemps, elles ressemblent alors à une merde d'ours en plus vert et en moins fibreux.


Souvenirs de vacances : L'Alaska regorge de souvenirs fabriqués en merde d'élan : boucles d'oreilles, colliers, porte-clés, épingles à cravates, et baume à lèvres. Chaque année en juillet la ville de Talkeetna organise son Festival de crottes d’Élan, avec jeux, musique et buffet. Le clou du festival est le lancer de crottes, qui récompense les plus adroits.


La bouse trompeuse : Ces crottes qui font la joie des touristes peuvent prêter à confusion car leur aspect change avec l'arrivée du printemps, au moment où l'animal se nourrit aussi de jeunes pousses. D'où des excréments plus humides. Ce changement de régime perturbe la digestion et il faudra quelques semaines pour que le processus normal s'installe de nouveau. Mais ces bouses humides sont trompeuses et même les autochtones les attribuent parfois à des ours.


Malentendu : Une représentante de la SPA locale ayant fait part de son indignation lors du festival des crottes d’Élan, les organisateurs ont eu beaucoup de mal à la convaincre que c'était bien des crottes qu'on lançait, et non pas l'animal lui-même."


Symbolisme :

Selon Jamie Sams et David Carson, dans les Cartes médecine, découvrir son animal totem, (édition originale 1999 ; trad. française 2010),


"L’Élan se promène à travers la forêt en quête d’un partenaire. La saison des amours bat son plein et les mâles, qui voyagent habituellement en hardes, se sont dispersés. Lorsque l’Élan lance un appel à travers la forêt, son bramement alerte le Couguar qui prévoit déjà un festin.

Le Couguar s’approche et encercle sa proie tranquillement. Le silence enveloppe soudainement la forêt et l’Élan saisit l’imminence du danger. Bien que le Couguar soit encore loin derrière, l’Élan s’élance vers les hauteurs aussitôt qu’il découvre qui le traque. Comme l’Élan poursuit sa course vers l’orée du bois, le Couguar s’approche de lui, mais le cervidé ne s’arrête pas ; il fait preuve d’une vigueur soutenue. Enfin, le Couguar arrête sa poursuite ; il a épuisé son énergie en des efforts inutiles pour franchir d’un bond les grosses roches. L’Élan, lui, mesure ses efforts et progresse dans son ascension. En effet, l’Élan sait qu’il n’a d’autre défense que son endurance ; il règle donc son allure pour pouvoir utiliser au maximum sa vigueur et son énergie.

La médecine de l’Élan nous apprend qu’agir avec mesure augmente notre endurance. Les adeptes de la médecine de l’Élan n’arrivent pas toujours bons premiers, mais ils parviennent au but sans y laisser leur peau. Si, récemment, vous avez trop chargé votre horaire, ce serait peut être une bonne idée de réexaminer vos plans afin de pouvoir terminer ce que vous avez commencé sans vous retrouver à l’hôpital.

L’énergie guerrière des Élans a ceci de particulier que, sauf durant la saison des amours, ils se tiennent en hardes du même sexe. Ces cervidés se fient à la médecine de la fraternité et de la sororité. En découvrant la force liée à l’amour de vos pairs, vous ressentirez la camaraderie qui provient d’expériences similaires. C’est une médecine spéciale qui permet à l’amitié de s’élever au-dessus de la concurrence ou de la jalousie.

Si vous avez choisi la médecine de l’Élan, c’est peut-être un indice que vous devez, pendant quelque temps, chercher la compagnie des gens du même sexe que vous. Vous avez peut-être besoin d’appui pour vous imprégner d’endurance et ressentir l’énergie guerrière dans laquelle vous baignez. En communiquant avec les gens du même sexe que vous, vous pouvez vous permettre de révéler vos sentiments en toute sécurité et de recevoir le feedback de gens qui ont vécu des expériences semblables. Vous cherchez peut-être un sens nouveau de la communauté – la communication dans l’unité.

L’Élan peut aussi vous recommander de vérifier comment votre constitution physique tient le coup devant le stress de la vie, et de mettre au point un plan qui vous permettra de maintenir votre équilibre énergétique au cours de la distance qu’il vous reste à parcourir. Les vitamines et les aliments à haute teneur énergétique peuvent fournir une partie de la solution ; ajoutez-y un temps de repos qui vous permettra de refaire le plein.


A l’envers :

Si l’Élan vous est apparu à l’envers, il se peut que vous soyez tendu comme une corde de violon. Attention, évitez les situations trop stressantes sinon la maladie vous forcera à vous reposer.

Sur un autre plan, vous ne répondez peut-être pas à votre désir de camaraderie avec le sexe opposé et vous avez peut-être oublié l’excitation de la saison des amours. Si tel est le cas, votre meilleur choix, c’est peut-être d’inviter à dîner des gens du sexe opposé ; ou bien, pourquoi ne leur proposeriez-vous pas une promenade en après-midi ? Cela ne veut pas nécessairement dire que vous leur portez un intérêt sexuel ; tout simplement, ce serait gratifiant d’échanger des énergies opposées.

Si vous êtes déjà engagé dans une relation, il se peut que la lune de miel soit en train de décroître ; vous devriez donc tenter de vivre ensemble quelque chose de plus excitant. Pour qu’une relation puisse durer, il faut constamment créer un changement de rythme.

Dans toute situation, l’Élan vous engage à vérifier le tracé de votre cheminement actuel et à prévoir comment vous le modifierez pour atteindre votre but. Votre meilleur outil, c’est celui de l’Élan : arrêtez quand vous en ressentez le besoin, persistez quand cela est nécessaire et gardez du temps pour la modification et l’échange d’énergies.


Mot-clef : endurance."

*

*

Selon Hildegarde de Bingen, dans Physica, Le Livre des subtilités des créatures divines (traduction P. Monat, 2011) :


"L'élan est chaud, a une grande force, et il est rempli d'audace ; et sa chair, à cause de sa force, n'est pas inutile pour la nourriture de l'homme. On écrasera son foie, auquel on mélangera de la graisse d'ours ou du beurre de vache ; celui qui est frénétique ou dont la tête est attaquée par la paralysie s'en frottera souvent et il se portera mieux."

Sur le site http://artifexinopere.com/


on trouve un rappel de l'analyse du tableau La Chute de l'Homme de Albrecht Dürer, inspirée des travaux de Panofsky qui montre l'association de l'élan et de la théorie médiévale des humeurs (en l'occurrence l'élan symbolise la morosité mélancolique) au même titre que le lapin, le chat et le bœuf.


*

*

Selon Annie Pazzogna, auteure de Totem, Animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens des Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012, 2015), dans le cercle des animaux, l’Élan (Ta) fait partie, au même titre que le Bison, l'Oie, la Moufette, La Perdrix, l'Hermine et le Canard, des Animaux qui se situent au Nord, symbolisé par le rouge, l' Étoile du Matin, l'élément air et l'intellect.


Mots-clés :

"(en négatif) : Querelleur - Irascible

(en positif) : Vigueur - Énergie - Pouvoir amoureux.


Vigueur, énergie, résistance sont les qualités de Ta qui est un animal de près de trois mètres de long et de deux mètres au garrot. Ses bois représentent des empaumures vastes et fortes de quinze à vingt dentelures.

Il partage son territoire avec Lynx. Ta doit se méfier d'Ours qui est assez fort pour le tuer et de Loup en meute. Il se nourrit d'arbustes ou des branches basses des arbres, d'écorces...

Élan vit en bande du même sexe. Monsieur est guerrier à la saison des amours. Il défie les autres mâles lors de la grande danse de la création et, vainqueur, va vers celle qu'il a attiré de son chant mélodieux ; elle a assisté au combat.

Élan est la puissance, et son pouvoir est amoureux. Avec la médecine d’Élan, le cœur des filles bat plus vite. Même si l'intellect montre les écueils, les pieds volent vers l'amoureux. Il est le défenseur des femmes.

Un jour, un jeune chasseur entendit un bruit étrange sur la piste du grand animal. C'était un pivert piquetant une branche de cèdre, ce qui apparente cet oiseau au tonnerre. Le chasseur prit le morceau de bois et le Vent lui montra comment jouer de cette flûte improvisée qui chante comme Élan pour attirer sa belle. C'est depuis ce jour que toutes les flûtes d'amour ont une tête d'oiseau ; elles conduisent les couples au paradis des immortels.

Ta n'a que deux dents imputrescibles, donc synonymes de longue vie. Elles étaient recherchées pour orner les robes des femmes. Aujourd'hui, elles sont "fabriquées" en os."

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), l’Élan est défini par les caractéristiques suivantes :


Traits : L'élan symbolise la capacité à se fondre et à ne pas attirer l'attention sur soi. L'élan préfère ne pas se faire remarquer, et il aime qu'on le laisse seul. Vous avez tendance à avoir les mêmes caractéristiques et, comme pour l'élan, les gens sous-estiment souvent votre force. L'élan a des bois énormes, ce qui indique sa grande spiritualité. Faisant un en lui-même et avec la nature, l'élan est profondément connecté à la terre. Vous aussi êtes ancré. L'élan vous met en garde : il serait bien que vous restiez camouflé en ce moment. Tenez-vous à l'écart du devant de la scène, et fondez-vous dans le décor. Le moment pour vous avancer sur le devant se présentera de lui-même.


​​Talents : Camouflage ; Dignité ; Douceur ; Sensibilité accrue ; intelligent ; Intuition ; Prouesses mentales ; Observateur ; Indépendant ; Timide ; Pouvoir spirituel ; Force.


Défis : Maladroit ; Contradictoire ; Pesant ; Solitaire ; Imprévisible ; Asocial.


Élément : Terre ; Eau.


Couleurs primaires : Noir ; Brun ; Gris (en hiver).


Apparitions : L'élan apparaît quand vous accueillez pleinement votre expression personnelle. L'élan a une paire de bois unique qui le met à part des autres animaux. Ce qui veut dire que vous devez rechercher en vous les qualités qui vous mettent à part des autres. L'élan aime les eaux des marais. Prenez le temps d'apprécier un ruisseau, de vous asseoir près d'un lac, ou de prendre un bain chaud pour renouer avec l'eau. L'élan est très incohérent et vous met en garde d'être comme lui. L'élan erre de telle façon que l'on ne sait jamais quand il va se montrer, ce qui fait qu'on ne peut pas compter sur lui. Si vous vous rendez compte que vous êtes régulièrement en retard à votre travail ou aux événements auxquels vous êtes invité, ou si vous devez souvent annuler vos plans, alors c'est que vous n'êtes pas en équilibre et que vous avez besoin de vous reconcentrer sur vos objectifs. Ce type de comportement renvoie de vous une mauvaise image aux autres, et, même si vous ne vous souciez pas de ce que les gens pensent, cela peut être blessant à la longue pour votre réputation. Pensez aux choses à l'avance, pas juste sur le moment. L'élan détient dans son être la connaissance des anciens. Cette connaissance est aussi en vous, et l'élan peut vous aider à y avoir accès.


Aide : Vous avez besoin de faire profil bas ou de vous effacer en arrière-plan. L'élan peut vous faire disparaître du premier plan pour vous donner le temps de vous ressaisir. Vous évitez d'avoir à faire par la force votre chemin dans les situations qui se présentent. Vous n'êtes pas une brute, mais votre force intérieure, votre motivation et votre détermination à atteindre vos buts peuvent vous faire apparaître ainsi aux yeux des autres. Si cela se produit, l'élan peut vous aider à reculer, &évaluer les choses et avancer en ayant une approche différente qui semble moins menaçante pour les autres. Votre puissance est grande, et elle peut être intimidante pour ceux qui ne vous comprennent pas. Vous bougez rapidement de façon imprévisible, et c'est souvent difficile pour les autres de se maintenir à vos côtés. Dans les périodes d'incertitude, l'élan peut vous donner une orientation. Il a une excellente perception des choses en profondeur, il peut voir ce qui est sous les apparences. Tournez-vous vers l'élan pour obtenir la clarté. Vous êtes une énorme figure d'autorité, même si vous ne le voyez pas toujours. Les gens vous admirent, veulent votre avis et respectent votre sagesse. Veillez à donner un bon exemple.


Fréquence : L'énergie de l'élan ressemble à la sonorité de pas lourds et étouffés. Elle donne une sensation semblable à un vent fort qui tourbillonne autour de vous. Elle est puissante, lourde et forte, elle vous ancre à la terre tout en vous élevant vers une infinité de possibilités.


Imaginez...

Vos pas crissent dans la neige alors que vous retournez dans le chalet pour y passer la nuit. Vous regardez par-dessus votre épaule et vous voyez un gros élan qui se tient sur une hauteur derrière vous. Il se détache sur la lumière de la lune. Ses bois énormes lui donnent un air de dignité et de force. Il ne bouge pas. Il regarde simplement la neige alentour. La scène est magnifique, aussi vous sortez votre portable pour le prendre en photo. Alors que vous faites la mise au point, un autre élan plus petit vient rejoindre le premier. Ils cheminent ensemble, leurs gros corps bougent avec une élégance surprenante. Soudain ils s'arrêtent tous deux et regardent dans votre direction. Vous ressentez l'énergie de leur esprit qui coule vers vous, tourbillonne autour de vous, élève vos sens, vous connecte à leur autonomie et confiance en eux. Vous vous sentez plus fort et plus ancré d'être simplement en leur présence. Un moment se passe avant qu'ils tournent pour s'éloigner et descendent du monticule pour disparaître de votre vue.

*

*



Littérature :


Dans La Peau de bison (Éditions Flammarion, 1971) de Frison-Roche, Max a épousé une Indienne magnifique, Rosa, et tour à tour, ils se souviennent des premiers temps de leur rencontre :


" Ils retrouvèrent plus loin la piste fraîche d'un élan et redoublèrent de précautions. Elle s'arrêta. Le vieux moose était embusqué dans les fourrés.

Elle se souvenait encore de toutes leurs paroles :

- Là, avait-elle dit.

Et comme Max ne voyait rien, elle lui avait fait signe de ne pas bouger : un gros mâle était à l'arrêt dans une tourbière, avec de l'eau jusqu'à mi-cuisse.

- Tu le vois ? avait-il dit, étonné.

- Non, je sais qu'il est là, maintenant laisse-moi approcher.

Elle s'était avancée avec précaution, et elle ne savait pas ce qui faisait battre son cœur plus fort : la présence du grand élan, qu'elle devinait à travers l'entrelacs des sous-bois, ou le regard de Max, qui, derrière elle, devait la suivre des yeux.

De l'élan, elle ne distinguait que la masse très sombre d'un corps volumineux, masqué par les branches, mais elle savait qu'il était prêt à fuir ou à charger, planté sur ses échasses ses bois énormes redressés, l'oreille aux aguets. Elle avait armé sa 303 Winchester avec délicatesse. Un simple déclic eût suffi à mettre en fuite l'orignal dont l'ouïe est la seule sauvegarde, car il a mauvaise vue et piètre odorat, comme tous les ruminants de la forêt.

*

*