Blog

  • Anne

L'Orignal



Étymologie :

  • ORIGNAL, -AUX, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1664 (Tarif, 18 sept. ds Littré). Altération de l'a. subst. orignac « id. » (1603 [éd.], Champlain, Des Sauvages, fo4 vo), lui-même empr. au basque oregnac, orenac « id. », plur. de orein « cerf ». Mot franco-canadien qui nous est parvenu du Canada où les Basques ont émigré au xvie s. (cf. 1609 [éd.] Lescarbot, Hist. de la Nouvelle France, p. 811 : mais premièrement parlons de l'Ellan lequel ils [les Sauvages] appellent Aptaptou, et noz Basques Orignac). V. FEW t. 20, p. 18b et Fried., p. 461.


Lire également la définition des noms élan et orignal pour amorcer la réflexion concernant la symbolique de cet animal.

*

*



Symbolisme


Dans les Cartes médecine, découvrir son animal totem, (1999, traduction française 2010), de Jamie Sams et David Carson, on apprend que :


"L’Orignal se trouve au Nord de la Roue de Médecine, tout comme le Bison. Le Nord, c’est le siège de la sagesse. L’estime de soi, la médecine de l’Orignal, découle en effet de la capacité de reconnaître la sagesse dont nous avons fait preuve face à une certaine situation et de saisir que, dès lors, nous méritons reconnaissance et félicitations.

L’Orignal est le plus gros animal parmi les cervidés et il est très fort. C’est toute une expérience que d’entendre son meuglement se répercuter dans l’air musqué d’un soir de printemps. Fier de sa virilité, il cherche à fertiliser une femelle ; y a-t-il meilleure façon de manifester l’estime de soi ? Chez l’Orignal, le mugissement du mâle exerce une force positive puisqu’il indique la volonté de « partager » ce qu’il ressent avec les autres. Ce désir de « partager » est empreint de la joie qu’accompagne le sentiment d’avoir mené son projet à bien. Il n’y a guère de plus grande joie que celle qu’apporte un travail bien fait. Le besoin de crier sur les toits, loin d’être une recherche d’approbation, est plutôt l’élan vital qui, du plus profond de soi, pousse au partage.

À travers ce scénario, la sagesse affirme que l’acte créateur est fécond : il engendre de nouvelles idées et donne lieu à d’autres actes créateurs. L’Orignal nous dit qu’il est sage d’exprimer fièrement sa joie puisque, ainsi, la joie « s’attrape ». Dans un certain sens, ce mugissement est une façon d’alléger le fardeau, de se dire et de dire aux autres : «Voilà qui est bien fait ! »

Les adeptes de la médecine de l’Orignal savent quand utiliser la délicatesse du Chevreuil et aussi quand se ruer comme le Bison. Ils savent à quel moment donner des ordres et quand accomplir eux-mêmes le travail. La sagesse de la médecine de l’Orignal s’apparente à celle du Grand-père guerrier qui, ayant depuis longtemps mis ses peintures de guerre au rancart, conseille maintenant aux jeunes de garder leur sang froid.

On retrouve souvent la médecine de l’Orignal chez les aînés qui ont cheminé longtemps sur le Bon Chemin rouge et qui ont vécu bien des choses au cours de leur cheminement terrestre. Leur joie réside dans l’enseignement aux enfants ; ils sont les premiers à les encourager. Cela ne veut pas dire que les adeptes de l’Orignal ne font qu’encourager ; ils mettent aussi en garde contre les dangers qui peuvent se présenter, cela va de soi. Les adeptes de la Médecine de l’Orignal savent quoi dire, à qui le dire et quand le dire.

Selon la loi tribale, on respecte les aînés pour leurs dons de sagesse, leur habileté à enseigner et le calme qu’ils apportent au Conseil. Si vous faites preuve d’une sagesse au-delà de votre âge et si vous jouissez du don associé à la médecine de l’Orignal, utilisez ces qualités pour encourager les autres à grandir. La sagesse qu’exprime la médecine de l’Orignal a de multiples facettes.

Puisque vous avez choisi la carte de l’Orignal, vous venez probablement d’accomplir quelque chose dont vous avez raison d’être fier. Ce peut être une habitude que vous avez réussi à vaincre, un projet que vous avez achevé, une saisie intuitive face à un but ou un nouveau « sens de soi » que vous avez acquis après de nombreuses luttes. Il est temps de ressentir fierté et harmonie devant vos succès ainsi que d’exprimer votre reconnaissance à ceux et celles qui vous ont aidé.

Pour mieux vivre selon la médecine de l’Orignal, on peut s’exercer à écrire tout ce qu’on aime de soi ainsi que tout le progrès qu’on a fait au cours de sa vie. Appliquez ensuite cet exercice à vos amis, votre famille, vos collègues de travail et à la vie en général. N’oubliez pas de partager vos trouvailles avec les autres. Ils ont autant besoin d’encouragements que vous.


A l’envers :

Si vous avez tiré l’Orignal à l’envers, on vous fait remarquer que votre ego peut gâter votre sentiment face à une réalisation. Rappelez vous que les autres ont le même potentiel que vous et ne négligez pas d’apprécier leurs dons. L’Orignal à l’envers laisse supposer que, en vous arrêtant à vos succès, vous avez négligé de vous intéresser aux autres et avez ainsi oublié cette grande vérité : chacun de nous instruit en quelque sorte tous les autres. La médecine de l’Orignal à l’envers exige que, pour quelque temps, vous grandissiez en toute tranquillité, calmiez votre esprit et permettiez à la force et à la sagesse du silence d’entrer dans votre cœur. Voilà l’essentiel de la médecine de l’Orignal : reconnaître la sagesse du silence pour que, quand vient le temps de parler, vous soyez fier de vos paroles.

Mot-clef : estime de soi."

*

*

Dans l'édition revue et augmentée de Les Animaux totems dans la tradition amérindienne (Éditions Le Dauphin blanc, 2019) Aigle bleu nous transmet la médecine de l'Orignal :


L'orignal, aussi appelé « élan d'Amérique », est le plus grand de tous les cervidés. Ses bois sont larges et en partie plats juste avant l'extrémité. De longues pattes et un long cou lui permettent de brouter même sous l'eau et de bien nager. Sans s'enfoncer, il peut marcher sur des sols mous comme la vase, la neige et les tourbières à sphaignes.

Le son de l'orignal mâle en rut est très impressionnant. C'est pourquoi les mots clés de la médecine de l'orignal sont estime de soi.

Par ce son, il proclame la fierté de sa masculinité, son désir de partager sa semence avec l'orignal femelle et il fait la démonstration de son sens de la confiance et de l'estime de soi. Il est prêt à dire au monde son désir et à proclamer sa force. C'est le seul moment où l'orignal peut-être agressif, lui qui est en général très doux, solitaire et parfois curieux lorsqu'il est dans les environnements calmes.

Il y a beaucoup de joie dans la capacité que nous avons d'exprimer nos forces et la satisfaction que nous éprouvons devant un travail bien fait. Ce partage spontané de notre joie est une marque de confiance en nous qui vient des profondeurs de l'être.

Les gens qui ont la médecine de l'orignal savent donc exprimer leurs talents, leurs capacités et, par cette expression, promouvoir la création continue toujours revivifiée de nouvelles idées et inventions.

La médecine de l'orignal consiste donc à avoir confiance en nous, à ne pas craindre de marcher sur notre sentier, même s'il est différent de celui des autres, à exprimer avec fierté nos accomplissements ainsi qu'à sa voir encourager les autres. Les personnes âgées ont souvent la médecine de l'orignal. Elles sont prêtes, ayant marché longtemps sur leur sentier terrestre, à encourager les jeunes à marcher avec confiance sur le leur.

Il n'y a rien de péjoratif ou de mauvais à être fiers de ce que nous avons accompli. Il est très important de faire la différence entre l'orgueil de l'ego et la fierté de l'être accompli. Les deux choses sont très différentes. L'orgueil place le moi au sommet et ignore les accomplissements des autres et se fait souvent ainsi des illusions sur ses propres capacités. La fierté reconnaît avec justesse ce qui a été accompli et sait reconnaître les mêmes accomplissements chez les autres.

Il ne faut pas avoir peur de nous exprimer, car de l'expression de notre fierté et de notre oie vient l'énergie permettant de créer toujours davantage de bonnes choses pour nos communautés. Il s'agit aussi de connaître la loi du silence : savoir quand marcher avec les pas feutrés de la biche et quand charger avec la force du bison.

Savoir reconnaître ses forces et ses faiblesses permet à l'être sage d'encourager le bon dans la nouvelle génération et d'être tolérant envers les erreurs de ceux qui apprennent. Il y a une sagesse dans l'erreur, car c'est souvent par nos erreurs que nous apprenons le plus. Celui qui a la médecine de l'orignal sait le reconnaître et n'entre pas dans le jugement lorsqu'il accompagne ceux qui apprennent.

Avoir de l'estime pour nous-mêmes donne une grande force et nous permet de marcher paisiblement sur notre chemin de vie, sans crainte, sans peur, en affirmant nos forces et nos désirs afin de les obtenir rapidement dans la joie et le calme.

Faites appel à la médecine de l'orignal pour cultiver cette force essentielle et tranquille de la confiance et de l'estime personnelle.

*

*