Blog

  • Anne

Le Frangipanier




Étymologie :

  • FRANGIPANIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1700 (Tournefort, Instit. rei herb., I, 659 ds DG). Dér. de frangipane* ; suff. -ier*, les fleurs de cet arbuste ayant un parfum voisin de celui de la frangipane.


Lire également la définition du nom frangipanier afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Plumeria

*

*




Symbolisme :


Chantale Girard, auteure de Écriture et peinture : lieux communs. (Université du Québec à Chicoutimi, 1998) assure - sans référence - aucune que :


Chez les Aztèques, la fleur de frangipanier était symbole de la fornication.

Selon Alexandra de Cauna, auteure de "Les cimetières de Saint-Denis : un territoire de reconquête identitaire pour les communautés indiennes de la Réunion" (M@ppemonde 77, 2005. 1) :


Tout ce qui a trait à l’image et, encore une fois, à la visibilité, revêt une dimension clef dans cette requalification symbolique des lieux « du repos ». La présence de photos du défunt, associées aujourd’hui à l’épitaphe, ou encore celle de plantes dont la symbolique est connue de tous les Réunionnais s’inscrivent aussi dans cette logique de visibilité « ethnique ». Le palmier nain sert à caractériser les tombes hindoues, le frangipanier celles des Indo-musulmans. L’espace funéraire sert ainsi de cadre à une mise en scène du culturel. Il contribue à véhiculer un message identitaire qui se veut explicite et assumé. Soit on crée de nouveaux dispositifs, soit on retravaille les dispositifs antérieurs. L’objectif est à chaque fois de donner quelque chose à voir de son identité, de son appartenance à une communauté bien spécifique dans une société multiculturelle. Pour les Indiens, le cimetière peut être considéré comme « le théâtre de la lutte anti-assimilationiste » (Ibid.).

Christian Coiffier, dans un article consacré au "Rejoua aurantiaca. Bernard Juillerat et la botanique." (Journal de la Société des Océanistes, 2010, n°130-131, pp. 161-172) nous apprend que :


Dans le monde asiatique bouddhiste confucianiste, les fleurs blanches d’Ervatamia sont utilisées en association avec les fleurs de frangipanier (Plumaria sp.) comme offrandes sur les autels. Le frangipanier appartient également à la famille des Apocynaceae. Ces fleurs représentent un symbole de pureté qui accompagne les offrandes alimentaires aux ancêtres.

*

*

Doreen Virtue et Robert Reeves proposent dans leur ouvrage intitulé Thérapie par les fleurs (Hay / House / Inc., 2013 ; Éditions Exergue, 2014) une approche résolument spirituelle du Frangipanier :

Nom botanique : Plumeria spp.


Propriétés énergétiques : Facilite la communication spirituelle, élève la vibration et accroît les capacités intuitives.

Archanges correspondants : Métatron et Raziel.


Chakras correspondants : Chakra du troisième œil ; Chakra coronal.


Propriétés curatives : Le frangipanier élève votre énergie, ce qui vous permet d'entrer facilement et naturellement en communication avec Dieu et les anges. Fiez-vous au ciel. Vous allez être en contact plus direct avec votre intuition. Alors, soyez attentif aux sensations et aux sentiments qui surgissent en vous.


Message du Frangipanier : « Je vous aiderai à partager un lien plus profond avec le royaume angélique. Je sais que vous aspirez à une communication plus profonde avec ces êtres d'amour et de lumière qui vous entourent constamment. Je serais honoré que vous e laissiez travailler sur votre énergie. J'élèverai vos vibrations pour vos permettre d'entendre, de voir, de sentir et de mieux connaître les anges de Dieu. Une fois ce processus terminé, vous recevrez des messages d'une grande clarté et serez guidé en permanence. N'oubliez pas de suivre vos intuitions à chaque instant. »

*

*

D'après Jean-Georges Chali, auteur de "Place et rôle des plantes dans l’imaginaire de Maryse Condé: le cas de Tituba sorcière de Salem." (VertigO : la revue électronique en sciences de l’environnement, 2017, vol. 17, n°3) :


Certaines plantes dans l’imaginaire collectif occupent une place importante dans le paysage magico-religieux et influence la perception du monde. Ce sont des plantes qui pour la plupart sont considérées dans les rituels comme des plates totémiques et ont une valeur sacrée et ou diabolique parce qu’elles favorisent les incantations et la communication avec les esprits et les démons. Par exemple, dans la tradition amérindienne le frangipanier est considéré comme un arbre de la révélation puisque les légendes en font allusion dans la relation qu’entretient le dieu Hiali avec la communauté. (1) C’est la fleur de frangipane qui permet de dévoiler l’inceste dont la mère du divin fils est victime (JJC, 1990). Dans le roman de Maryse Condé, cette plante est associée à l’acomat au même titre que l’hibiscus mauve comme éléments de protection de l’habitat.


Note : 1) La syntaxe est évidemment fautive ici. Il faut peut-être comprendre : "puisque les légendes qui y font allusion le situe dans une relation étroite avec le Dieu Hiali ainsi qu'avec la communauté".

*

*

113 vues

Posts récents

Voir tout