Blog

  • Anne

La Véronique




Étymologie :

Étymol. et Hist. 1550 (J. Gueroult, Hist. des plant. de L. Fousch, LIX ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. des botanistes veronica (1542, L. Fuchs, De historia stirpium Commentarii, p. 168), du lat. Veronica, nom d'une sainte femme liée à diverses légendes miraculeuses : la véronique fut aussi appelée herbe aux ladres (déb. xviie s. d'apr. FEW t. 5, p. 232b ; encore att. en norm., ibid.), et Véronique, selon l'une des légendes, serait venue à Rome avec un portrait miraculeux du Christ qui aurait guéri l'empereur Tibère de la lèpre (v. FEW t. 14, p. 303).


Lire également la définition du nom véronique afin d'amorcer la réflexion symbolique (le sens n°2 de ce nom étant particulièrement intéressant).

*




Botanique :



*




Bienfaits :


A. Durand-Tullou dans "Rôle des végétaux dans la vie de l'homme au temps de la civilisation traditionnelle. (Etude ethnobotanique sur le Causse de Blandas, Gard)" In : Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, (vol. 19, n°6-7, Juin-juillet 1972. pp. 222-248) recommande contre les coups des "emplâtres de feuilles et fleurs de véronique broyées.

*




Croyances populaires :


En Corse, on dit que la véronique (veronica persica) aide à prédire l’arrivée de la pluie : en cas de beau temps, ses corolles s’ouvrent au petit matin tandis qu'elles restent fermées en cas de pluie.

D'après le langage des fleurs, la véronique symbolise la fidélité en amitié.

*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


Cette plante à fleurs en général bleues, appelées "voile de sainte Véronique", est l'emblème de la fidélité. Selon une croyance du XVIIIe siècle, la véronique favorise les réconciliations ; la personne qui en a sur elle attire la sympathie.

Dans le département de la Vienne, on prétend que celle qui porte le nom de la plante ne doit jamais la toucher.

*




Littérature :

La Véronique

La véronique et le taureau

Parlaient ensemble au bord de l’eau.

Le taureau dit : « Tu es bien belle, »

La véronique : « Tu es beau »

La véronique est demoiselle

Mais le taureau n’est que taureau.


Robert Desnos, "La Véronique" in Chantefables et Chantefleurs, 1952.

*

0 vue