Blog

  • Anne

Le Cumin



Étymologie :

  • CUMIN, subst. masc.

Étymol. et Hist. Av. 1188 comin (Partenopeus de Blois, éd. J. Gildea, 1633), forme attestée jusqu'en 1660, Oudin Fr.-Esp ; xiiie s. cummin (Lois de la cité de Lond., ms. Brit. Mus., add. 14252 ds Gdf. Compl.). Du lat. class. cǔmīnum de même sens, gr. κ υ ́ μ ι ν ο ν d'orig. sémit. (v. André Bot.) ; la forme cumin refaite d'apr. le latin.


Lire également la définition du nom cumin pour amorcer la réflexion symbolique.

*




Botanique :

*




Phytothérapie :


Selon Hildegarde de Bingen, auteure de Physica, Le livre des subtilités des créatures divines, les plantes, les éléments, les pierres, les métaux, les arbres, les poissons, les animaux et les oiseaux (édition originale 1151-1158 ; Édition Jérôme Millon, Grenoble, 2011),


"Le cumin noir (Ratde) est chaud et sec, et il n'a aucune valeur comme nourriture pour l'homme, car il provoquerait de la douleur. Pour les bêtes il n'est pas utile, mais ne leur fait pas grand mal.

Si on a des plaies sur la tête, à condition que ce ne soit pas la gale, piler du cumin noir et y ajouter du lard grillé. Enduire souvent les plaies de la tête, cela réduira les plaies, et on sera guéri.

On peut aussi piler du cumin noir et y mêler du miel ; et, là où les mouches sont nombreuses, en frotter le mur ; les mouches qui en auront goûté seront malades, tomberont et disparaîtront.

[...]

Le cumin (Kumel) est d'une nature modérément chaude et sèche ; chez l'homme qui a des vapeurs, il est bon, utile et sain à manger, de quelque façon que ce soit. Mais il fait du mal à celui qui souffre du cœur, s'il en mange, car il ne réchauffe pas complètement le cœur, qui doit être toujours chaud. Chez l'homme en bonne santé, il est bon à manger, car il lui procure de bonnes dispositions et apporte un léger rafraîchissement à celui qui est trop chaud ; mais il fait du mal à tous ceux qui sont en mauvaise santé et qui en mangent, car il provoque en eux des maladies, sauf chez ceux qui souffrent du poumon. [Ed. Si on veut manger du fromage cuit ou rôti ans éprouver de douleur, y ajouter du cumin, et le manger ainsi. Si on éprouve des nausées, prendre une part de cumin, un tiers de poivre, et de l'anis vert, à peu près un quart du cumin ; réduire en poudre ; prendre de la fleur de farine et y mêler la poudre obtenue ; avec du jaune d’œuf et un peu d'eau, faire des petites galettes, les cuire dans un four chaud, ou sous la cendre chaude, et les manger. On peut aussi manger de cette poudre étendue sur son pain, et cela adoucit les humeurs chaudes et froides des entrailles qui provoquent la nausée chez l'homme.]"

*


*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


Avec le cumin, qui chez les Grecs symbolisait l'amitié, "on attire et on retient". Ainsi, donner un pain au cumin ou faire boire du vin parfumé de cet aromate à un homme qui appelle le service militaire ou qui doit partir à l'étranger est-il un excellent moyen de ne pas se faire oublier. Les Italiens du Piémont entretiennent le sentiment amoureux en faisant manger à l'être aimé un pain au cumin tandis que les chrétiennes de Dalmatie et du Monténégro, pour le même résultat, cachaient du cumin dans les vêtements ou dans le traversin de leur époux. Les Anglo-Saxons, eux, croient que si des fiancés portent un bracelet composé des grains magiques, l'homme au poignet droit, la jeune fille au poignet gauche, aucun obstacle ne retardera leur mariage. Le cumin est en outre réputé favoriser la conception.

Par extension, on n'hésite pas à Bologne à nourrir de cumin les pigeons ou les poules pour qu'ils demeurent dans la maison. Les Allemands, qui farcissaient le pain de cumin pour se prémunir des démons de la forêt, croyaient que que le voleur ou le cambrioleur qui s'emparait de ce pain était magiquement retenu sur le lieu du méfait. Au vu de toutes ces superstitions, on comprend que l'expression "on lui aura administré du cumin" désigne une personne trop attachée à une autre personne ou à un lieu.

Dans toute l'Europe centrale, où les pains au cumin sont très répandus, "on incorporait à la pâte des grains de cette variété d'anis pour que les esprits de la farine ne l'empêchent pas de lever".

La plante a de grandes vertus de protection, notamment lorsqu'on l'a fait sécher tout entière puis brûler dans un réchaud en terre. Un usage polonais veut qu'en répandre les semences avec du gros sel à toutes les entrées de la maison (portes et fenêtres) tient à distance toutes forces nuisibles.

Pour avoir du beau cumin et en éloigner le mauvais œil, il faut, selon un usage relevé dès l'Antiquité, maudire et injurier les graines pendant qu'on les sème.

*

*

Eric Pier Sperandio, auteur du Grimoire des herbes et potions magiques, Rituels, incantations et invocations (Editions Québec-Livres, 2013), présente ainsi le cumin (Cumimum cyminum) : "Cette plante est réputée pour ses graines qui sont largement utilisées comme épice en cuisine.


Propriétés médicinales : Aucune propriété reconnue.


Élément : Feu.


Genre : Masculin.


Déités : Mars - Junon - Hécate.


Propriétés magiques : Protection - Fidélité - Exorcisme - Antivol.


Applications :

SORTILÈGES ET SUPERSTITIONS

  • En Allemagne et en Italie, on mettait des graines de cumin dans le pain afin d'empêcher les esprits sylvestres de les voler.

  • Rituellement, on faisait brûler du cumin avec de l'oliban pour protéger une maison ; les cendres étaient ensuite répandues sur le pas de la porte afin d'empêcher les voleurs d'y entrer.

  • On peut mélanger les graines de cumin avec du sel pour chasser le ma et les influences négatives d'une pièce.

  • Donner des mets épicés au cumin à l'être aimé favorise la fidélité.

RITUEL POUR PURIFIER SA MAISON APRÈS DES ÉVÉNEMENTS DIFFICILES


Ce dont vous avez besoin :

  • une chandelle blanche

  • de l'encens d'oliban

  • 250 mL (1 tasse) de sel de mer

  • 60 mL (1/4 de tasse) de graines de cumin

  • un mortier et un pilon

Rituel :

Allumez votre chandelle et faites brûler votre encens. Réduisez en fine poudre le sel et les graines de cumin, puis répandez le mélange sur le sol et balayez vers le porte d'entrée en disant :


Je balaie les forces négatives

J'efface les événements malheureux

Je chasse leurs traces

Je chasse leurs influences néfastes


Qu'elles quittent ma demeure à l'instant !

*

*

0 vue