Blog

  • Anne

Le Dahlia



Étymologie :

  • DAHLIA, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1804 (Thouin, Mém. cult. Dahlia ds Fr. mod., t. 20, p. 301). Dér. avec suff. -ia* du nom du botaniste suédois Andrea Dahl [1751-1789] qui apporta cette plante du Mexique en Europe à la fin du xviiie s. (Migl., p. 185).


Définition du nom pour amorcer l'interprétation symbolique.

*




Symbolisme :


Selon Des Mots et des fleurs, Secrets du langage des fleurs de Zeineb Bauer (Éditions Flammarion, 2000) :


"Mot-clef : La Gaieté.


Savez-vous ? : C'est le botaniste suédois du XVIIIe siècle, Dahl, qui donna son nom à cette jolie fleur. Le dahlia, fleur originaire du Mexique, fut introduit en France dans les années 1800 par un certain docteur Thibault. Les Indiens du Mexique cuisaient les tubercules de cette fleur sous la cendre et en faisaient offrande aux esprits protecteurs de la forêt.


Usages : Le dahlia, la rose et le jasmin sont des fleurs très utilisées dans la cosmétologie traditionnelle du Maghreb.


Légendes : Il semblerait que Joséphine de Beauharnais soit à l'origine de l'engouement des Français pour cette ravissante fleur. Elle en planta des massifs multicolores à la Malmaison. Depuis, le dahlia a envahi les jardins de France et de Navarre.


Message : Mon cœur déborde d'amour pour vous."

*

*

D'après Nicole Parrot, auteure de Le Langage des fleurs (Éditions Flammarion, 2000) :


"Le dahlia commence par présenter des souhaits d'abondance et de faste. Il apprécie "votre beauté sans atours" lorsqu'il s'habille de jaune. Proteste de son amour-propre et demande "Ne me rudoyez pas" lorsqu'il est rouge. Il se pose des questions sur vos sentiments. Et sur les sens aussi peut-être. Attention, ouvrez l’œil lorsque ses pétales sont doubles : il vous confie l'existence d'une rivalité. Mais il vous garde une part de reconnaissance, quelle que soit sa couleur. Et, en bouquet, il demande : "le méritez-vous vraiment ?"

Son nom mystérieux qui fait partie de son charme exotique est tout bêtement celui d'un botaniste suédois du XVIIIe siècle, le Docteur Dahl. Originaire du Mexique, le "dahlia liliput", tout petit, rouge ou jaune, séduit bientôt l'Europe et les botanistes s'intéressent à lui. Ils multiplient ses rangs de pétales et lui donnent sa taille actuelle. Ils le parent de toutes les nuances, des claires au violet presque noir. Toutes sauf une, le bleu. La chasse au dahlia bleu a fait faire des folies. Ainsi, en Irlande, au XIXe siècle, alors que le peuple mourait de faim, des esthètes fortunés se ruinaient en recherches afin de l'obtenir. En 1846, la Société d'Horticulture de Dublin proposait un prix de 50 000 livres (de quoi s'offrir un coquet château) au créateur du premier dahlia bleu

Cent ans plus tard exactement, Le Dahlia bleu, film de Georges Marshall d'après un roman de Raymond Chandler, faisait un clin d’œil à la fleur mythique. Elle répandait son parfum vénéneux dans le sillage de la belle Véronica Lake, blonde meurtrière la mèche platinée qui fit rêver toute une génération, des deux côtés de l'Atlantique."


Mot-clef : "Exigeant et fastueux".

*

*




Littérature :


Le Dahlia bleu

Où donc s'envolent vos semaines,

Pourquoi, soucieux jardiniers,

Ce surcroît de soins et de peines?

Vos jardins sont des ateliers

Où vous tissez des fleurs humaines.

Ô fleurs divines d'autrefois !

Lis et roses, fuyez aux bois ;

Bluets, pervenches, violettes

Myosotis, vivez seulettes,

Sous l'œil de Dieu,

Ils rêvent le dahlia bleu,


Qu'il faudrait une main savante

Pour semer à son gré l'azur

Qui des cieux colore la tente,

Se réfléchit dans un flot pur,

Et dans mille fleurs nous enchante !

Toute fleur qui nous laisse voir

Le bleu du ciel dans son miroir,

Bluet, pervenche, violette,

Myosotis, éclôt seulette

Sous l'œil de Dieu,

Ils rêvent le dahlia bleu.


Autour des valses, des quadrilles,

Des rondes et des jeux du soir,

Où se pressent les jeunes filles,

Rôde un spectre vêtu de noir

Qui censure les plus gentilles.

Vous n'êtes rien, frêles beautés,

Au prix des rêves enchantés

Qui tourbillonnent dans sa tête.

Nulle part il ne voit complète

L'œuvre de Dieu,

Il rêve le dahlia bleu.


Voyez les rondes les dimanches,

Sous les vieux noyers des hameaux !

Ces enfants ou brunes ou blanches

Sont les myosotis des eaux

Ou les bluets ou les pervenches.

Voyez dans le bal animé

Ces enfants qui n'ont pas aimé,

Pâles comme les violettes,

Peut-être au sein de ces fleurettes,

Filles de Dieu,

Se cache le dahlia bleu !


Pierre Dupont, "Le Dahlia bleu" in Chants et chansons, 1853.

*

*

Le Camélia et le Dahlia


Un troupeau de camélias,

Puis un troupeau de dahlias

Ont traversé notre pelouse.

Dahlias et camélias,

L’an est un et les mois sont douze,

Camélias et dahlias.

Robert Desnos, "Le Camélia et le Dahlia" in Chantefables et Chantefleurs, 1952.

*

0 vue