Blog

  • Anne

Le Merisier




Étymologie :

  • MERISIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1388 meresier (Roques t. 1, IV-V, 1358) ; 1708 bois de merisier (Appartement de Mme de Maintenon, Versailles ds Havard) d'où 1748 armoire (...) en merisier (Livre journal de Lazare Duvaux, ibid.). Dér. de merise*; suff. -ier*.

  • MERISE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1275-80 (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 8182). Pour *amerise, dér. de amer* sous l'infl. de cerise* avec aphérèse de l'initiale, sentie comme une partie de l'art. déf. d'où la merise (cf. calabrais amarella «merise», REW n°406, vosgien amrel, emrol, «id.» lat. médiév. amarina, amarella «id.». ca 1300 ds Du Cange ; amarenus «merisier», meserasus «id.» att. par Diefenbach, Glossarium latino-germanicum mediae et infimae aetatis, 1857 d'apr. Roll. Flore t. 5, p. 310 et 355).


Lire aussi les définitions de merise et merisier pour amorcer la réflexion symbolique.




Botanique :


*




Symbolisme :


Selon Annie Pazzogna, auteure de Totem, Animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens des Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012, 2015),


"C'est du merisier à grappes [Prunus virginiana / Prunus serotina] dont il s'agit ici, qui pousse dans le Nord de l'Amérique mais aussi en Europe.

Il vit dans les forêts claires et ses abords, les collines pierreuses. C'est le plus souvent un arbuste qui peut atteindre six mètres de hauteur. l'écorce des branches principales est gris / brun.

Au printemps, les fleurs en bouquets sont dressées puis tombantes. Les petites cerises noires / violacées, un peu amères, sont écrasées avec le noyau afin de préparer le "wasna" ou pemican, nom algonquin souvent usité, avec de la graisse et de la viande de Bison séchée, émiettée. Le wasna qui était mis dans des vessies ou petits sacs de peau constituait une nourriture d'une grande valeur nutritive. Aujourd'hui, il est reçu lors des cérémonies ou fêtes sociales et constitue un honneur, car il est le rappel d'un passé glorieux.

Les merises cuites avec de l'eau et de la farine de maïs font une gelée délicieuse, le wojapi, dégusté, en général avec du pain frit

C'est lorsque les merises "choke cherries" sont mûres que les Danses du Soleil peuvent avoir lieu, fin juin, juillet, début août.

Les merises sont liées au sang, le feu céleste, à la chair mise à nu pour la révélation de l'être.

C'est tout naturellement que Canpa'hu est mis en brassée dans la fourche de l'Arbre de la Danse du Soleil, le Peuplier. Son bois jeune et bien droit servira à tailler les onglets polis, qui traverseront la chair des Danseurs liés à l'Arbre.

Comme il révèle et "visite l'Être", Merisier est choisi comme "temper" ou bourre-pipe qui vient détasser le kinnikinnik dans la Pipe Sacrée. Il peut être bâton de prières ou de paroles. Traditionnellement, le temper est orné en son sommet avec des piquants et poils de Porc-Épic.

Canap'hu il n'y a pas si longtemps, fut choisi pour servir de "séchoir à viande". Déroulée en minces tranches, Le Soleil séchait, parfois avec l'aide du vent, le produit de la chasse d'une journée. Aujourd'hui, poncé, poli, il est devenu repose Pipe. Parfois peint en rouge, chacun se souvient alors que le Soleil séchait la viande de ses rayons ardents afin que le peuple vive tout un hiver.

Lors de la Quête de Vision, Merisier cerne les Quatre Directions de l'emplacement choisi. C'est à la fourche de chaque bâton de quatre-vingts centimètres à un mètre, écorcé et poli, que les offrandes de tabac seront fixées avec leurs "robes" de tissu ; les esprits aiment à les revêtir. Noir et Bleu pour l'Ouest et le Ciel, Rouge pour le Nord, Jaune et Vert pour l'Est et la Terre, Blanc pour le Sud. Quatre cent cinq petits sachets de tabac noués, enroulés autour des bâtons délimiteront la "fosse" où le Quêteur fait l'expérience de la mort. Le jeûne est total. Il communique alors avec l'Univers entier, pour reconnecter les fils de son existence, obtenir une guérison pour un proche ou lui-même, remercier, préparer la Danse du Soleil... et ce, pendant quatre jours et nuits. Le rituel débute et se termine par une Hutte de Sudation de deux portes. Un environnement familial et amical ainsi qu'un homme spirituel veillent au bon respect de la tradition.

Les Anciens équilibraient et empennaient les flèches dans le bois de Canpa'hu ; elles étaient longues comme l'avant-bras de l'utilisateur plus deux fois son petit doigt. La pointe en silex fut plus tard remplacée par de l'acier.

S'il peut être lié à la mort, Merisier symbolise surtout l'abondance, la fécondité et la naissance.

C'est un arbre doux.

Merisier contient des glucosides, du tanin, de l'acide coumarique. L'aubier récupéré de juillet à octobre en infusions, calme es troubles digestifs, les toux irritantes.

Les feuilles seraient toxiques pour les animaux ; elles contiennent du cyanure d'hydrogène.


Récapitulatif : abondance, fécondité, naissance révélation de l'être ; peut être lié à la mort."

*


331 vues