Blog

  • Anne

De Mélusine à Merlin




Symbolisme :


Dans Les Fées (Éditons Transatlantiques, 2001), Henri Durville rappelle les éléments symboliques de la légende de Mélusine :


Quand l'histoire se tait commence la légende. La fée Mélusine est-elle une entité inventée de toutes pièces ou serait-il possible de retrouver dans le passé, ce qu'on pourrait appeler les antécédentes de cette fée ou, tout au moins, quelques-uns des éléments qui ont servi à étayer sa formation ?

Le Loyer et le chanoine Mahé rattachent Mélusine aux fairies de l'Écosse et aux vierges de l'île de Sein.

Le chanoine breton trouve une Mélusine dans le poème de l'Arioste. En devenant pisciforme, Mélusine se range parmi les Mermaids.

M. Le Comte de Marsy a consacré deux articles au mythe de la « mère Lusine ». Il y rapporte que Gervais de Tilbury, vers 1180, raconte une histoire analogue à celle de Mélusine.

Paulet a cru retrouver, en elle, la prétendue fille d'Hippocrate. C'est ainsi qu'une légende du XIIIe siècle, attribuée à Tilbury et à Vincent de Beauvais dit que la fille d'Hippocrate, sous la forme et la figure d'un grand dragon, résidait en un vieux château, dans un souterrain et ne se montrait que deux ou trois fois par an. Autrefois belle demoiselle, elle fut transformée, dit toujours cette légende, en un dragon par une déesse appelée Diane. Elle restera sous cette forme de dragon jusqu'à ce que vienne un chevalier assez hardi pour oser aller l'embrasser sur la bouche.

Alors, elle reviendra à son état naturel et sera femme de nouveau, mais, après cela, elle ne tardera pas à mourir.

Sur ces récits similaires, Le Loyer donne la priorité à la fée Mélusine.

La légende aime le recul du temps et s'accommode des lointains vaporeux. En Mélusine, histoire et légende se mêlent étroitement.

Le nom de « Mère Lusine » (Mater Licinia) ne serait-il pas formé sur le nom latin d'un certain Licinius, antique possesseur de la terre qui deviendra plus tard le berceau des Lusignan ?

*

*




Contes et légendes :


Hier, les belles cascades des cuves de Sassenage où l'on se ressource sans fin

Aujourd'hui, le bel arc-en-ciel devant Belledonne où l'on puise sa force douce.












Un conte naïf pour illustrer cette concordance :

MERLIN ET LES COULEURS DE L’ARC-EN-CIEL*

"En ce temps lointain, Merlin qui était devenu conseiller du roi Arthur, avait établi l’Ordre des Chevaliers de la Table Ronde ; il convoqua ceux-ci dans la grande salle de son palais.

Lorsque les douze chevaliers furent assis sur leurs sièges et que les portes furent scellées, Merlin leur exposa la nouvelle mission à eux confiée :

- Vous savez tous, leur dit-il, que notre sainte Mère la Terre est vivante et que dans ses veines coule le sang de la terre. Les canaux d’énergie qui sillonnent son corps, on les nomme Vouivres car ils serpentent en elles comme le font les veines dans notre corps. Ce sont ces Vouivres que suivent naturellement les bergers qui gardent les troupeaux, les voyageurs et les pèlerins qui partent par les chemins. Dans certaines régions, on les appelle «Vivre », ou « Vuipre », ou maints autres noms encore.

Les diverses colorations de ces Vouivres sont causes de la grande diversité des végétations des nombreuses régions de la terre, de la diversité aussi de la vie animale, et aussi des humains. Leurs énergies transparaissent dans certains lieux encore plus fortement qu’ailleurs. Là, nos ancêtres avaient dressé des pierres pour les concentrer. Lorsqu’une source jaillit des flancs de notre Mère, elle est riche de leurs énergies ; animaux et humains savent qu’ils peuvent aller s’y désaltérer mais aussi y soigner certaines maladies. Parfois, les énergies de la Terre sont terribles ; dans ses antres rugissent les dragons-vouivres que les Chevaliers doivent soumettre.

Vous ne serez pleinement Chevalier que lorsque vous connaîtrez cette Vouivre de la Terre, lorsque vous aurez apprivoisé ou dompté son énergie qui nourrira le Chevalier en vous, le Chevalier de vous…

Vous allez donc partir en mission dans les douze directions de la Terre. Dans trois ans, vous serez de retour, et vous direz ici quelle est la couleur de la Vouivre de la région que vous aurez explorée.

Ainsi fut fait. A l’instant, les Chevaliers en arme chevauchèrent leurs montures.

Les trois années écoulées, ils se retrouvèrent assis autour de la Table Ronde sous la présidence de Merlin.

- La Vouivre est verte, dit Gauvain qui prit le premier la parole, je suis allé en terre irlandaise. Là-bas, sous un ciel gris et changeant, toute la végétation est si verte que les habitants l’appellent d’ailleurs la verte Erin.

- Non, non, objecta un autre chevalier. La Vouivre est rouge ; rouge, comme notre sang est le sang de la terre là où je suis allé dans les contrées chaudes, les déserts de la lointaine Afrique.

Vouivre, Vivre, ivre…

Vibration de la vie…

Vibrations des couleurs…

Ondes des formes entremêlées.

- Elle n’est ni verte ni rouge, dit un troisième. En montant loin vers le Nord, la terre n’est plus que glace d’une froideur brûlante et sa coloration est bleue.

Ainsi chaque Chevalier parla au nom de la couleur de la Vouivre du pays qu’il avait traversé ; chaque fois, c’était une couleur différente. Certaines se rapprochaient cependant, ne se distinguant que par des nuances.

Alors, chacun ayant à son tour parlé, Merlin dit :

- Au nombre de Douze sont les couleurs des Vouivres de notre Mère la Terre. Nous ferons un drapeau à ces douze couleurs qui sont, si vous en voyez les nuances rapprochées deux à deux, celles de l’arc-en-ciel qui jaillit parfois après l’orage pour faire un pont entre le Ciel et la Terre, mais qui jaillit aussi dans le ciel bleu lorsque les cœurs des hommes sont purs. Lorsque le temps sera venu de revoir paix, joie et bonheur sur la terre des hommes, vous verrez partout se produire des rassemblements de l’Arc-en-Ciel. "Partout où se lèveront des hommes de paix et d’amour, ils porteront ces couleurs."

[1] - Voir : La Vouivre un symbole universel, Editions EDIRU.

Voir ce nom dans l’Encyclopédie http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

[2] - Interprétation d'une ancienne légende hopi transmise par la Rainbow Family of Living Light.

Pour les informations sur les Rainbow Gathering, voir : http://frenchrainbow.free.fr/rainbowinfo/rainbowinfofrench.html

* Conte extrait de Contes qui coulent de Source, Edition EDIRU, 2006.

*

*


31 vues