Blog

  • Anne

Le Tribule terrestre




Autres noms : Tribulis terrestris ; Caligot ; Clou de vigne ; Croix de chevalier ; Croix de Malte ; Escarbot ; Herse ; Saligot terrestre ;




Propriétés médicinales :


Elise Jacot autrice de Contribution à l'étude de Tribulus terrestris. (2002. Thèse de doctorat. UHP-Université Henri Poincaré) fait le point sur les utilisations traditionnnelles de la plante :


Tribulus terrestris est une plante utilisée depuis des centaines d 'années dans les médecines chinoises et indiennes (ayurvédique). Plusieurs systèmes médicaux ont été utilisés dans les pays d'Asie depuis des temps préhistoriques. Le système ayurvédique, pratiqué au Sri Lanka, en Inde et dans d'autres parties du continent asiatique est le plus populaire.

En Inde, 700 ans avant J.C. , un grand physicien ayurvédique nommé Charaka écrivit un traité médical sur la base de textes médicaux antérieurs. Dans ce traité, Charaka décrit clairement une plante (Tribulus terrestris) possédant des propriétés diurétiques, aphrodisiaques, toniques, rajeunissantes et fortifiantes.

Plus tard, la médecine chinoise complète les connaissances concernant Tribulus terrestris et la nomme "l'herbe qui éteint le vent et arrête les tremblements". En Chine, "le vent" correspond aux maladies de cœur (attaques, hypertension.. .).

Plus récemment, en 1847, un scientifique nommé Fritzsche isole une molécule chimique nommée harmine à partir de Peganum Harmala. Cette harmine est un des composés actifs de Tribulus terrestris et elle est utilisée comme stimulant et aphrodisiaque. D'autre part, des explorateurs d'Afrique du Sud ont constaté que l'ingestion de plantes contenant de l'harmine agit sur l'esprit et la conscience; c'est une substance psychotrope qu'on a ensuite utilisé dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Ensuite, des études ont été menées pour découvrir les nombreuses molécules contenues dans Tribulus terrestris et pour déterminer les actions de cette plante.

Actuellement cette plante est utilisée dans des préparations sans AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) pour augmenter les performances physiques et sexuelles . Elles sont vendues essentiellement sur Internet.

[...]

En Inde, la plante entière est utilisée en cas de leucorrhées (ou pertes blanches: écoulement muqueux ou mucopurulent par la vulve), son extrait aqueux est aphrodisiaque et traite les calculs rénaux. L'extrait aqueux de la racine est emménagogue c'est à dire qu'il provoque ou régularise le flux menstruel. La graine fraîche associée à du miel est tonique, elle améliore la vitalité et le brillant de la peau, elle diminue les rides et traite la jaunisse. La poudre de fruit sec est utilisée comme narcotique, en excès le fruit peut provoquer des deliriums. Le jus du fruit frais est utilisé dans les troubles urinaires. La poudre de racine traite les gonorrhées (écoulements urétraux). L'extrait aqueux de fruit est tonique, diurétique et aphrodisiaque. En infusion, il sert de tonique utérin. Le fruit est utilisé en cas d'impuissances, d'urolithiases, de gonorrhées et de maladies rénales. Lors de débilité aiguë du nouveau-né, il est utilisé en association avec des racines de Curculigo orchiodes et Echinops echinatus.

En Afrique du Nord, elle sert d'antidiarrhéique, de stimulant et d'aphrodisiaque.

En Bulgarie, les parties aériennes séchées sont prises oralement pour augmenter la spermatogenèse et la libido.

En Chine, l'extrait aqueux des parties aériennes est administré à des doses comprises entre 7 et 10 mg, il est indiqué en cas de spermatorrhées (émission involontaire de sperme). L'extrait aqueux de graines séchées est utilisé dans les maladies de foie, le fruit traite les troubles oculaires, les œdèmes, les distensions abdominales et les leucorrhées (pertes blanches). L'extrait de fruit sec est indiqué par voie externe dans l'hyperpigmentation de la peau et comme produit de beauté (cosmétique). Le fruit est abortif. La poudre sèche associée à du beurre et du miel permet d'améliorer la longévité.

En Corée du Sud, l'extrait aqueux du fruit sec est abortif et celui de la racine traite les maladies de foie.

En Europe, ce sont ses propriétés psychotropes, euphorisantes, et inhibitrice de la monoamine oxydase (IMAO) qui sont recherchées. L'extrait aqueux de feuilles est utilisé comme diurétique et antidiarrhéique.

Au Koweït, l'extrait aqueux de racine sert d'aphrodisiaque.

Au Népal, l'extrait aqueux de fruit est indiqué dans l'impuissance et sert d'aphrodisiaque, de tonique et de diurétique.

Au Pakistan, c'est également le fruit qui est utilisé en cas d'impuissance et comme aphrodisiaque.

Au Pérou, les parties aériennes servent d'anti-inflammatoire et de diurétique.

En Thaïlande, l'extrait aqueux de racine est diurétique.

En Tanzanie, les feuilles sont utilisées dans l'alimentation. En Turquie, elle est communément utilisée comme diurétique et contre les calculs rénaux.

 

Selon R. J. Opsomer et J. P. Auquière, auteurs d'un article intitulé "Les aliments aphrodisiaques... tous des placébos ? (in Louvain médical, 2009, vol. 128, n°8) :

[...]

Cette plante contient une série de substances dont des saponines ayant une activité de type stéroïdienne. Tribulus terrestris produit une substance dénommée « protodioscine » supposée se transformer en DHEA. Des études expérimentales menées chez l’animal ont laissé entrevoir la possibilité d’améliorer la fonction érectile après administration de Tribulus terrestris ; résultats toutefois non confirmés chez l’homme à ce stade (18- 20).

*

*

4 vues

Posts récents

Voir tout