top of page

Blog

  • Anne

Le Dromadaire



Étymologie :

  • DROMADAIRE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1121-35 (Ph. Thaon, Best., 1044 ds T.-L.). Empr. au lat. dromedarius « dromadaire » (class. dromas- adis ; gr. δ ρ ο μ α ́ ς [κ α ́ μ η λ ο ς] « [chameau] qui court »).


Lire aussi la définition de dromadaire afin d'amorcer la réflexion symbolique.

*

*




Zoologie :


Hugues Demeude, dans Les Incroyables Pouvoirs de la Nature (Éditions Arthaud, 2020) nous fait découvrir les particularités du Dromadaire :


Le dromadaire, la bosse de l'adaptation : Le livre des Rois, dans la Bible, fait mention d'une reine de Saba légendaire qui traverse la péninsule arabique depuis son royaume situé aux confins de cette péninsule jusqu'à Jérusalem. Un indispensable animal l'accompagne : « La renommée de Salomon étant parvenue jusqu'à elle, la reine de Saba vint l'éprouver par des énigmes. Elle apporta à Jérusalem de très grandes richesses, des chameaux chargés d'aromates, d'or en énorme quantité et de pierres précieuses. »

C'est bien grâce à ce « chameau d'Arabie » à bosse unique domestiqué, autrement dit au dromadaire, que ces célèbres États en forme de cités-oasis - dont la reine de Saba est la figure mythique - ont pu prospérer au cours du premier millénaire avant notre ère. Car le dromadaire possède le pouvoir de résister aux conditions climatiques très arides de la péninsule arabique et peut aider les hommes à s'en affranchir. C'est la raison pour laquelle il a été surnommé le « vaisseau du désert ». Avec sa bosse qui lui sert de réserve de lipides, il stocke une quantité d'énergie suffisante pour lui permettre de vivre sans s'alimenter pendant plusieurs jours. Il peut consomme 50 litres d'eau en une prise et ne pas boire pendant près de huit jours, même sous des chaleurs accablantes.

A quoi tiennent ces exceptionnelles capacités d'adaptation du dromadaire ? « L'adaptation à la sécheresse est assurée au travers de deux mécanismes : la réduction de pertes hydriques et le maintien de l'hoémostasie, expliquent Bernard Faye et Mohamed Bengoumi. Le premier mécanisme inclut la diminution de la diurèse, l'arrêt de la sudation, la diminution du métabolisme de base et les changements de la température corporelle. L'homéostasie est maintenue par le contrôle de la concentration des principaux minéraux (calcium, potassium) et en assurant l'excrétion des déchets métaboliques par une forte concentration dans l'urine. » (1)

Il n'y a pas qu'en Arabie que le dromadaire a fait preuve de ses remarquables capacités d'homéostasie, c'est-à-dire de régulation entre milieux intérieur et extérieur. Introduits en Australie par les Anglais dans les années 1840 pour leur servir de moyens de locomotion lors de l'exploration de l'immense outback, ces camélidés ont été délaissés après la mise en fonctionnement des voies ferrées et l'irruption des véhicules motorisés. Retournées à la vie sauvage, ils se sont multipliés jusqu'à atteindre près d'un million de spécimens. Bien adaptés au milieu semi-désertique de l'outback, ils peuvent chercher sur de très grandes étendues leur nourriture composée de plantes épineuses, d'herbes sèches et de feuilles Trop bien adaptés visiblement pour les responsables locaux de l'Etat d'Australie-Méridionale qui ont décidé début 2020 de faire abattre dix mille dromadaires par des snippers depuis des hélicoptères pour en réduire le nombre.


Note : 1) « Adaptation du dromadaire à la déshydratation », Science et changements planétaires / Sécheresse, 2002.

*

*



Symbolisme :


Selon Hildegarde de Bingen, dans Physica, Le Livre des subtilités des créatures divines (traduction P. Monat, 2011) :


"Le dromadaire a en lui l'ardeur du feu et la douceur de l'eau ; il a la force du lion et conserve la rapidité du vol des forts et grands oiseaux. Si un homme ou un autre animal mangeait de sa chair, la force du feu et la rapidité qui se trouvent en lui détruiraient toutes les forces de celui qui en mangerait. Si on détient un peu de sa peau ou des ongles de ses pieds, cela écarte magies et fantasmes."

 

*



Littérature :

Le Dromadaire


Avec ses quatre dromadaires

Don Pedro d'Alfaroubeira

Courut le monde et l'admira.

Il fit ce que je voudrais faire

Si j'avais quatre dromadaires.


Guillaume Apollinaire, "Le Dromadaire" in Le Bestiaire ou Cortège d'Orphée, 1911.



Le Dromadaire

Il fait beau voir Jean de Paris Avec ses douze méharis. Il fait beau voir Jean de Bordeaux Avec ses quatorze chameaux. Mais j’aime mieux Jean de Madère Avec ses quatre dromadaires.


Bien loin d’ici Jean de Madère Voyage avec Robert Macaire Et leur ami Apollinaire Qui, de son temps, a su bien faire Avec les quatre dromadaires.

Robert Desnos, "Le dromadaire" in Chantefables et Chantefleurs, 1952.

*

*


Voir aussi : Chameau ;


40 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page