Blog

  • Anne

La Barbe-de-bouc




Autres noms : Aruncus dioicus ; Aronce dioïque ; Barnaban ; Barbe-à-Saint-Jean (Troistorrents) ; Barbe-de-bouc dioïque ; Barbe-de-Chèvre ; Barbe-de-Saint-Jean ; Bernabou ; Reine-des-bois ; Spirée barbe-de-bouc ; Spirée sylvestre ;




Botanique :


Selon André Dolivo, auteur d'un article intitulé "Confusion lors de cueillettes de plantes médicinales." (In : Bulletin du Cercle vaudois de botanique., 2003, vol. 32, pp. 17-22) :


Quant aux rosacées, il faut mentionner la reine de prés (Filipendula ulmaria), dont les vertus antirhumatismales et fébrifuges ne se retrouvent pas dans la reine des bois ou barbe de bouc (Aruncus dioicus) qui lui ressemble.

 

















*




Usages traditionnels :


Selon Alfred Chabert, auteur de Plantes médicinales et plantes comestibles de Savoie (1897, Réédition Curandera, 1986) :


Dans les vallées et les basses montagnes on administre comme diaphorétiques, les fleurs de barbe-de-bouc.

 

Sur le site Jardiner malin on peut lire :


Les Amérindiens ont utilisé la barbe-de-bouc à des fins médicinales. Par exemple, des cataplasmes à base de racines ont été utilisés sur les plaies. Les infusions des racines ont été utilisées pour une variété de remèdes, y compris les rhumatismes, les maux de gorge, les fièvres et les maladies du sang.

*

*


5 vues

Posts récents

Voir tout