top of page

Blog

  • Anne

Le Schtroumpf mignon




Autres noms : Entoloma hochstetteri ; Champignon bleu-ciel ; Entolome de Hochstetter ; Werewere-kokako (en langue maorie : oiseau à la caroncule bleue) ;




Mycologie :


*

*




Symbolisme :


Antoine Bueno, auteur de Le petit livre bleu - analyse critique et politique de la société des ... (Éditions , ) nous donne une définition détaillée du Schtroumpf dont nous ne retiendrons que les caractéristiques en lien avec le champignon :


Le Schtroumpf est un lutin bleu des bois humanoïde. [...]

Ensuite, le Schtroumpf est un être disproportionné. Comme les bébés, il a une très grosse tête par rapport au corps. Cette grosse tête est ronde et toujours coiffée d'un bonnet. [...]

Si les Schtroumpfs sont attirés par la Schtroumpfette, c'est de façon romantique et évidemment platonique. Jamais l'expression « fleur bleue » n'aura été plus adaptée. Le plus grand fantasme des Schtroumpfs avec la Schtroumpfette paraît se résumer à des moments d'intimité occupés à admirer un coucher de soleil ou à prendre le thé. Le maximum d'attouchements qu'ils peuvent espérer est un baiser sur la joue.

*

*

Sur le site Superprofs, Nathan propose une interprétation du monde créé par Peyo, dans un article intitulé "Les Schtroumpfs, de Peyo : histoire des petits hommes bleus" (publié le 8 mars 2021) en nous précisant tout d'abord comment leur naissance est reliée à la couleur bleue :


L'album n°11 de la série, Le Bébé Schtroumpf (1984), dévoile comment naissent les Schtroumpfs : ils sont apportés par une cigogne, un soir de pleine lune bleue.

[...]

Le paradis perdu de l'enfance : A la vue de l'intrigue, on peut donc avancer que l'histoire conte le désir de l'adulte de retrouver son enfance perdue, et surtout son incapacité à réussir du fait de sa perversion : l'adulte est mauvais, violent, égoïste – le chat n'est pas plus un animal social et désintéressé que le sorcier -, tyrannique...

Par réaction, l'enfance y est bleue, bleue du bleu des ecchymoses, attaquée qu'elle est par cet adulte qui veut l'écraser, la changer, s'en servir, l'adapter à ses vues. Contrairement au désir nostalgique affiché par la plupart des adultes, cette soif de l'enfance est ici violente, malsaine, empoisonnée par les conceptions de l'esprit adulte, jalousie envers cette harmonie fraternelle qui règne parmi les schtroumpfs, source de destruction : dans cet affrontement, les schtroumpfs risquent leur vie et leur bonheur, mais rendent toutefois coup pour coup, les plans de Gargamel se retournant souvent contre lui, comme si c'était lui-même qu'il combattait.

Ainsi, sous cet angle, le conte de Peyo fait l'apologie d'une enfance perdue, paradis perdu de l'innocence et du bonheur naturel, que l'adulte perverti par l'âge ne comprend plus, ne saurait pas retrouver et ne pourrait que corrompre.

Les enfants, face à cette puissance nécrosante du monde adulte, ont pour toute ressource leur richesse intérieure – leur caractéristique essentielle d'individu particulier – et leur solidarité. L'adulte, dans ce contexte, ne cesse de constater sa perversion en se confrontant à cette jeunesse dorée et parfaite, ne cesse de prouver sa défaillance, son échec à rester fidèle à sa pureté et sa bonté d'enfant.

[...]

L'histoire du premier tome, Les Schtroumpfs noirs, raconte qu'un Schtroumpf, allant couper du bois en forêt, se fait couper par une mouche Bzzz. Alors, tout à coup, le petit Schtroumpf se transforme : il perd sa couleur bleue, devient noir, complètement fou, très agressif. Il ne cherche qu'à mordre à la queue tous ceux qu'il croise, n'utilisant d'autre mot que « GNAP ! ». [...]

Le Grand Schtroumpf va alors chercher un remède. Pour ce faire, il capture la mouche Bzzz, pour lui faire respirer un peu du pollen de tubéreuse afin de la rendre bleue et inoffensive. Le pollen devra alors servir d'antidote à la maladie des Schtroumpfs noirs. Malheureusement, il sera lui-même contaminé par la morsure d'un Schtroumpf-noir resté accidentellement en bleu, infiltré incognito dans le groupe des Schtroumpfs encore bleus.

Ainsi, la suite même de l'histoire suggère plus encore le malaise de cette épidémie : non seulement elle se propage sans contrôle, mais elle ne se laisse pas si facilement repérer : des schtroumpfs bleus, et donc inoffensifs, peuvent également être porteurs du germe. [...]


Note personnelle : ainsi par la combinaison de sa couleur bleue incomparable et son appartenance au règne fongique, l'Entolome de Hochstetter nous projette dans ce monde magique et fantasmé de l'enfance.

*

*




Philatélie et numismatique :


*

*



Voir aussi : La Coupe des Schtroumpfs ;

17 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page