Blog

  • Anne

L'Echinops




Autres noms : Echinops bannaticus ; Boule azurée ; Chardon boule ;

Echinops ritro ; Azurite ; Oursin bleu ;

Echinops spinosus ; Oursin épineux ;

Echinops sphaerocephalus ; Azurette ; Oursin à têtes rondes ;

*

*




Botanique :


Monographie sur l'échinops, proposée par Meryem El Fennouni dans sa thèse intitulée Les plantes réputées abortives dans les pratiques traditionnelles d’avortement au Maroc. (Université Mohammed V, faculté de médecine et de pharmacie - Rabat, 2012).

Echinops
.pdf
Download PDF • 229KB












*




Vertus médicinales :


Selon D. Lemordant, auteur de "Contribution à l'ethnobotanique éthiopienne (Fin)". (In : Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 18, n°4-6, Avril-mai-juin 1971. pp. 142-179) :


qàbârettch'o : Echinops sp. Composées.

Produit recherché à usages multiples mal définis. L'écorce de racine entre dans la formule d'une pommade pour les abcès. La racine entière est réputée calmer les douleurs abdominales.

 

Dans sa thèse intitulée Plantes utilisées pour les maladies bucco-dentaires dans la région de Sétif (Algérie) : Aspects ethnobotanique. (2020. Thèse de doctorat. UNIVERSITE MOHAMED BOUDIAF-M’SILA), Meriem Rehab recense un usage traditionnel de l'Echinops ritro :


Noms Parties Préparation Mode Maladie traitée

vernaculaires utilisées d'administration


Echinops ritro L., Showk el hamir Fleurs Brut Application directe Douleur dentaire

1753 Taskrat Cataplasme Mastication

*

*




Symbolisme :


Bernadette Lizet, autrice d'un article intitulé « Du terrain vague à la friche paysagée. Le square Juliette-Dodu, Paris, Xe », (In : Ethnologie française, vol. 40, no. 4, 2010, pp. 597-608) fait de l'échinops un symbole de la nouvelle approche du jardinage, à l'ère écologique :


Il avise un chardon des champs encore discret en lisière d’un massif de vivaces : « Au début, j’avais mis de l’échinops (1), il fallait que ce soit beau pour l’inauguration, pour l’ouverture. Dans notre projet, il y avait des touffes de chardon, il faut le laisser. Les mauvaises herbes, c’est pas un souci, ici, c’est l’esprit. » Réaction plutôt dubitative d’un des jardiniers : « Ah oui ? » Mais leur chef n’est « pas contre ». C’est un convaincu de la révolution culturelle qui s’accomplit aujourd’hui dans beaucoup de services d’espaces verts au nom de l’écologie, du développement durable et de la gestion différenciée, qui transforme les mauvaises herbes en patrimoine ordinaire.


Note : 1) Echinops ritro, plante vivace aux feuilles hérissées d’épines et à la belle floraison bleue, répandue sur le pourtour méditerranéen, appartenant à la famille des Composées. Elle est très utilisée dans les jardins de style naturel.

 

Selon Christian Seignobos, auteur de "Bois de feu, maléfiques, bénéfiques, et la guerre des fumées (région de Maroua, Nord du Cameroun)". (In : Revue d’ethnoécologie, 2019, no 16) :


Echinops gracilis (ginngilal geeloo’di, chardon/ Guiera senegalensis f.) avait aussi été convoqué, pilé en farine, jetée sur des braises. Non seulement sa fumée refoule les mauvais sorts, mais elle indique par où le mal s’est introduit dans l’habitation. Par ailleurs Echinops gracilis « macérée dans l’eau avec de la pulpe de calebasse (Lagenaria sp.) par ablutions, protège les enfants contre les mauvais esprits » (Malzy 1954)

*

*

12 vues

Posts récents

Voir tout