Blog

  • Anne

L'Anthémis




Étymologie :

  • ANTHÉMIS, subst. masc.

ÉTYMOL. ET HIST. − 1615 (Dalechamps, Hist. gén. des plantes, Lyon, Rouille, t. 1, p. 843 et 845 : A present nous traittons de la vraye camomille de Dioscoride, qui est odorante, laquelle est appelee en grec α ̓ ν θ ε μ ι ́ ς et χ α μ α ι ́ μ η λ ο ν : en latin Anthemis et Chamœmelum ... Anthemis, de Matthiol ... Anthemis Eranthemos, de Dalechamps). Empr. au lat. anthemis « camomille » dep. Pline (Nat., 21, 99 ds TLL s.v., 163, 8) lui-même empr. au gr. α ̓ ν θ ε μ ι ́ ς « id. » (Dioscoride, 3, 144 ds Bailly), cf. Dioscoride, lat., 3, 149, ds TLL s.v., 163, 9 ; voir André Bot. 1956, p. 32.


Lire également la définition du nom anthémis afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms :




Botanique :





Vertus médicinales :


Hamoudi Arbia et Karima Abla donnent un Aperçu ethnobotanique et chimique des Astéracées. (Diss. Université de m'sila, 2017) dans lequel on apprend :


Anthemis pedunculata Desf. Les parties aériennes sont utilisées contre les coliques et diabète (Benahmed et al., 2011 ; Chermat et Gharzouli, 2015).

Anthemis nobilis L. L’infusion des sommités fleuries est très utilisée (Boudjelal et al., 2012). Elle est très utilisée pour ses propriétés thérapeutiques, anti-inflammatoires, calmant, eczéma (Boudjelal, 2013).

 



Symbolisme :


Dans Les Fleurs naturelles : traité sur l'art de composer les couronnes, les parures, les bouquets, etc., de tous genres pour bals et soirées suivi du langage des fleurs (Auto-édition, Paris, 1847) Jules Lachaume établit les correspondances entre les fleurs et les sentiments humains :


Anthémis - Désespoir.

L’anthémis fleurit à l’entrée de l'hiver et nous enlève l’espoir des beaux jours.

 

D'après Tony Goupil, auteur de "Phytoreligieuses et phytomythologiques : plantes des dieux et herbes mythologiques." paru dans Evaxiana 3, pp. 157-162 en 2017 :


Les plantes des « grands » dieux : Le Panthéon gréco-romain est composé de douze dieux principaux puis de dieux et divinités de second ordre. Dans la présente partie, nous allons étudier les plantes attribuées aux dieux composant le haut de la hiérarchie mythologique. Le père des dieux, Jupiter, est celui qui a sans conteste le plus de plantes sous son « patronage ». En effet le génitif singulier de Jupiter, en latin Jovis, se retrouve dans plusieurs noms de plantes. [...]

Quant à l’Anthemis, il a anciennement été qualifié par la périphrase « sourcil de Jupiter ».

*

*

24 vues

Posts récents

Voir tout