Blog

  • Anne

La Châtaigne d'eau




Étymologie :

  • MACRE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1542 (Gesner, Catalogus plantarum latine graece germanice et gallice, p. 132 d'apr. FEW t. 21, p. 176a). Orig. inc. ; cf. FEW t. 21, p. 176a et 176b, note 1.


Lire également la définition du nom macre afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Trapa natans ; Mâcre nageante ; Marron d'eau.

*




Botanique :

*




Symbolisme :


Dans Le Livre des Fleurs (Librairie philosophique J. Vrin, 1989), Georges Ohsawa (Nyoiti Sakurazawa) tente d'initier les Occidentaux à cet art ancestral particulièrement subtil qu'est celui des fleurs.


Ainsi, il nous apprend qu'on prête aux fleurs "non seulement une beauté personnelle, mais des qualités, des mouvements d'humeur, un caractère complet, une âme, minuscule reflet de la grande âme de la nature. [...]

Le hisi (trapa natans) est une plante pittoresque et utile. tous les Nippons connaissent ses fruits qui ont un goût de châtaigne, très bizarres de forme. Elle pousse dans l'eau.

En été la foule se répand loin dans la campagne pour aller admirer ses fleurs, toutes petites, à quatre pétales blancs rosés. Les tiges gonflées d'air servent de bouées et se faufilent entre les algues. Le jour, les fleurs sont presque fermées, mais le soir elles s'ouvrent, et toute la nuit elles suivent la direction de la lune, comme si elles la regardaient. Elles sont aimées des amoureux qui glissent sur des barques silencieuses. Depuis l'antiquité elles ont été chantées par les poètes, surtout par Hakurakuten, célèbre poète chinois.

En automne on vient cueillir ses fruits, les châtaignes d'eau qui flottent à la dérive. Ils ont la réputation de clamer la fièvre et la soif, d'apaiser les peurs nocturnes des enfants. A Shangaï et à Péking beaucoup de marchands en vendent au étrangers qui en sont très friands. La coque des fruits réduite en cendre est une poudre violette utilisée dans es brûle-parfums.

En cuisine on en fait des plats avec du riz (riz au hisi).

La langue japonaise a des dizaines de noms pour désigner les fleurs, les fruits, es feuilles de cette plante curieuse. Les fruits sont dits midu-kuri, châtaignes d'eau ; sikaku, violettes de hisi ; kiryo, céréale pointue ; ganraiko, rouges quand les oies sauvages s'enfuient vers le sud. Les fleurs sont nommées le plus souvent "hôtesses de l'eau".

*

*

0 vue