Blog

  • Anne

Le Pied de mouton



Étymologie :

  • HYDNE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1783 (Bulliard, Dict. élém. de bot. s.v. chapeau). Du lat. bot. hydnum (Linné), gr. υ ́ δ ν ο ν « sorte de tubercule ».


Lire également la définition de l'hydne afin d'amorcer la réflexion symbolique.

Autres noms : Hydnum repandum ; Arresteroun (Landes, à cause des pointes rappelant un râteau, arrestère) ; Barbe-de-chèvre ; Barbe-de-vache (Vosges) ; Barbe-d'homme (Orne) ; Barbissou (Dordogne) ; Broquichou (Béarn) ; Chamois ; Chevrelle ; Chevrette ; Chevrotine ; Érinace ; Eurchon ; Eurson ; Farinet ; Hérisson fruité ; Hydne bosselé ; Hydne commun ; Hydne sinué ; Langue-de-chat ; Langue-de-vache ; Mouton (Meuse) ; Oursin des bois ; Penchénillo (Gascogne, Toulouse, "le peigne") ; Rignoche ; Stoppelpilz (littéralement « champignon de chaume ») ; Urchin.

*

*




Mycologie :


D'après Jean-Baptiste de Panafieu, auteur de Champignons (collection Terra curiosa, Éditions Plume de carottes, 2013), le pied-de-mouton exhale "Une odeur d'aisselle mâtinée de disque vinyle, pas très appétissante. Pourtant, le pied-de-mouton est un champignon délicieux. L'hydne bosselé est un de ses anciens noms.


Soupçons infondés : Les premiers mycologues attachaient beaucoup d'importance aux aspects appliqués de leur discipline. Ils cherchaient notamment à fournir aux amateurs des informations sûres à propos de la comestibilité des champignons afin de réduire le nombre d'accidents. Même s'ils les goûtaient souvent pour les tester, ils s'appuyaient aussi sur les pratiques populaires. Ainsi, à la fin du XVIIIe siècle, Pierre Bulliard ne conseillait le pied-de-mouton que par ouï-dire :

"Beaucoup de personnes m'ont assuré avoir vu manger cet hydre dans plusieurs de nos provinces, et notamment dans la Lorraine", tout en précisant dans un autre ouvrage : "On le mange cuit sur le gril avec du beurre frais ou de l'huile, du sel, du poivre et des fines herbes". Par la suite, la plupart des auteurs ont confirmé l'innocuité de cette espèce; qui était d'ailleurs vendue sur de nombreux marchés. Pourtant, en 1827, le médecin Descourtilz racontait avoir été très malade après en avoir mangé un morceau et le déconseillait formellement. Pour le mycologue Jean-Baptiste Letellier : "Probablement il l'aura mangé cru (ce qu'il ne dit pas), et aura éprouvé des symptômes d'irritation gastro-intestinale, et des symptômes nerveux dus à la frayeur... Cet auteur cite un grand nombre d'autres espèces qu'il dit vénéneuses, mais par ses seuls soupçons gratuits." Et il ajoute : "En toxicologie, il faut se méfier de l'imagination des personnes"... On conçoit qu'il ait été long et difficile d'établir avec certitude la comestibilité des espèces !


Composés volatils et odorants : La saveur du pied-de-mouton est d'abord fruitée, mais devient parfois amère lorsqu'il vieillit. Son arôme, comme celui des chanterelles, est souvent décrit comme proche de l'abricot ou de l'extrait de fleur d'"oranger. Les biologistes ont identifié dans cette espèce douze composés volatils dont le (E)-octa-1,3-diène, responsable de l'odeur fruitée ou le déca-2,4-diénal qui participe à l'arôme d'abricot ou de mirabelle. On y trouve aussi du nonanal, caractérisé par une odeur de bois ou de mandarine (et présent dans certains thés noirs et dans le houblon). Il contient bien sûr, comme beaucoup de champignons, de l'octénol, le principal acteur de l'odeur classique de champignon (ce composé présent dans notre sueur et dans notre souffle est également connu pour attirer les moustiques !). Le pied-de-mouton contient aussi, mais en très petite quantité, de l'octan-3-one, une molécule par ailleurs utilisée pour la fabrication des parfums ou comme solvant pour les résines de nitrocellulose et de vinyle !


Chèvre ou hérisson ? Vu du dessus, le pied-de-mouton est facile à confondre avec une chanterelle, mais on le reconnaît sans hésitation aux petits aiguillons qui tapissent la face intérieure de son chapeau, à l'emplacement des lames des agarics ou des tubes des bolets. Ces pointes qui produisent les spores du champignon lui ont valu ses nombreux surnoms qui évoquent le hérisson, tels que érinace, eurson, urchin ou rignoche, et sans doute aussi tous ceux qui font référence aux ornements pileux des mammifères, tels que barbe-de-chèvre, de vache ou d'homme.

*

*

Lyra Ceoltoir décrit, dans son Grimoire de Magie forestière (Alliance magique Éditions, 2021), l'Hydne commun de la manière suivante :


Son nom scientifique est issu du grec ancien ûdnon, « tubercule », qui désignait à l'origine la truffe à cause de l'aspect, tout en bosses et en rondeurs, du chapeau. Repandum, quant à lui, est latin, et signifie « retroussé », une allusion à la forme des bords de ce chapeau. Un petit tubercule retroussé, oui, mai son nom usuel évoque plutôt son pied : avec les aiguillons blancs qui tapissent le dessous de son chapeau et descendent jusqu'au pied, on le croirait en effet chaussé d'un petit bas de laine bouclée !

Vie de champignon : Ses autres noms vernaculaires ne manquent pas de piquant, eux non plus. Il est tantôt « la langue-de-chat » (les petits félins ayant une langue aussi râpeuse que le dessous de son chapeau), tantôt « la barbe de vache » ou « de chèvre » ou se fait plus folklorique en fonction des régions : « broquichou » dans le Béarn, « barbissou » en Dordogne, « stoppelpilz » (littéralement « champignon de chaume ») en Alsace-Lorraine... Avouez que cela lui va comme un gant, à ce mignon petit champignon replet !

Dodu, le pied-de-mouton présente un gros chapeau charnu, tout biscornu, bosselé et trodu, et, comme il pousse souvent en compagnie, se retrouve parfois soudé à ceux de ses voisins, tel un troupeau de moutons-champignons. Blanc crème à roux, il mesure de 5 à 10 centimètres de diamètre (certains records montent jusqu'à 20 centimètres) et est tapissé d'aiguillons blancs chez le sujet jeune, puis crème tirant sur l'incarnat avec l'âge, descendant sur un pied assez court (3 à 6 centimètres de haut) et épais (1 à 2 centimètres de diamètre), lui aussi blanchâtre. Sa chair est 'un beau blanc crème, très ferme, et roussit rapidement au contact de l'air. Son odeur et sa saveur rappellent celles de la girolle, ce qui en fait un très bon comestible, même si certains sujets âgés peuvent posséder un peu d'amertume.

il pousse en petits groupes dès le mois d'août (voire plus tôt, les années propices), jusqu'en novembre, parfois décembre et les gelées ne sont pas trop sévères, sous les feuillus et les conifères, quoiqu'il marque une préférence pour les hêtres.

*

*




Qualités culinaires :


Selon Frédéric Duhart, auteur d'une « Contribution à l’anthropologie de la consommation de champignons à partir du cas du sud-ouest de la France (XVIe -XXIe siècles) », (Revue d’ethnoécologie [En ligne], 2 | 2012) :


Le pied-de-mouton (Hydnum repandum) figura de bonne heure parmi les autres champignons qui pouvaient être mis à l’honneur sur les belles tables dans une grande partie du Sud-Ouest. En 1838, l’art de les cuire pouvait revêtir une certaine complexité dans les meilleures maisons d’une ville de Toulouse où il apparaissait fréquemment sur les marchés. Couper en morceaux, les hydnes pouvaient en effet être mis à « bouillir dans de l’eau pure durant un quart d’heure pour les ramollir » avant d’être apprêtés « à la graisse et au bouillon, en ajoutant du persil, du sel et du poivre ». Plus simplement, ils pouvaient être passés sur le gril ou préparés en omelette (Noulet & Dassier 1838 : 49). À l’aube du XXIe siècle, ce champignon conservait une fort bonne réputation et se voyait encore régulièrement offert à la vente sur les marchés locaux.

*

*



Symbolisme :


Dans son Grimoire de Magie forestière (Alliance magique Éditions, 2021) Lyra Ceoltoir rend compte de son expérience magique avec les champignons :


Dans le Chaudron : Sa couleur, son aspect rebondi, son goût fin et doux le lient tout naturellement à la magie d'amour d'amitié, de pureté de tendresse, d'innocence et de douceur. Très paisible, il peut parfaitement entrer dans la composition de charmes destinés aux jeunes enfants.

On l'associe volontiers aux divinités consolatrices et protectrices, notamment la chinoise Guan Yin, mais aussi la grecque Hestia ou encore la scandinave Hlin, l'une des suivantes de la déesse Frigg, épouse du dieu Odinn. il peut être particulièrement pertinent et profitable de l'incorporer dans les charmes et les sortilèges de réconciliation, de guérison, de soins (de l'esprit aussi bien que du corps), de fidélité mutuelle, de paix et de calme.

Doux et protecteur, il est particulièrement utilisé pour prendre soin des victimes, en particulier des cibles de harcèlement, sous toutes ses formes (et en particulier scolaire), et les aider à tourner la page et à guérir après une épreuve difficile, en parallèle des actions légales appropriées, auxquelles il ne se substitue évidement pas. Consommé au sein d'un rituel, il aide notamment à se débarrasser de la culpabilité souvent ressentie par les victimes à cause de la pression sociale.

C'est un champignon analogue au partage à l'échange, à la tendresse et à la complicité entre les êtres. Pour cette raison il gagne à être dégusté en compagnie d'un être cher, avec lequel il raffermira les liens d'amour et d'affection. C'est un vecteur parfait pour dire « je t'aime ».


Le Message de l'Autre Monde : « Tu es triste ? Tu te sens seul ? ce n'est pas une fatalité. Je suis là. Parle-moi. Je ne ferai peut-être pas disparaître tes chagrins, mais je peux les soulager. Je t'écoute. Je te comprends. Tu as le droit d'aller mal. De pleurer. De crier. D'être en colère. Tu as même le droit d'en vouloir à la Terre entière. Mais ne t'en prends pas à toi-même. Tu n'y es pour rien, si le monde, parfois, est méchant. Pourtant, regarde. La bonté existe encore. L'espoir n'est pas perdu. Le soleil brille, y compris derrière les nuages Le jour succède à la nuit. Et une main finit toujours par se tendre pour t'aider à te relever ; la tienne, pourquoi pas ? ».


Sortilège : Le Champignon Voyageur : Pour entretenir un lien avec une personne aimée mais éloignée

Si l'un de vos proches est loin de vous, que ce soit temporairement ou de manière permanente, et que cela vous fait souffrir, confectionnez-lui un sachet avec un rectangle de tissu de sa couleur préférée, ou d'une couleur qui vous fait penser à lui, sur lequel vous broderez (ou dessinerez, à l'aide d'un feutre pour tissu) ses initiales. Vous pourrez éventuellement les accompagner d'un symbole : le cœur est un incontournable, mas vous pouvez aussi ajouter quelque chose de plus personnel, une image qui vous parlera et symbolisera votre relation et votre complicité. Vous pouvez même composer un monogramme unique en mêlant les lettres au(x) symbole(s) choisi(s).

Imprimez une image de pied-de-mouton (ou photocopiez la carte de L'Oracle de la magie forestière) sur du papier légèrement cartonné et écrivez au dos un message d'amour et d'affection pour exprimer vos sentiments à l'égard de cette personne. Ne vous renseignez pas, n'ayez pas peur du ridicule : on n'est jamais trop volubile quand il s'agit d'amour !

Roulez le message de façon à ce qu'il puisse être glissé dans le sachet (vous pouvez le plier au préalable) et nouez-le trois fois avec un petit ruban de la même couleur, en disant à chaque nœud :


« (1er nœud) Je suis ici, tu es là-bas.

(2e nœud) Mais la distance n'est rien pour moi.

(3e nœud) Car je t'aime et ne renonce pas. »


Glissez le rouleau dans le sachet et ajoutez-y quelques pétales de rose (Rosa sp.) séchés (pour l'amour), trois fleurs séchées de myosotis (Myosotis sylvatica dont le nom anglais, forget-me-not signifie « ne m'oublie pas ») et une petite branche de romarin (Salvia rosmarinus, pour le souvenir). Fermez le sachet d'un ruban blanc en faisant, là encore, trois nœuds, et serrez-le contre votre cœur en disant :


« Pied-de-mouton, rose, myosotis, romarin,

Mon (ami/ amour /parent) est aujourd'hui bien loin.

Portez-lui ce message contre vents et marées.

Gardez-le / la du danger et de l'adversité. »


Envoyez le sachet par voie postale à votre destinataire, ou, si vous ne le pouvez pas, gardez-le sous votre oreiller pendant une lunaison avant de le brûler prudemment et d'en disperser les cendres aux quatre vents, qui emporteront le message pour vous.

*

*

Antoinette Charbonnel et Lyra Ceoltoir, autrices de L'Oracle de la Magie forestière (Éditions Arcana sacra, 2021) nous en apprennent davantage sur la dimension magique du Pied de mouton (Hydnum repandum) :


Mots-clés : Affection -Amour -Amitié -Partage - Echange - Compassion - Confiance - Soutien - Empathie - Bienveillance - Douceur - Lien entre les gens qui s'aiment - Guérison - Réconciliation.


Promenons-nous dans les bois : Ce petit champignon est volontiers asymétrique, ce qui donne à chacun une forme unique. Sa couleur oscille du beige pâle au brun orangé sur le dessus du chapeau, les aiguillons en tapissant le revers étant d'un blanc crème doux.

Il est utilisé en magie lié à l'amour, à la pureté, à la tendresse, à la douceur, à l'amitié et à l'innocence. Associé aux divinités protectrices et consolantes (la grecque Hestia, la scandinave Hlin, suivante de la déesse Frigg, ou la chinoise Guan Yin), il entre ainsi dans la composition des charmes de réconciliation, de fidélité, de guérison, de soins de l'âme, de clame et d'apaisement.

Il est particulièrement efficace pour protéger les victimes et les aider à se remettre de leurs souffrances après avoir entrepris un acte légal (puisqu'il aide, consommé rituellement, à se défaire de la culpabilité non méritée). Plus que tout autre, il gagne à être consommé en le partageant avec une personne chère, car il renforce les liens d'amour et d'affection.


L'Oracle du champignon : Dans un tirage, il est un signe d'amour et d'affection. Tendre et doux, il annonce des moments de calme, de bonheur simple, de bien-être et de partage. Réjouissez-vous, le message est positif et atténue également les messages plus difficiles des cartes voisines : il montre qu'une lumière scintille tout de même, et que les choses ne seront peut-être pas si ardues que cela.

Professionnellement, il est le signe d'une entente, d'une alliance, d'échanges fructueux et profitables pour toutes les parties impliquées. marque de confiance, il indique que vous êtes bien entouré et que vous pouvez avancer sereinement.

Dans le domaine relationnel, il est particulièrement positif et profitable : voter affection est payée de retour, vous recevez autant que vous donnez, les conflits s'apaisent, et vous pouvez compter sur le soutien de vos proches. Profitez de ces beaux moments pour leur dire à quel point vous les aimez : on ne le répète jamais assez.

Si cette carte est liée à vous-même, elle indique que vous devez faire preuve d'amour et de compassion envers vous-même. Peut-être cultivez-vous des complexes, des doutes ou des culpabilités qui vous empêchent d'avancer sereinement. Il vous exhorte à abandonner ces sentiments néfastes pour poser sur vous un regard plus indulgent : ce qui vous arrive n'est pas de votre faute, quoi que vous puissiez croire. Cessez de vous fustiger pour des choses sur lesquelles vous n'avez pas d'emprise et soyez en paix avec vous-même.

*

*

190 vues

Posts récents

Voir tout