Blog

  • Anne

Le Hérisson


Étymologie :

  • HÉRISSON, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. a) Début xiie s. heriçuns zool. « petit mammifère » (Psautier de Cambridge, CIII, 18, éd. F. Michel, p. 189) ; 1937 hérissonne (Giraudoux, loc. cit.) ; b) 1651 fig. « personne de caractère difficile » (Cyrano de Bergerac, Lettres amoureuses, p. 159 ds IGLF) ; 1697 adj. « revêche » (Regnard, Distrait, p. 184, ibid.) ; 2. a) ca 1155 heriçon « poutre garnie de pointes de fer » (Wace, Brut, 342 ds T.-L.); b) 1370 hireçon maçonn. « disposition de briques, de moellons sur un mur » (Tutelle de J. Coppet, Archives de Tournai ds Gdf. Compl.) ; c) 1676 herisson « roue dentelée » (Félibien, p. 618) ; d) 1678 erisson mar. « grappin à quatre becs » (Guillet, 3e part., s.v. risson) ; e) 1680 hérisson « égouttoir à vaisselle » (Rich.) ; f) 1780 « coiffure de femme » (Mme de Genlis, La Colombe, sc. 3 ds Théâtre à l'usage des jeunes personnes, t. 2, p. 65) ; g) 1840 « ensemble de pointes de fer garnissant le sommet d'un mur, d'une grille » (Ac. Compl. 1842) ; h) 1840 « rouleau garni de pointes pour écraser les mottes de terre » (ibid.) ; i) 1866 « outil de ramoneur » (Littré) ; j) 1940 art milit. (M. Weygand, Ordre général d'opérations, 26 mai ds Mémoires, t. 3, Rappelé au service, 1950, p. 141 : [l'unité doit] se mettre en hérisson et constituer un môle de résistance) ; 3. a) fin xive s. zool. herison de mer « oursin » (Le Livre des secrez de nature in L. Delatte, Textes lat. et vieux fr. ... p. 323 cité par R. Arveiller ds Ét. de Philol. Rom. et d'Hist. Littér. offertes à J. Horrent, p. 8) ; b) 1866 bot. « enveloppe épineuse de la châtaigne » (Littré). Dér., avec le suff. -on1*, d'un a. fr. *eriz (confirmé par l'a. prov. aritz, l'ital. riccio, l'esp. erizo) issu du lat. class. erīcius « hérisson (zool.) ; machine de guerre composée d'une poutre hérissée de pointes de fer ». Un b. lat. *erīcione aurait donné *erçon en a. fr. (FEW t. 3, pp. 238-239, s.v. ericius; Z. rom. Philol. t. 37, pp. 469-470). Hinitial prob. d'orig. expressive. Au sens 2 d (« grappin à quatre becs »), déformation p. étymol. pop. d'apr. hérisson du m. fr. ruchon (1512 ds J. Fennis, La « Stolonomie » et son vocab. mar. marseillais, Amsterdam, 1978, p. 488), roisson (1521, ibid.), resson (1525, ibid.), risson (1539, ibid.) de même sens, mot d'orig. obsc. (cf. Cor., s.v. rezón et J. Fennis, op. cit., pp. 490-491).


Lire également la définition du nom hérisson afin d'amorcer la réflexion symbolique.

*

*




Symbolisme :


Selon Hildegarde de Bingen, dans Physica, Le Livre des subtilités des créatures divines (XIIème siècle ; traduction P. Monat, 2011) :


"Le hérisson est froid, de nature immonde ; il mange les fruits de la forêt et les écorces ; il ressemble un peu au porc, mais l'impureté qui qui devrait être dans sa chair remonte dans ses piquants, et c'est pourquoi il est plus immonde que le porc. Car, tout comme ses piquants blessent les mains de l'homme, la chair du porc diminue la pureté et la santé de l'homme.

Si un homme bien-portant veut manger du hérisson, il le fera cuire dans de l'eau, comme du lièvre : il réduira en poudre des quantités égales de cannelle, de pythère et de pimprenelle, qu'il fera cuire ensemble dans du vin ; une fois le hérisson cuit et retiré de la marmite, on versera par-dessus le vin aux herbes, comme on met habituellement du poivre sur les viandes ; on le mangera ainsi : il ne fera pas de mal, mais il rend fort et permet de garder en soi la santé. Le hérisson qui ressemble au chien est, lui, absolument froid, et il a en lui un peu de la nature du chien ; il mange parfois de la terre et les choses pures et impures qui s'y trouvent montent dans ses piquants. Sa chair n'est pas bonne à manger pour l'homme, pas plus que celle du chien.

Si quelqu'un a des scrofules qui se sont ouvertes, il prélèvera les viscères de ce hérisson, pilera le reste de sa chair et mettra souvent de cette purée sur les scrofules, qui se dessécheront. Mais le reste de ce qui est en lui ne vaut rien pour la médecine."

*

*

Selon le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Cheerbrant,


"Cet animal, qui occupait une place éminente dans la mythologie des anciens Iraniens, se rencontre également dans de nombreux mythes d'Asie centrale. Chez les Bouriates, il est considéré comme l'inventeur du feu ; le porc-épic joue le même rôle dans un mythe des Kikuyu d'Afrique orientale. Il est le conseiller écouté des hommes, qui retrouvent grâce à lui le Soleil et la Lune, un temps disparus ; on lui attribue également l'invention de l'agriculture. Il est donc, en résumé, un héros civilisateur, lié au début de la sédentarisation des anciens nomades turco-mongols. La brûlure provoquée par ses piquants est sans doute à l'origine de ce symbolisme igné, solaire, et donc civilisateur.

L'iconographie médiévale a fait du hérisson un symbole de l'avarice et de la gourmandise, en raison sans doute de l'habitude qu'on lui prête de se rouler sur les figues, les raisins et les pommes, qu'il rencontre ou fait tomber et, tout couvert de ces fruits au bout de ses piquants, d'aller se cacher au creux des arbres, pour entasser ses richesses et en nourrir ses petits."

Dans l'Encyclopédie des symboles (1989, éd française 1996) établie sous la direction de Michel Cazenave, on apprend que :


"L'animal, qui est "armé comme un héros de la paix" a été, autrefois, l'objet d'une grande considération. Cet échinoderme servait dans l'Antiquité à égratigner le tissu, et on utilisait sa viande comme remède contre la chute de cheveux, car ses piquants ressemblent à des cheveux plantés drus. On accrochait également des peaux de hérissons aux pieds de la vigne pour en détourner la grêle. Pline (23-79) a célébré l'intelligence du hérisson, qui fait des réserves de nourriture. Le Physiologus de la chrétienté primitive raconte que le hérisson, dans les vignes, "grimpe sur les grappes, puis en jette à bas les baies... Alors il se roule par terre et attache ainsi les baies à ses piquants, pour les ramener à ses petits... Ainsi, compagnon, avances-tu vers la vigne spirituelle et vraie... Saint Basile a dit : imite le hérisson, ô homme ! S'il est un animal impur, il est aussi empli d'amour pour ses petits. Ne néglige pas les baies de la vigne vraie, c'est-à-dire les paroles divines de Jésus-Christ, et transmets-les à tes enfants pour que, éduqués dans l'esprit vrai, ils glorifient notre Père céleste". Le Physiologus mentionne en outre l'inimitié qui existe entre le hérisson et le serpent. Le Bestiarium du Moyen Âge vante la sagacité du hérisson qui, quand il se sent en danger, s'enroule dans ses piquants et rassemble les baies qu'il a recueillies ; autre preuve d'intelligence, il possède un logis à deux issues : il obstrue l'issue située au nord quand le vent du nord souffle, et attend que le vent du sud ait chassé le brouillard froid. On a par ailleurs reproché son avarice et son irascibilité au hérisson qui, en combattant, dresse ses piquants de façon menaçante. Le livre baroque des emblèmes, écrit par Hohlberg (1625) déclare ainsi à son sujet : "Quand l'automne opulent alourdit les arbres de fruits, / le hérisson les emporte dans son logis ; si la faveur divine t'a accordé de nombreux dons, / reconnais que c'était avec sagesse." En raison de son avarice, le hérisson est devenu en Extrême-Orient le symbole de la richesse."

*

*

Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes ( (Hachette Livre, 2000) :.


"Symbole de richesse en Extrême-Orient, il incarnait le feu domestique chez les peuples mongols de Sibérie orientale, c'est-à-dire le feu apprivoisé par les hommes à leur profit. Toutefois, malgré la nature pacifique de ce mammifère et son utilité, puisqu'il se nourrit exclusivement d'insectes et de vers de terre, il n'eut jamais une excellente réputation. Sans doute parce que, comme chacun sait, il ne manque pas de piquants et que son caractère craintif l'incline souvent à se "mettre en boule" et à piquer ceux qui l'agressent.

C'est la raison pour laquelle son apparition dans un rêve relève souvent d'une attitude défensive, d'un comportement épidermique, d'une aptitude à la colère et à l'emportement chez le rêveur ou concernant l'un de ses proches, une personne de son entourage ou qu'il côtoie et qui, sous son aspect bon enfant, est enclin à se hérisser. Par ailleurs, ce rêve avertit parfois de bien regarder où l'on met les pieds, au sens propre comme au sens figuré. En effet, si marcher sur un hérisson peut faire mal, cet animal a aussi la réputation d'être l'ennemi des serpents. Dès lors, là où il y a un hérisson dans un rêve, il peut y avoir aussi des serpents..."

*

*

Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) nous délivre un :


Message des hérissons :

Le rire guérit votre cœur, efface les mauvaises choses

de votre passé et illumine votre avenir. Riez en pensant à vos

problèmes et répandez la joie partout où vous allez. Vous serez

un aimant qui attire la lumière, l'amour et le bonheur.


Ces charmantes petites créatures viennent d'Orion, la constellation de la sagesse et de l'illumination, et touchent chaque personne et chaque animal qu'ils rencontrent avec les fréquences de la sagesse et de la conscience supérieure. Ils permettent aux gens de voir les choses d'une perspective plus heureuse et plus élevée.

Malgré les piquants qu'ils ont dû développer en raison de leur impuissance, une des qualités de la cinquième dimension dont ils font preuve est leur absence d'agressivité. Les gens sentent cette qualité d'âme chez eux ainsi que leur vulnérabilité et les aiment pour cela.

Quand une créature est inoffensive, ceux qui sont dans son entourage se sentent en sécurité et peuvent donc se relaxer. Leur seule présence entraîne une sensation de détente chez les humains. Ils réduisent le niveau de stress. Quand les gens sont détendus, ils sont prêts à recevoir l'information, le savoir et la sagesse contenus dans la lumière et ils peuvent l'absorber plus facilement.

Les hérissons sont des déclencheurs de lumière en ce sens qu'ils permettent aux humains de s'ouvrir pour accueillir la lumière, qui renferme l'information et la connaissance spirituelles.

La mission de leur âme est de répandre la lumière, la joie et le bonheur. Ils incitent les gens à sourire ou à rire. C'est la raison pour laquelle ils apparaissent souvent dans les livres pour enfants ou sur les cartes de vœux.

Les hérissons sont liés à l'archange Gabriel et la mission de leur âme est de répandre la lumière et la joie de ce puissant archange partout où ils vont. Ils diffusent leur pure lumière blanche à tous ceux qu'ils rencontrent et cette lumière blanche renferme les clés et les codes du bonheur, de la joie et d'autres qualités favorisant l'ascension comme la clarté, la calme, la paix et l'empathie.

De plus, une partie du modèle géométrique sacré de la septième dimension d'Orion est encodée dans leurs champs énergétiques, ce qui permet aux anges d'Orion de chanter leurs louanges. Ces vibrations sonores des anges aident à purifier et à dégager la zone qui les entoure.

Les hérissons laissent un sentier de lumière pure partout où ils vont. La majeure partie du monde qu'ils habitaient auparavant est maintenant couverte de béton, et la zone sur laquelle ils tracent leurs sentiers de lumière n'est plus aussi vaste. Néanmoins, leurs déambulations sont guidées par l'archange Gabriel, de sorte qu'ils ne sont jamais dans un endroit par hasard.

Leur mission de service est de manger des larves indésirables, et là où des humains ont planté des haies, les hérissons s'abritent dessous et mangent les limaces, les escargots et autres insectes qui s'y trouvent. Lorsqu'ils marchent, ils émettent des petits grognements comme des petits cochons. Maintenant, ils vont d'un endroit à l'autre, souvent d'un jardin à un autre jardin, pour remplir leur mission.

C'est seulement maintenant qu'ils deviennent si rares que les gens reconnaissent qu'ils sont bénis des dieux si un hérisson se promène dans leur jardin. Si vous avez quelques instants, faites cette méditation pour aider les hérissons ; connectez-vous à l'archange Gabriel et apportez plus de lumière et de joie dans votre vie, et partagez-les avec les autres.


VISUALISATION POUR SE CONNECTER A LA LUMIÈRE ET A LA JOIE DE L'ARCHANGE GABRIEL PAR L’INTERMÉDIAIRE DES HÉRISSONS

  1. Asseyez-vous calmement et gardant les yeux fermés.

  2. Demandez à l'archange Gabriel de placer son énorme diamant brillant sur vos champs d'énergie pour plus de clarté et de protection.

  3. Visualisez que vous êtes assis dans un beau jardin sauvage où tout est calme et paisible.

  4. Prenez quelques instants pour laisser la paix et la quiétude s'infiltrer profondément en vous.

  5. Soyez conscient qu'un petit hérisson vient vers vous. Vous pouvez entendre le bruissement de l'herbe lorsqu'il se déplace ou ses petits grognements.

  6. En le voyant s'approcher, vous vous apercevez que vous souriez, il se pourrait même que vous ayez envie de rire.

  7. Les échos sonores des anges vous touchent.

  8. Grâce à sa présence, vous recevez un téléchargement de pure lumière blanche et de joie de l'archange Gabriel. Elle s'insinue dans le diamant et étincelle dans vos cellules.

  9. Les anges d'Orion vous enveloppent d'une lumière bleue flamboyante. Ils élèvent le niveau de connaissance que vous détenez dans votre âme jusqu'à la sagesse.

  10. Le hérisson éclate alors de rire avant de s'éloigner.

  11. Demandez aux anges d'Orion et à l'archange Gabriel de veiller sur les hérissons.

  12. Remerciez-les tous pour être venus vers vous.

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), le Hérisson est défini par les caractéristiques suivantes :

Traits : Le Hérisson symbolise l'auto-protection et la curiosité. Le hérisson a entre cinq mille et sept mille piquants qu'il peut hérisser avec les muscles de son dos. S'il est en danger, le hérisson va se rouler en boule, ce qui va produire un enchevêtrement des piquants de son dos qui constituera une protection efficace contre les prédateurs. Il est naturellement curieux et il aime explorer son environnement. Le hérisson est une créature solitaire. Sa présence signifie que vous avez également tendance à vous protéger des menaces que vous pouvez percevoir, mais il vous met en garde de veiller à ne pas vous isoler à cause de votre propre peur d'être émotionnellement blessé. Il vous incite à aller en exploration pour satisfaire votre nature curieuse.


Talents : Curiosité ; Se tient sur la défensive ; Énergie ; Fertilité ; Fouineur ; Intelligence ; Intuition ; Joie ; Protection ; Ingénieux ; Compréhension ; Unique ; Vitalité ; Sagesse.

Défis : Incompréhensions ; Trop sur la défensive ; Trop protecteur.


Élément : Terre.


Couleurs primaires : Noir ; Brun ; Gris ; Blanc.


Apparitions : Lorsque le Hérisson apparaît, cela veut dire que d'autres personnes ne vous comprennent pas ou vous en demandent trop. Vous êtes quelqu'un de talentueux, vous avez un grand cœur et vous aidez dès qu'on a besoin de vous, mais les gens pensent que vous êtes un peu étrange parce qu'ils ne comprennent pas votre sens de l'humour, votre personnalité, ou bien le chemin que vous avez choisi de prendre. Ce n'est pas un problème. Que quelqu'un d'autre ne vous comprenne pas ne veut pas dire que vous avez à vous montrer hyper protecteur ni à prendre soin de vous en évitant les autres. Vous êtes fortement connecté à l'énergie de la terre et vous faites corps avec votre intuition et votre spiritualité. Vous exprimez souvent ce dont vous avez besoin dans votre vie et vous êtes ouvert à recevoir ce qui vient à vous. Vous avez la capacité d'apprendre aux autres à se connecter à leur spiritualité et à comprendre leurs dons uniques. Vous avez le don de vision - ce que signale la faculté du Hérisson de mieux voir dans l'obscurité que pendant le jour. Vous aussi, vous pouvez voir dans l'obscurité pour trouver la lumière et la vérité des situations. Vous avez également tendance à avoir des visions et des rêves prophétiques. Le hérisson a une vue basse et doit se fier à son sens de l'odorat et de l'ouïe. Cela veut dire que vous devez vous aussi vous servir dans votre vie de tous vos sens et de toutes vos capacités. Les choses circuleront avec davantage de douceur et de clarté si vous restez connecté à votre essence fondamentale.


Aide : Vous avez besoin d'un anti-parasite. Le hérisson mange une grande variété d'insectes, d'escargots et de vers de terre : c'est sa principale nourriture. Il est précieux pour les jardiniers qui veulent une solution naturelle contre les parasites. Cela veut dire que le hérisson peut vous aider si vous avez affaire à des personnes qui vous ennuient ou qui se comportent en parasites envers vous. Il est immunisé contre le venin des serpents et n'a aucun problème à gagner le combat qui peut l'opposer à l'un d'entre eux. Il vous incite à reconnaître les personnes qui sont louches, intrigantes ou manipulatrices, et à vous défendre contre leur négativité. Si vous découvrez que souvent les gens se méprennent sur vous, ne le prenez pas personnellement. Si vous avez envie de vous expliquer auprès d'eux, c'est possible, mais ce n'est pas toujours nécessaire. Dans la vie, chacun a un chemin différent, aussi vous allez croiser des personnes qui ne vous comprennent pas. Acceptez-le sans broncher et continuez votre chemin.


Fréquence : L'énergie du Hérisson est légère et aérienne, elle bouge en lents tournoiements. Elle est semblable à ses doux grognements, reniflements et sifflements. Elle est douce mais hérissée, chaleureuse mais frileuse.


Voir aussi : Porc-épic.

Imaginez...

C'est l'été, et vous êtes en train de savourer un verre de thé glacé, assis sur le porche de votre maison. Il se produit un petit mouvement du côté d'une des statuettes du jardin, aussi vous allez voir. Vous découvrez un petit hérisson en train de fouiner dans l'herbe. Vous l'observez un peu, vous décidez de vous approcher de lui. Vous vous avancez et vous asseyez auprès de lui. Il n'a pas l'air d'avoir peur de vous, aussi vous tendez la main. Il vous renifle puis vient près de votre jambe. Vous vous penchez, touchez son dos et remarquez la rudesse de ses piquants. Il passe par-dessus votre jambe, et vous décidez alors qu'il est ici chez lui aussi longtemps qu'il a envie d'y rester. Vous mettez dehors une soucoupe d'eau, puis vous allez à l'animalerie lui chercher une niche et de la nourriture dans l'espoir qu'il va continuer à rôder dans le coin.

*

*




Symbolisme celte :


Selon Gilles Wurtz, auteur de Chamanisme celtique, Animaux de pouvoir sauvages et mythiques de nos terres (Éditions Véga, 2014),


"Le hérisson raffole de limaces, mais aussi d'escargots, de vers de terre, d'insectes. Avoir la chance d'avoir un couple de hérissons près de chez soi est un moyen tout naturel de lutter contre la prolifération de ces animaux dans son potager. La présence de hérisson est une vraie aubaine pour le jardinier. Un hérisson est couvert de quelque 7 000 piquants qui se renouvellent constamment : en l'espace de 18 mois, la totalité des piquants a mué. un piquant perdu est remplacé en quelques jours. Le hérisson dort environ 18 heures par jour et il hiberne. Il a une ouïe et un odorat très développés : il peut capter le bruit d'un ver de terre qui rampe sous les feuilles mortes et repérer de la nourriture jusqu'à 3 centimètres sous terre. Les bébés hérissons naissent sans piquants mais quelques heures plus tard, une centaine d'épines molles et non piquantes apparaissent sur leur dos. Elles tombent dans les semaines qui suivent, remplacées alors par les premiers piquants marron caractéristiques.

Applications chamaniques celtiques de jadis

Le hérisson qui arbore ses piquants montre clairement une mise en garde : il vaut mieux ne pas le toucher sous peine de le regretter. Pour nos ancêtres celtiques, par cette protection naturelle, le hérisson symbolisait la limite intime de l'intériorité, de l'espace sacré de chacun. De notre jardin secret. Toutes les traditions chamaniques ont leur manière de représenter cet espace sacré propre à chaque individu. Il est souvent décrit comme un périmètre énergétique autour de la personne. La plupart du temps, comme chez les Navajos, la façon de le concrétiser est toute simple, debout, les deux bras bien tendus à l'horizontale, on tourne sur soi-même. Le cercle décrit par le bout des doigts symbolise cet espace sacré et intime de chacun. Chez les Celtes, le hérisson est le modèle par excellence de la protection de son espace vital avec ses piquants, limite nette et voyante qui empêche toute intrusion extérieure.

Quand des individus devenaient trop curieux et s'approchaient un peu trop d'une personne, celle-ci faisait appel à l'esprit du hérisson et à son réflexe imparable de protection. La personne en face prenait alors rapidement conscience de son manque de discrétion ou de réserve, en se heurtant à un mur. Les Celtes avaient recours à cette méthode de protection individuelle lorsqu'ils étaient en groupe et qu'ils ne voulaient pas être soumis à l'influence d'autrui. Elle leur permettait de préserver leur intégrité. De même, lors de fêtes, banquets, mariages, etc., ceux qui voulaient se prémunir des méfaits que le vin provoquait sur eux-mêmes ou sur les autres convives renforçaient leur protection avec le hérisson.

Les Celtes déployaient cette protection lorsqu'ils étaient faits prisonniers.

Applications chamaniques celtiques de nos jours

A notre époque et pour les mêmes raisons, nous pouvons faire appel à l'esprit du hérisson pour protéger notre intimité. Lorsque nous sommes sollicités par une personne qui est constamment dans la plainte, dans la critique, ce qui a comme effet de nous épuiser, la protection du hérisson peut alors être très efficace. Lorsque l'on se sent toisé, épié, observé dans son intimité, l'esprit du hérisson peut nous donner le moyen de couper court à la situation désagréable. Lorsque l'on est agressé par des colères que quelqu'un déverse sur nous, un travail avec le hérisson peut stopper net cette intrusion néfaste. Quand on se retrouve dans des environnements envahis par le stress, dans des situations dominées par des émotions désagréables qui nous affectent, nous pouvons très bien nous protéger, préserver l'intégrité de notre être, grâce aux conseils de l'esprit du hérisson.

Mot-clef : La protection de son intimité."

*

*




Contes et légendes :


Dans son recueil de contes sur les abeilles intitulé La Confrérie des abeilles, Les contes de la ruche, (Éditions Albin Michel, 2018), Pierre-Olivier Bannwarth, en propose un venant des Balkans qui explique :

Comment Dieu créa les montagnes

Tout le monde a besoin d'un coin de ciel bleu. Un jour, le hérisson vint se plaindre au diable que la Terre était bien trop vaste. Nous étions à l'aube des temps. Dieu avait créé la Terre beaucoup plus grande que le Ciel. L'essentiel demeurait dans le noir où le diable régnait en maître.

« Si Dieu, avec un bâton, travaillait la Terre comme il faut, celle-ci pourrait se courber, se plier, se modeler, se rassembler sur elle-même. La Terre ainsi réduite, le ciel pourrait l'envelopper tout entière. Elle se couvrirait de montagnes, les eaux ruisselleraient sur ses flancs, elle en fleurirait de partout. Mais Dieu n'y pense même pas ! » L'abeille qui avait tout entendu s'envola vers le Très-Haut, répétant à son oreille les paroles du hérisson. Dieu se mit à l'ouvrage. Ainsi furent créés les monts et les vallées. Ainsi l'abeille devint-elle l'indispensable messagère entre la nature et les dieux.

*

*




Littérature :


Dans ses Histoires naturelles (1874), Jules Renard brosse des portraits étonnants des animaux que nous connaissons bien :

Le hérisson

Essuyez votre... S.V.P.

« Il faut me prendre comme je suis et ne pas trop serrer. »

Martin Cruz Smith, auteur de Chiens et loups (Éditions Titanic Productions, 2004 ; traduction française Robert Laffont, 2006) raconte comment la faune et la flore vivent à nouveau dans la zone sinistrée de Tchernobyl :


- C'est l'ancien terreau ? s'enquit Arcady en désignant, à une cinquantaine de mètres, une poubelle pleine de terre noirâtre, entourée de triangles de signalisation.

- Notre terre particulièrement contaminée. C'est pire que de retrouver une aiguille dans une meule de foin. Une particule de césium est trop petite pour qu'on la voie sans microscope, alors on pioche tout. Tiens, un autre visiteur.

Une des caisses à oranges était tombée. Quand Alex souleva le piège, il libéra une boule de piquants enfoncés dans une masse blanche au museau pointu. Deux petits yeux brillants se levèrent vers lui en louchant.

- Les hérissons ne plaisantent pas avec leur sommeil, Renko. Même pris au piège, ils n'aiment pas qu'on les réveille aussi brutalement.

Le hérisson se remit sur ses pattes, plissa son museau et, brusquement concentré, déterra un ver. Une lutte acharnée s'acheva sur un compromis : le hérisson dévora la moitié du ver, tandis que l'autre moitié s'échappait. Désormais mieux réveillé, l'animal s'éloigna dans une direction, puis se ravisa.

- Il n'a qu'une idée, se trouver un nouveau nid avec un tapis de feuilles à moitié pourries et bien fraîches. Laissez-moi vous montrer quelque chose.

Alex se pencha et, d'une main gantée, ramassa le hérisson pour le poser devant Arkady.

- Je suis sur son chemin, déclara ce dernier.

- Justement.

Le hérisson s'avança jusqu'au moment où il rencontra Arkady. A deux, trois, quatre reprises, il lui donna des coups de tête dans le pied, jusqu'au moment où Arkady le laissa passer, les épines dressées, effectuant une sortie de héros.

- Il n'avait pas peur.

- Pas du tout. Depuis l'accident, sont nées des générations de hérissons qui n'ont plus peur des homme, fit Alex on ôtant ses gants pour allumer une cigarette. Je ne peux vous dire combien c'est agréable de travailler avec des animaux qui n'ont pas peur. C'est le paradis.

Drôle de paradis, songea Arkady. Seuls quatre kilomètres de forêt rouge séparaient cet endroit du réacteur. Même à cette distance, le sarcophage du réacteur Numéro Quatre, avec sa cheminée à rayures rouges et blanches, se dressait au-dessus des arbres.

*

*