Blog

  • Anne

Le Wombat


Étymologie :

  • WOMBAT, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1802 hombac (Journal de Breton Aspirant de 1er classe à bord du Géographe Depuis le 24 ventôse an 9e jusqu'au 24 ventôse an 10e, copie ms. 663 Bibl. La Trobe, Melbourne, p. 158 d'apr. J. M. Kidman ds Fr. mod. t. 39, p. 152) ; 1803 (Boiste : Wombat ou Womback, s.m. quadrupède herbivore de la Nouvelle Galle). Terme empr. à une lang. indigène d'Australie ; la forme wombat corresp. à la transcr. la plus usuelle en angl. (1798 womat, wombat, ou womback d'apr. le récit du voyage de Finders, v. NED) alors que les navigateurs fr. avaient donné la forme hombac ou humbac (v. J. M. Kidman, loc. cit., pp. 151-153).


Lire également la définition du nom wombat pour amorcer la réflexion symbolique.




Zoologie :


Selon Matt Pagett, auteur de Le petit livre de merde (titre original What shat that ?, Quick Publishing, 2007 ; édition française Chiflet & Cie, 2008) :

"Le wombat solitaire et nocturne est un animal timide mais qui sait se défendre quand on l'attaque. Comme il préfère aller droit au but plutôt que de contourner l'obstacle. Il peut facilement enfoncer vos portes mais passe le plus clair de son temps dans son terrier. Signe particulier : il fait les plus belles crottes du monde.


Description : Quatre à huit crottes cubiques de 2 cm de large, marron sombre ou noires, avec un zeste de vert foncé. Une texture fine, fibreuse, et une odeur qui rappelle la tourbe. Le wombat aime bien marquer son territoire avec ses crottes. Pendant qu'il défèque, il laboure le sol avec ses pattes avant, en y imprimant une marque profonde en forme de V.


Anti-gaspi : Le système digestif du wombat est très efficace. Ses dents sont acérées et son métabolisme lent car la digestion qui peut prendre deux semaines lui donne largement le temps d'extraire tous les nutriments de la nourriture ingérée. Celle-ci, relativement pauvre, est composée de beaucoup de fibres et de peu de protéines. La matière fécale est extrêmement sèche.


L'ordure naturelle : La merde de wombat a permis de répertorier vingt-quatre espèces de mouches dont une particulièrement rare : la Borboroïde, très attirée par les excréments de l'animal. Là où il y a des wombats, il y a des mouches, et les entomologistes sont très "friands" des crottes de wombat pour y découvrir de nouvelles espèces. En protégeant à la fois le wombat et les mouches ils se font les défenseurs de l'environnement. Le wombat ç nez poilu est hélas en voie de disparition : il n'en reste qu'une colonie dans l’État du Queensland en Australie. Heureusement sa merde joue un rôle non négligeable dans sa survie puisque les biologistes en extraient des hormones pour déterminer le taux de reproduction de l'espèce et organiser sa survie.


Un gros cul : Son arrière-train est formé d'une peau très épaisse en cartilage?. Quand le wombat est attaqué, il se sert de ses fesses en guise de bouclier et peut écraser son adversaire contre les parois de sa tanière."

*

*




Symbolisme :