Blog

  • Anne

Le Lentisque


Étymologie :

  • LENTISQUE, subst. masc.

Étymol. et Hist. xve s. lentisce (Grant herbier, n°270, J. Camus ds Gdf. Compl.) ; 1538 lentisque (Est., s. v. lentiscus). Étant donné l'aire géogr. de l'arbre, lentisque est prob. empr. à l'a. prov. lentiscle (xve s. Floretus ds R. Lang. rom. t. 35, p. 71 b), issu d'un lat. vulg. *lentisculus, dimin. du lat. class. lentiscus « lentisque »; ce dernier est à l'orig. de l'a. fr. lentisc (xiiie s. Simples médecines, éd. P. Dorveaux, § 650), prob. par l'intermédiaire de l'a. prov. lentisc (xive s. Eluc. de las propr. [ms. Ste Geneviève 1029], fol. 211 ds Rayn.), v. Ronjat, § 439.


Lire également la définition du nom lentisque pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Pistacia lentiscus ; Arbre à mastic ; Arbre au mastic ; Baume de Jacob ; Commier-mastic ; Lentiche ; Lentisclé ; Lentise ; Lentisque à résine ; Lentisque d'Espagne ; Mastic de Chios ; Mastice ; Pistachier lentisque ; Restinclé.

*

*




Botanique :


D'après Lionel Hignard et Alain Pontoppidan, auteurs de Les Plantes qui puent, qui pètent, qui piquent (Gulf Stream Éditeur, 2008) :

"L'arbre à mastic pousse en Provence et en Corse. C'est un tout petit arbre aux feuilles vert sombre, qui ne tombent pas en hiver. Il porte des grappes de baies rouges, qui deviennent noires en mûrissant. Les feuilles de l'arbre à mastic sont couvertes d'un enduit poisseux qui les rend collantes. Se promener en short au milieu des buissons de lentisques est franchement désagréable. Surtout en été, quand leurs feuilles sont encore plus collantes. L'intérieur de l'arbre à mastic est aussi rempli de cette glu, qui s'écoule à la moindre petite entaille.


Pourquoi fait-il ça ? Le liquide poisseux qui recouvre les feuilles sert à deux choses. D'abord c'est une protection pour éviter d'être dévoré. Même les ânes n'en veulent pas, eux qui ne craignent pas les plantes épineuses. La résine de l'arbre à mastic sert aussi de protection contre la chaleur. Grâce à cette couche imperméable, les feuilles ne se dessèchent pas. La plante peut ainsi pousser sous des climats très chauds et secs.


Le lentisque au goût très frais ! La gomme de l'arbre à mastic a plutôt bon goût. Les enfants arabes font des petites entailles dans l'écorce des lentisques et recueillent cette résine pour en faire des sortes de chewing-gums. C'est très bon pour les dents et ça parfume l'haleine.


Mastic pour les momies : La baume de lentisque était utilisé au temps des pharaons. Mélangé à d'autres substances, comme la cire d'abeille et la résine de cèdre, on s'en servait pur embaumer les momies."

*

*

Robert Castellana et Sophie Jama, auteurs de "Floriculture et parfumerie : les origines de l’acclimatation végétale sur la cote d’azur." (Issued by The Phoenix Project, 2012) nous apprennent les vertus du lentisque (Pistacia lentiscus) en lien avec la parfumerie :


Particulièrement résistant et supportant les sols pauvres et secs, le lentisque est un arbuste typique du maquis méditerranéen. Appelé aussi pistachier, il produit naturellement ou par incision une gomme à odeur forte dont on voit souvent les traces desséchées sur le tronc. Dénommée "mastic" en Grèce, où le lentisque est plus particulièrement exploité dans l'île de Chios, cette résine précieuse est aujourd'hui fort prisée. Comme un grand nombre de plantes aromatiques, le lentisque était employé en pâtisserie et en confiserie. Il fut aussi pendant longtemps une sorte de chewing-gum, d'où le nom de mastic attribué à sa résine. Sur la Côte d'Azur, le lentisque servit originellement, avec le myrte, dans l'industrie du cuir pour ses propriétés tannantes et aromatiques. On l'employait plus largement dans la pharmacopée ancienne, pour traiter les problèmes respiratoires et digestifs, notamment les ulcères. De nos jours, on l'utilise encore dans la fabrication des amalgames dentaires. On extrait aussi par la distillation de ses rameaux feuillus une huile essentielle, de couleur jaune et dont l'odeur intense possède des tonalités herbacées. Cette huile essentielle est riche en constituants chimiques, notamment myrcène, alpha-pinène et limonène. Considérée comme décongestionnante des systèmes veineux et lymphatique, elle est employée entre autres pour traiter les varices et les hémorroïdes.

*

*



Symbolisme :


Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), le Lentisque (Pistacia lentiscus) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Masculin

Planète : Soleil

Élément : Air

Pouvoirs : Aphrodisiaque ; Communication avec les esprits.


Le Lentisque est une variété de pistachier. Arbrisseau de garrigue, il voisine souvent avec le myrte et l’olivier sauvage. Son feuillage et son bois dégagent une forte odeur résineuse. De son fruit, d'abord rouge, puis noir, on tire une huile. Mais le principal produit du Lentisque est la gomme-résine connue sous le nom de mastic, qu'on récolte l'été, en faisant des incisions au tronc et aux grosses branches.

Utilisation magique : L'huile extraite des fruits est aphrodisiaque dans beaucoup de pays d'Orient et d'Afrique du Nord ; souvent on la consomme telle quelle, versée sur des aliments; mais il existe aussi diverses préparations, dont la plus connue est un « beurre » (huile mêlée à des poudres, des pâtes d'amandes) que l'on prend dissous dans du thé.

Les Iraniens l'incorporent à des onguents aphrodisiaques dont on se frotte le bas-ventre, le tour de reins, les cuisses.

Quant à la gomme-résine, dite mastic, on la brûle sur des réchauds à l'occasion de certains rituels, principalement ceux où l'officiant invite les esprits à se manifester.

Les membres de certaines sectes de derviches font dissoudre ce mastic dans l'éther et boivent la potion pour aller « faire des promenades dans les jardins d'Allah »

*

*



Mythes et légendes :


D'après Angelo de Gubernatis, auteur de La Mythologie des plantes ou les légendes du règne végétal, tome 2 (C. Reinwald Libraire-Éditeur, Paris, 1882),


LENTISQUE (Pistacia Lentiscus L., le Mastixbaum des Allemands). — Le lentisque, symbole de pureté et de virginité, était particulièrement cher à Dictymna, nymphe d’Artémis. A son exemple, les vierges helléniques aimaient à s’en parer. Encore à présent, dans l’île de Chio, où le lentisque pousse en abondance, on en mange la résine, pour se conserver une haleine pure. D’après Aristophane, le lentisque aurait aussi trouvé la protection de Bacchus, depuis que Penthée s’était caché sous cet arbuste.

*

*

224 vues

Posts récents

Voir tout