Blog

  • Anne

Le Cornichon d'âne



Étymologie :

  • ÂNE, subst. masc.

Étymol. ET HIST. − xe s. (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 20 : Un asne adducere se roved) ; après 1260 emploi fig. « homme stupide » (Ph. de Novare, Quatre temps de l'âge de l'homme, éd. Fréville, 207 ds T.-L. : por cels qui sont droit asne et plus nice que bestes). Du lat. asinus, au sens propre dep. Plaute, Asin., 333 ds TLL s.v., 792, 60; emploi fig. ds Cicéron, Pis., 73, ibid., 794, 47.

  • CORNICHON, subst. masc.

Étymol. et Hist. I. 1. 1547 cornichon va devant « jeu qui consiste à courir en ramassant des objets au passage » (Du Fail, Propos rustiques, ch. 13, p. 95 ds Hug.) ; 2. 1549 « petite corne » (Est.) ; 3. 1654 bot. (Bonnefons, Jardinier françois d'après Roll. Faune t. 6, p. 36) ; 4. 1808 arg. subst. et adj. masc. « niais » (Hautel 1808). II. 1858 arg. « aspirant à l'École de Saint-Cyr » (Institution de Paris, 58 ds Larch. 1880). I dimin. de corne* ; suff. -ichon (-iche* ; -on*). II orig. obscure.


Autres noms : Ecballium elaterium ; Concombre d'âne ; Concombre d'attrape ; Concombre du diable ; Concombre explosif ; Cornichon sauteur ; Concombre sauvage ; Ebbalie ; Giclet ; Gôlante ; Momordique.

*




Botanique :

D'après Lionel Hignard et Alain Pontoppidan, auteurs de Les Plantes qui puent, qui pètent, qui piquent (Gulf Stream Éditeur, 2008) :


"Le cornichon d'âne est une plante qui pousse au ras du sol. Ses feuilles sont hérissées de poils et ses fleurs sont jaunes en forme d'étoile à cinq branches.

Ses fruits, de petits cornichons ventrus, se cachent dans l'herbe, prêts à cracher sur tout ce qui passe. Qu'un âne s'approche en broutant, le museau à terre, et touche un cornichon, il recevra immédiatement une bonne giclée baveuse sur le museau.


Pourquoi fait-il ça ? C'est pour faire voyager ses graines que le cornichon d'âne crache sur le museau des herbivores. En effet, le crachat qu'il envoie contient une bonne poignée de graines, dont l'animal se débarrassera plus loin, en se frottant contre les herbes. Ainsi de nouvelles plantes pourront germer ailleurs.


Une plante utile ? A petite dose, le jus terriblement amer du concombre d'âne fait vomir. Et à haute dose, c'est un poison violent qui n'a rien à voir avec le vrai concombre ou le cornichon ! On en tire pourtant un médicament intéressant contre le diabète, à utiliser sous contrôle médical.


Un cornichon dans le chapeau : le Docteur Dickson, étudiant les vertus médicinales de cette plante cracheuse, a fait une expérience étrange. Il s'est pris lui-même comme cobaye, et a mis un cornichon d'âne dans son chapeau. Au bout d'une demi-heure, il a ressenti un horrible mal de tête. L'expérience s'est arrêtée là ! "

*

*

18 vues