Blog

  • Anne

Hyacinthe (couleur)




Étymologie :

  • HYACINTHE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1. a) 1523 hiacinte « pierre précieuse d'un jaune tirant sur le rouge » (Apoc. IX, 17, Nouv. Test., éd. Lefebvre d'Etaples, Paris ds Littré) ; b) 1564 « étoffe de la couleur de l'hyacinthe » un drap de hyacinthe (Nomb. 4. a. 11 ds Indice et recueil universel de tous les mots principaux des livres de la Bible, p. 169 ro) ; 2. a) 1559 bot. (Ronsard, Eclogue du Thier, 178 ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 10, p. 61 : ses bors soient pour jamais d'hyacintes semez) ; b) 1840 « qui est d'un bleu tirant sur le violet » (Ac. Compl. 1842). Empr. au lat. hyacinthus, lui-même du gr. υ ̔ α ́ κ ι ν θ ο ς « jacinthe » parfois aussi « pied d'alouette », a désigné aussi une pierre précieuse, peut-être l'aigue marine ou l'améthyste (v. Chantraine et P. Mann ds Romania, t. 49, pp. 188-189) ; le lat. hyacinthus servait à désigner plusieurs plantes à bulbe mal déterminées, en particulier la jacinthe (la diversité des couleurs de la fleur montre qu'il s'agit de plusieurs plantes, v. André Bot.), une pierre de couleur bleu-violet. Le sens 2 b ne se trouve que dans les trad. de la Bible, comme trad. du lat. chrét. hyacinthus « étoffe teinte de couleur pourpre-violet », v. TLL s.v. 3128, 15 sqq.


Lire aussi la définition pour amorcer la réflexion sur le symbolisme de la couleur hyacinthe.




Symbolisme :


Dans une note de son ouvrage Arbres filles et garçons fleurs, Métamorphoses érotiques dans les mythes grecs (Editions du Seuil, février 2017), Françoise Frontisi-Ducroux précise que :


La couleur mêlant le rouge au jaune, correspond à la couleur "hyacinthe" et ce "depuis le XVIe siècle, selon Littré. Telle est aussi la teinte de la pierre précieuse nommé "hyacinthe" (le zircon). Sa dénomination est sans doute plus tardive. Quant au perroquet jaune et vert, comme la robe du "père", oiseau qui symboliserait, paraît-il, les plaisirs mondains, ce n'est pas - quel dommage - l'ara hyacinthe, variété d'un bleu éclatant, ainsi nommé en 1790. Pourquoi ? La couleur hyacinthe a beaucoup fluctué. Elle semble avoir correspondu initialement au pourpre, comme celle de la jacinthe. Il n'est cependant pas certain qu'Homère fasse allusion à cette teinte lorsqu'il mentionne la chevelure qu'Athéna déroule sur le front d'Ulysse pour le faire paraître à son avantage devant Nausicaa (Odyssée, VI, 223). Il peut s'agir de la forme des cheveux "bouclés, comme l'hyacinthe"."

*

*

226 vues

Posts récents

Voir tout