Blog

  • Anne

Le Makara



Symbolisme :

D'après le Dictionnaire des symboles (1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, "le makara est un monstre marin de l'iconographie hindoue dérivant du dauphin, mais souvent apparenté au crocodile. C'est avant tout un symbole des eaux. Il est la monture de Varuna, celle de Ganga, et équivaut sur ce plan au nâga, qui le remplace d'ailleurs comme monture de Varuna à Angkor. Il tient, selon la Bhagavad Gîtâ, une place éminente dans le monde des eaux : le makara parmi les poissons est comme le Gange parmi les fleuves ou comme Rama parmi les guerriers (10, 31). Dans le symbolisme tantrique, le makara est la monture du mantra Vam, qui correspond à l'élément Eau. L'arc à makara de l'iconographie est le symbole de la pluie bénéfique, des eaux fertilisantes venues du ciel ; il s'identifie à l'arc-en-ciel.

Le Makara (en tibétain : Chou-sin) apparaît sur le phurbu, poignard magique dont la lame triangulaire est une sorte de langue destinées à avaler les démons transpercés. Dans cet objet rituel de transmutation du bouddhisme tantrique, la gueule du makara, dragon d'eau, projette avec le poignard des éclairs, des flammes et de la fumée, dans un bruit de mille tonnerres. De même, des émanations lumineuses de gloire sont crachées par les gueules de makara glorifiant la Roue du Dharma dans les portes principales des mandalas. Un lien existe, d'après R. A. Stein, entre les diverses connotations du vajra, arme terrible et phallus, et la pointe d'énergie brûlante du phurbu, qui absorbe et qui goutte, la boddhicitta (esprit d'éveil ou semen) étant concentrée à l'extrémité des lames. La Makara issu du lotus immaculé donne naissance à quatre des cinq flammes symétriques qui se rejoignent à chaque extrémité du vajra.

Dans le zodiaque indien, le makara remplace le Capricorne, et correspond donc au solstice d'hiver (en relation lui-même, par ailleurs, avec l'élément Eau). Le solstice, en ce qu'il marque l'origine de la phase ascendante du cycle annuel, est la porte des Dieux, la porte solaire. Le symbolisme de la gueule du monstre en tant que porte est bien connu (glouton) et comporte un double aspect : il est sauveur ou dévorateur, ici dauphin ou crocodile, porte de la délivrance ou porte de la mort, selon que l'avalement est anéantissement ou passage au-delà des conditions de l'existence temporelle. Le makara-crocodile du stûpa de Bharut semble dévorer, ou libérer, un temple et surtout un oiseau : ce qui ne peut manquer de rappeler la caille avalée par le loup de la légende des Ashvin.

Autre aspect du symbolisme bénéfique : les boucles d'oreilles de Vishnu sont des makara ; elles représentent la connaissance intellectuelle et la connaissance intuitive."

#animauxdepouvoir

0 vue