top of page

Blog

  • Anne

L’Échalote



Étymologie :

  • ÉCHALOT(T)E,(ÉCHALOTE, ÉCHALOTTE), subst. fém.

Étymol. et Hist. Ca 1500 eschalote (J. Joret, Jardin de Santé, I, 1 ds Gdf. Compl.). Issu, par substitution de suff. (-ote*), de l'a. fr. échalogne [fin xie s. *eschaloines (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, n°375 [ms. du xive s.])] ; ca 1140 escaluigne (Pèlerinage de Charlemagne à Jérusalem, éd. E. Koschwitz, 575), dér. du lat. class. ascalonia cepa et absol. ascalonia « oignon d'Ascalon (Ashkelon, ville de Palestine) », lat. médiév. scalongia (fin du xiiie s., Matthaeus Silvaticus ds Du Cange, s.v. ascaloniae).


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Allium ascalonicum ; Ail d'Espagne ; Ail rouge ; Cuisse de poulet ; Oignon échalote ; Rocambole ;




Botanique :


Jean-Marie Pelt, auteur de Des légumes (Librairie Arthème Fayard, 1993) nous en apprend davantage sur l'histoire et les propriétés de l'échalote :


L'échalote est originaire des pays du bassin méditerranéen au même titre que le poireau et la ciboulette. Sa présence dans l'Antiquité est incertaine. En revanche, on la connaît déjà sous Charlemagne, car elle figure dans le célèbre capitulaire De Villis. Le nom de l'échalote, similaire dans toutes les langues, rappelle la légende selon laquelle les croisés l'auraient rapportée de la ville d'Ascalon, en Palestine. Au moment de lui donner un nom botanique, Linné et de Candolle manifestent un désaccord : le second estime qu'elle n'est qu'une variété d'oignon, tandis que le premier en fait une espèce distincte.

L'échalote, en tout cas, est très proche de l'oignon, tant par ses caractères botaniques que par sa composition chimique ; c'est une sorte d'oignon à plusieurs bulbes et qui, comme l'ail, ne fleurit pas, car ses fleurs sont stériles. Ses bulbes ont une forte capacité de résistance et peuvent être conservés jusqu'à deux ans sans se remettre à pousser.

L'échalote, comme l'ail et l'oignon, recèle une huile essentielle contenant des dérivés soufrés irritants et lacrymogènes. Elle est aussi, comme l'oignon, une source précieuse de vitamines C, et B, et possède enfin une nette action désinfectante.

*

*

Dans La Vie érotique de mon potager (Éditions Terre Vivante, 2019), Xavier Mathias nous donne quelques précisions supplémentaires sur la sexualité de l'échalote :


Les échalotes préfèrent faire ça toutes seules : Végétatives échalotes...

Les échalotes ont mûri, leur feuillage est presque intégralement sec. Quel plus bel exemple que les échalotes pour illustrer ces deux voies de reproduction chez les végétaux : générative par les graines, donc sexuée, ou végétative par tout autre moyen. La reproduction végétative, qui ne fait pas appel aux organes sexuels des plantes, est cette stratégie assez commune du règne végétal que l'homme a su mettre à profit quand il bouture, préfère des caïeux, des stolons, etc. A la différence de la première méthode qui donne naissance des individus au code génétique différent de celui de leurs « parents », puisque recombinaison des deux, la multiplication purement végétative, particulièrement pour les boutures, aboutit à des clones identiques.

La diversité génétique de l'ensemble d'une population multipliable uniquement par voie végétative amenant donc à un appauvrissement génétique global, il est bien rare que, dans la nature, cette seule stratégie soit employée. même si certaines espèces comme la consoude ou simplement les fraises sont plus faciles à reproduire par voie végétative, elles n'en n'ont pas moins gardé la possibilité d'une multiplication générative. En résumé, elles fleurissent et font des graines viables, bien qu'elles soient plus « efficaces » autrement, par exemple par stolons pour les fraises.

Les échalotes vraies (Allium ascanolicum), ne donnent jamais de semences viables pour une raison qui ne vous étonnera pas et qui demeure un phénomène rarissime pour une plante potagère : elles ne fleurissent pas ! D'un point de vue strictement botanique, il n'existe que cette seule échalote, la "Griselle", reconnaissable à sa tunique dont l'épaisseur et la dureté évoquent presque plus une écorce qu'une « peau ». S'il n'existe qu'une seule échalote véritable, que sont toutes les autres alors ? Ce sont des Allium cepa, autrement dit des oignons, sélectionnés pour leur capacité à se multiplier plus facilement par leurs bulbes que par leurs graines. Néanmoins, à la différence de la "Griselle", de nombreuses variétés d'échalotes que nous cultivons sous ce nom au potager sont parfaitement capables de fleurir et de donner des semences, pourvu que les conditions de température et longueur de jour soient réunies.

Il y a quelques années déjà, un chanteur de variété surpris et admiratif a composé toute une chanson à propos d'une jeune femme qui aurait réussi ce qu'il considère comme un exploit : faire un bébé toute seule. Vingt fois par refrain il ne peut s'empêcher de répéter : « Elle a fait un bébé toute seule, elle a fait un bébé toute seule » ! Et alors ? Où est le prodige ? Je connais bien des échalotes capables d'en faite autant moi, d'en faire plusieurs d'un coup même, et qui ne vont pas le crier sur tous les toits ! Non, elles savent rester discrètes, leur belle peau cuivrée à l'abri d'une tunique ayant l'inviolabilité d'une ceinture de chasteté. Elles ont fait plein de bébés toutes seules nos échalotes et nous n'allons pas faire un tube pour si peu : les jardiniers prennent soin de leur terre, leurs plantes, et... de vos oreilles !

*

*




Bienfaits thérapeutiques :


D'après le site http://sante.lefigaro.fr/ :


"D’une façon générale, les vitamines, composés anti-oxydants et fibres contenus dans les fruits et les légumes jouent un rôle protecteur majeur pour la santé. De nombreuses études ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits pouvait réduire le risque de développer une maladie cardiovasculaire, un cancer ainsi que d’autres maladies[1]-[2].

L’échalote contient notamment différentes substances anti-oxydantes : des flavonoïdes[3], des caroténoïdes (bêta-caroténe) et des composés sulfurés, qui contribueraient largement à ses bénéfices pour la santé.

Dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain, la consommation régulière d’échalote contribuerait efficacement à la prévention des maladies, notamment des cancers.

Comme tous les membres de la famille des liliacées (échalote, ail, oignon, ciboulette, poireau), elle serait dotée d’effets protecteurs particuliers vis-à-vis des cancers de l’estomac et de l’intestin."[4], [5]


[1] Bazzano LA, Serdula MK, Liu S. Dietary intake of fruits and vegetables and risk of cardiovascular disease. Curr Atheroscler Rep 2003 November ; 5(6) : 492-9.

[2] Lampe JW. Health effects of vegetables and fruit : assessing mechanisms of action in human experimental studies. Am J Clin Nutr 1999 September ; 70(3 Suppl) : 475S-90S.

[3] Miean KH, Mohamed S. Flavonoid (myricetin, quercetin, kaempferol, luteolin, and apigenin) content of edible tropical plants. J Agric Food Chem2001 June ; 49(6) : 3106-12.

[4] Bianchini F, Vainio H. Allium vegetables and organosulfur compounds: do they help prevent cancer ? Environ Health Perspect2001 September ; 109(9) : 893-902.

[5] You WC, Li JY, et al. Etiology and prevention of gastric cancer : a population study in a high risk area of China. Chin J Dig Dis2005 ; 6(4) : 149-54.​

*

*




Symbolisme :


Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), l'Échalote (Allium ascalonicum) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Masculin

Planète : Mars

Élément : Feu

Pouvoirs : Purification.


Utilisation magique : Les personnes timorées, anxieuses, peuvent ajouter du jus frais d'échalote à l'eau de leur bain ; les principes de l'ail rouge chassent en effet les inhibitions, éloignent l'angoisse, combattent la malchance.

Lorsqu'il y a dans la famille un enfant triste, sombre, déprimé, vous pouvez essayer de combattre cet état en accrochant des chapelets d'échalotes dans toute la maison

*

*

D'après le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont S.A.S., 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,


"Ce serait sans doute un calembour de mauvais goût de dériver ce mot de l'hébreu : Hekhalot, qui désigne les sept palais, les sept demeures célestes. La racine de ce dernier mot semble bien cependant être le mot hébreu, qui désigne le Palais de la bouche et qui exprimerait symboliquement le dernier palais, atteint par l'homme dans son ascension spirituelle : c'est là qu'il goûtera les saveurs de la connaissance. Son symbolisme se rattacherait en outre à celui de l'oignon."

 

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


L'échalote triomphe de la timidité, de l'anxiété et de la malchance. Pour profiter de ses propriétés, en mettre du jus frais dans son bain. On remédie également à la mélancolie et à la tristesse d'un enfant en accrochant de l'échalote dans toute la maison.

Si les échalotes ont la pelure épaisse, l'hiver sera long et vigoureux, dit-on en Lorraine.

*

*




Mythes et légendes :


Dans Le Folk-Lore de la France, tome troisième, la Faune et la Flore (E. Guilmoto Éditeur, 1906) Paul Sébillot recense nombre de légendes populaires :

Des conséquences fâcheuses se produisent parfois quand on n'observe pas l'espèce de tabou traditionnel dont certaines espèces sont l'objet. En Poitou, on ne doit peler ni ail ni échalotes, ni pommes de terre le soir pour les faire cuire le lendemain, parce que ceux qui les mangeraient ne pourraient guérir s'ils venaient à être mordus par un. chien enragé.

 

162 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page