Blog

  • Anne

Le Lycopode




Étymologie :

  • LYCOPODE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1750 bot. lycopodium (E. F. Geoffroy, Matière méd. et suite de la matière méd. ds Fr. mod. t. 14, p. 298) ; 1765 lycopodion (Encyclop. t. 9) ; 1789 lycopode (Encyclop. Méthod. Bot. t. 3, p. 645). Empr. au lat. sc. lycopodium 1671 (Bauhin, Pinax theatri botanici ds Roll. Flore t. 11, p. 83) lui-même formé des mots gr. λ υ ́ κ ο ς «loup» et π ο υ ́ ς, π ο ́ δ ο ́ ς, «pied» cette plante étant velue comme la patte d'un loup.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Huperzia selago ; Lycopodium selago (L.) ; Herbe aux massues ; Lycopode en massue ; Lycopode sabine ; Sélagine.

Lycopodium clavatum ; Eghire ; Eghère ; Eguaire ; Herbe à la biche ; Herbe à la détourne ; Herbe à la plique ; Herbe aux massues ; Herbe d'anghère ; Herbe de Saint-Roch ; Herbe du mauvais chemin ; Herbe qui égare ; Jalousie ; Patte de loup ; Patte louvine ; Pied de loup ;

*

*




Utilisations traditionnelles :


Marie-Joseph Dubois, dans un article intitulé "Ethnobotanique de Maré, Iles Loyauté (Nouvelle Calédonie) (Fin) . (In : Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 18, n°9-10, Septembre-octobre 1971. pp. 310-371) rend compte de deux lycopodium :


Lycopodium phlegmarioides Gaud., Lycopodinée = mimi ni Wanonothen = « mamelles de Wanonothen », Lif ihe i wananathin. Cette mousse épiphyte pousse par paire sur les arbres en forêt humide, eg à la-Kunic au Sud de Rama, près de Tokabole dans la forêt de Medu. — On a donné également le même nom à une fougère épiphyte des forêts humides, dont les lobes vont par paire comme la mousse. — Wanonothen est une divinité yaac femme, aux seins très longs, qu'elle faisait claquer en courant pour faire peur aux passants. Elle existe à l'Ile des Pins, Lifou, Ouvéa. Parfois elle pouvait enlever les gens avec ses seins comme avec un lasso.


Lycopodium scandens, Filicinée = goo. Fougère lianiforme du marais de Wabao. On lui a donné le nom de la cuscutte, Cassytha filiformis, Loranthacée.

*




Symbolisme :


Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), le Lycopode en massue (Lycopodium clavatum) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Féminin

Planète : Lune

Élément : Eau

Pouvoirs : Égare les voyageurs ; Pouvoirs psychiques.


Utilisation rituelle : Au retour des pèlerins de Saint-Roch (fête le 16 août, avec bénédiction du bétail dans beaucoup de régions), leur bâton était tout enguirlandé de Lycopodes.

Les « massues» grêles et poilues de cette petite plante, mises pendant la nuit sur la fenêtre d'une femme, indiquent qu'elle détourne les hommes du droit chemin.


Utilisation magique : Dans tous les pays occidentaux, on peut trouver des traces de cette ancienne tradition de l'« Herbe du mauvais chemin » : le Lycopode égare le voyageur qui pose son pied dessus.

Lorsqu'elles sont correctement cueillies et traitées, les massues stimulent les pouvoirs psychiques. Il faut d'abord prendre un bain purificateur dans une eau courante très froide, si possible un torrent de montagne aux eaux bouillonnantes et rapides. Puis on donne en offrande, au Lycopode que l'on a choisi, un peu de pain et de vin. La plante doit être déracinée entière, avec une lame d'argent, en prenant soin de ne pas léser les petites radicelles. On la fait alors sécher la tête en bas, suspendue dans le feuillage d'un hêtre ou d'un châtaignier. C'est là qu'elle émet les meilleures vibrations et prend tout son pouvoir.

C'est avec ses épis sporifères que l'on fabrique la poudre de Lycopode. Cette poudre jaune pâle est employée par les chamans dans leurs cérémonies. Sa très grande inflammabilité la fait utiliser le soir pour produire de hautes flammes instantanées, pour stimuler des feux follets, des éclairs; au crépuscule de certaines fêtes, des feux de Lycopode se répondent de colline en colline et, au matin, l'interrogation des cendres donne la réponse du dieu sollicité.

*

*




Symbolique celte :


Selon Philip et Stephanie Carr-Gomm dans L'Oracle druidique des plantes, comment utiliser les plantes magiques de la tradition druidique, (édition originale, 1994 ; traduction française, 2006) les mots clefs associés à cette plante sont :


en "position droite : Initiation - Commencements - Pouvoir

en position inversée : Laisser-aller - Conclusion - Fin précoce. Le lycopode sélagine est l'une des 200 espèces de lycopode, originaires de nombreuses régions de l'hémisphère nord, depuis l'Himalaya à l'est à l'Oregon à l'ouest. Il pousse dans les terrains marécageux et les landes, sur les prairies montagneuses, les corniches rocheuses et le sommet des montagnes jusqu'à une altitude de 1300 mètres.

La carte montre le lycopode sélagine poussant à côté des rochers dans une forêt d’Écosse. S'épanouissant à l'ombre, il préfère les profondeurs sombres de la forêt.


Sens en position droite. La taille n'est pas tout. Si vous avez choisi cette carte, une chose d'apparence insignifiante est entrée dans votre vie et s'avère très puissante. Bien que ce soit une plante minuscule, le lycopode sélagine descend des géants de la forêt primitive devenus depuis longtemps du charbon. La manière dont la mousse aide à allumer un feu se fait l'écho du pouvoir et de la chaleur que fournit le charbon. Le choix de cette carte est de bon augure si vous entamez un nouveau projet ou relation? Ne soyez jamais déçu par les débuts modestes - avec de la patience, une chose commencée à petite échelle peut s'accroître de manière inimaginable. Les mêmes principes sont valables pour l'initiation spirituelle - le premier pas ne vous fait pas forcément connaître une expérience mystique, mais tout commencement renferme un grand pouvoir. Avec le temps, vous regardez derrière vous et comprendrez à quel point votre vie a changé grâce à cet acte apparemment minime.

Cette carte signale par ailleurs que vous arrivez finalement à voir clairement. Jusque-là, votre compréhension d'une situation a été altérée, peut-être par manque de distance émotionnelle. Maintenant, un voile s'est levé et une clarté indubitable a émergé.


Sens en position inversée.

Le lycopode sélagine était traditionnellement utilisé comme abortif. Si vous avez choisi cette carte inversée, soit vous devez réfléchir à l'abandon d'un projet avant d'y perdre plus de temps, d'énergie ou d'argent, soit ce processus a déjà pris place. Tout comme une plante ou un animal produit bien plus de semences que celles qui produiront effectivement un nouvel être, les hommes ont bien plus d'idées que celles qui seront réalisées en pratique. Il est difficile de laisser aller une idée ou un projet, mais cela fait partie de la vie. Nous pouvons pleurer ce qui ne sera pas, tout en acceptant l'inévitabilité de cet événement.

Il est toujours important d'avoir un aperçu de la signification potentielle d'une carte en réfléchissant au contexte de la lecture et à la position de la carte dans celle-ci. Dans certaines situations, cette carte conseille en ce moment la prudence afin d'empêcher qu'une question ou un projet s'achève prématurément. A son début, tout projet a besoin de soutien, et une exposition excessive à la critique risque de lui porter tort.

*

De l'arbre le plus haut à la mousse minuscule

Il y a 360 millions d'années, au carbonifère, les lycopodes - ainsi que les équisétinées - étaient des arbres hauts de plus de 40 mètres. Quelques spécimens fossilisés peuvent être admirés au Fossil Grove du Victoria Park, Glasgow (Écosse). La plupart de ces arbres majestueux sont maintenant du charbon. Le lycopode sélagine, l'une des espèces apparentées existant encore de nos jours, était tenu pour l'une des plus importantes plantes des druides anciens. Pline raconte qu'il avait le pouvoir de prévenir tous les accidents et les malheurs, à condition que la plante ait été ramassée rituellement : en portant des vêtements blancs, pieds nus fraîchement lavés. Après avoir offert un sacrifice de pain et de vin aux dieux, le druide approchait la plante, sans recourir à nul outil en fer, l'attrapait de sa main droite, en élevant de la main gauche un pan de son habit pour dissimuler ses actions. Une fois ramassé, le lycopode était enveloppé dans une serviette neuve en lin.

Séché, le lycopode est un excellent matériel pour allumer le feu. En plus d'être utilisé comme charme empêchant le malheur, Pline dit que les druides utilisaient la fumée du lycopode ardent comme remède contre les affections oculaires.

En Écosse, le lycopode sélagine servait de purgatoire. Les Nitinaht, peuple indigène de l'île de Vancouver (Canada), l'utilisent pareillement. Son effet puissant est du à sa toxicité. a haute dose, il peut provoquer des convulsions ou l'inconscience, à petite dose, associé au genévrier, induit l'avortement. En Écosse, on l'utilisait comme mordant pour les teintures. L'infusion était très utilisée par les femmes et les jeunes filles comme tonique cutané. Le lycopode sélagine est actuellement étudié quant à ses propriétés de consolidation de la mémoire et donc possible traitement de la maladie d'Alzheimer."

*

*

Selon Véronique Barrau et Richard Ely, auteurs de Les Plantes des Fées et des autres esprits de la nature (Éditions Plume de Carotte, 2014),


"Fand, déesse maritime, est aussi considérée comme la reine des fées. Régnant sur l'Autre Monde, elle croisa la route du héros Cuchulainn. Devant le danger que représentait leur amour pour les deux mondes, les druides donnèrent au héros celte une boisson d'oubli. Parmi les ingrédients figurait le lycopode, une plante bien connue des sorciers et dont on tire un soufre végétal inflammable."

*

128 vues

Posts récents

Voir tout