top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

Massages spirituels février 2024


Pendant la démonstration où je recevais un soin magnifique, Véronique a capté l'Esprit de la Jonquille qui pénétrait dans la pièce pour participer à la guérison ; qu'il puisse nous accompagner vers le printemps et la renaissance de chacun !

Et n'oubliez pas, le plus difficile n'est pas de mourir et renaître à soi-même pendant le stage mais de revenir dans le Monde du Milieu pour y poursuivre notre contribution et notre service dans la vie de tous les jours...

Anne




Merci pour votre présence lumineuse lors de ce stage.

J'ai reçu une guérison par votre présence à toutes et tous... Gratitude.

Merci, pour votre aide tout au long de ce stage.

A bientôt

Sylvie 

 

Je rends grâce à chacune de vos humanités, ce week-end à vos côtés a ouvert beaucoup de portes, et apporte de grandes guérisons pour mon humanité, mon âme est en gratitude ; l'état de grâce dont me parlait une sœur de cœur prend tout son sens. 


Joie en mon cœur de continuer à cheminer parmi vous. 

Cette nuit a été riche en communications, j'ai voyagé aux côtés de chacun d'entre vous dans une douce sœur infinie, en ouverture de cœur. 


Les mots humains limitent mon expressivité. 


Aho Mitakuyé Oyasin. 🙏 💫 💖

Emmanuelle 🙏 💖

 

Les Vouillands, auprès de l'Arbre aux Ancêtres

Mercredi 21 février


Finalement, la cérémonie décidée dimanche et initialement prévue lundi s'est imposée ce mercredi, et il se trouve que c'est la date de l'anniversaire de ma mère, Anne-Marie, morte il y a 21 ans... Toute chose se passe comme elle le doit...

Marie-Claire et moi nous sommes donc rendues auprès de l'Arbre aux Ancêtres afin de lui remettre les noms de toutes les personnes déposées dans le cercle (sur leur demande ou avec leur consentement) après l'épreuve du feu purificateur. Le temps était doux, la forêt parsemée de nivéoles blanches comme des flocons de neige. Quelques primevères et étoiles bleues disséminées ici ou là.

Après un nettoyage au tambour dans le cercle de charme, de houx et de fragon, nous nous sommes rendues auprès de l'arbre dont l'accès était modifié par la chute d'un arbre pendant l'hiver. Quelqu'un était passé avant nous, sûrement dans la journée pour déposer une feuille de hou et quelques baies de fragon, rouge comme le sang du printemps.

Le papier était aussi humide que le bois que nous avons trouvé et le feu a donc été long à prendre. La fumée s'échappait, tenace et opaque, étouffant les maigres flammes qui tentaient de s'élever le long des brindilles ramassées au pied de l'arbre.



Mais je voulais absolument un beau feu de joie pour que nos petits papiers s'y consument allègrement. A la force de nos souffles répétés, les flammes ont fini par jaillir. Après nos prières de remerciement à l'arbre et à la magie de la transmutation ainsi qu'au mystère de la guérison, nous avons pu brûler un à un les petits messages en nommant une à une les personnes évoquées sur fond de tambour ouaté.

Ils se sont enflammés puis envolés chacun à leur tour tandis qu'un oiseau que nous n'avons pas pu identifier lançait 4 sifflets à chaque nom. Nous avons pris pour un assentiment et un agrément ce clin d'œil aviaire répété.

Convaincues d'avoir mené notre mission à bien, nous sommes rentrées tranquillement... et avons poursuivi la célébration autour d'un petit demi de blanche bien mérité !

Anne



Merci beaucoup à toutes les deux pour cette belle contribution, ravie de voir que la cérémonie a été célébrée dignement à la santé de tous, des bises. 🙏 ❄️ 💖

Rachèle


***


Toute ma gratitude à vous deux Marie Claire et Anne pour la cérémonie à  l'Arbre des Ancêtres et pour ce magnifique récit en couleurs 


Je vous embrasse fort.

Solange 

 

Merci de tout cœur à tous et toutes.


Merci, particulièrement à Anne, Marie-Claire et Jean-Claude, de nous permettre de vivre cet enseignement si particulier.


Merci à Maria Lucia et aux doigts de Chung in Lang.

Toutes ses graines d'Amour, de partage et de fraternité sont semées sur le chemin vers la guérison.


Gratitude.


Laurence


(cyanotypie réalisée avec des plantes sèches et une plume...)


 

Je ne sais pas pourquoi, mais aujourd'hui, et pour la première fois, j'ai envie de rendre public le dernier soin que j'ai reçu :


Alors que nous parvenons à la fin du stage, je reçois mon troisième et dernier soin du week-end que j’ai consacré à la guérison de mon hypothyroïdie pour échapper à la prescription de Lévothyrox à laquelle veut me soumettre mon médecin traitant. Soudain, l’Amanite s’invite…

Je ne sais pas ce qui a provoqué sa venue, c’est pourquoi je préfère raconter l’entièreté du soin, qui me permettra peut-être de comprendre l’enchaînement qui a mené à son apparition :


Tout d’abord, alors que j’étais à peine allongée sur la table de massage, j’ai senti la présence de mon « amant cosmique », qui était déjà apparu précédemment. Il s’est manifesté sous la forme d’un souffle à la fois très doux et très enveloppant, qui passait sur mon corps et provoquait une joie érotique grâce à une forme d’ouverture cellulaire de toute ma chair. Au-delà d’une forme d’émoustillement très agréable, la joie me pénétrait et répondait à l’évolution de ma demande de soin dans le week-end puisque j’avais fini par associer la faiblesse de mon activité thyroïdienne à une forme de tristesse et d’abattement contactés depuis l’automne.


Puis j’ai réalisé que je n’avais pas envie de ressentir un émoi alors que ma partenaire me touchait pour le soin, c’est pourquoi j’ai remercié cet Esprit d’avoir ouvert mes corps subtils et lui ai demandé de s’effacer tranquillement. Mais cela m’a permis de comprendre qu’il y avait une dimension très cellulaire dans la Joie : c’est comme si, à chaque passage du souffle de cet Esprit, les cellules de mon corps touchées étaient heureuses d’être ensemble… C’était la proximité cellulaire et le bon fonctionnement de groupe qui provoquaient cette Joie physique.

Comme une forme de pétillance ensemble, le rassemblement de petites bulles d’air irisées (1) qui pétillent ensemble dans une bouteille d’eau corporelle.

Je me souviens aussi qu'au moment même où je me suis allongée sur la table, une forte douleur s’est manifestée instantanément au front, comme une barre qui m’enserrait le crâne. Lorsque je me suis demandé ce que c’était, j’ai vu la chaîne de Belledonne (2) qui était à l’intérieur de ma tête, coincée au niveau du front alors qu’elle ne demandait qu’à être à l’air libre et au soleil. Cela m’a bien sûr étonnée mais je n’y ai ensuite plus pensé, attentive au déroulement du soin et à mes perceptions.

Les souvenirs de ces soins sont toujours difficiles à mobiliser parce que nous sommes dans un état de conscience élargie, c’est pourquoi je ne suis pas certaine de l’enchaînement des séquences. En tout cas, à un moment, je me suis fait la réflexion que le soin était particulièrement doux (ce que Marie-Claire qui me transmettait le soin confirmera dans l'échange). Il s’agissait d’une douceur maternelle (3) que j’ai peu connue voire pas du tout dans la vie incarnée, donc cela me faisait beaucoup de bien…

Ensuite j’ai le sentiment qu’il me manque un élément… Puis je me retrouve dans des couleurs jaune et bleue qui me ramènent à des images captées il y a plus de quinze ans, en lien avec des bulles d’eau (bleues) et des bulles de soleil (jaunes) qui débouchaient sur une manière de guérir que je pouvais utiliser au profit des autres. Nicole qui était témoin de cette captation m’avait encouragé à développer ces informations… mais je ne l’ai jamais vraiment fait, bien que l’association de ces deux couleurs revienne périodiquement. A l’époque je m’étais offert un éventail de plumes d’ara, bleues sur un côté, jaunes de l’autre. Avec le recul, je pense maintenant qu’il n’est pas besoin de sophistiquer les soins sans cesse et de vouloir à tout prix imposer sa patte. Nous le faisons déjà en transmettant la Force que nous insufflent les Esprits...


Alors que je repensais à cet instrument dont je me sers dans les soins chamaniques, une énorme Amanite jaune et bleue s’est imposée au-dessus de moi. Impossible pour moi de voir ou comprendre si elle était bleue à points jaunes ou jaune à points bleus. Alors que je m’efforçais de répondre à cette interrogation, on me fait comprendre que cela n’a aucune importance. Je m’abîme donc dans la contemplation de ce nouveau mystère de la couleur liée à l’Amanite quand je finis par capter que je suis en train de voir l’un des corps subtils d’Amanita muscaria terrestre, rouge et blanche. C’est comme si je voyais une des auras de l’Amanite. Au passage, je me suis demandé qui m’envoyait cette information et j’ai vu que c’était Merlin, comme si Merlin était d’une certaine manière garant ou du moins connecté à ce corps subtil de l’Amanite tandis que Viviane l’était au corps terrestre du champignon, en tant que « sourcière » herboriste. Je comprends également que ces deux couleurs expriment une particularité de cette amanite : c’est qu’elle peut vivre uniquement de soleil (jaune) et d’eau (bleue). Elle n’a plus besoin de mycélium ni d’être dépendante d’un arbre.

Cela m’a fait penser aux deux chakras correspondants à ces couleurs : le chakra du plexus solaire et le chakra de la gorge (où se loge la thyroïde). Je comprenais qu’entre ce jaune émotionnel et ce bleu communicationnel, il y avait mon cœur, un peu malmené et pas assez nourri, aux dires de mon acupunctrice (4). Et qu’il y avait donc bien quelque chose à guérir dans cette interaction...

Alors, tandis que l’Amanite géante était toujours au-dessus de moi, le bleu et le jaune ont fondu comme s’il s’agissait d’un coprin qui dégouline d’encre une fois la maturité venue. Ainsi, le bleu et le jaune pénétraient mon corps par les pores de ma peau (5) et c’était encore comme si c’était encore de la joie qui entrait en moi, dans mes cellules. Une grande joie. Une immense Joie. Une infinie Joie.

Ineffable.

Puis, je me suis dit que peut-être l’Amanite avait elle aussi un corps de lumière, un corps de gloire…

Alors… Incroyable !!!

J’ai vu une Amanite géante, un peu comme une méduse, translucide et irisée, comme la bulle que j’ai vu au début du stage, une Amanite vraiment géante et dans un fond dont je ne savais si c’étaient les abysses ou le cosmos noir. Tellement magnifique que les mots n'existent pas.

Ensuite j’étais absorbée dans cette Amanite et il y avait une telle joie ! Je devinais plus que j’entendais des sortes de chant qui disaient : « Réjouissez-vous au royaume des Cieux » ou quelque chose d’approchant. Je sentais que tout le monde était très très heureux, très contents, très joyeux, même si je ne comprenais pas pourquoi le fait que je sois en contact avec cette Joie les réjouissaient tant.


A un moment, j’ai pensé que cette image de l’Amanite-Méduse était vraiment forte et cohérente au-delà de la beauté pure qu’elle me donnait à contempler car j’avais contacté, il y a plus de quinze ans, l’image de la méduse dans sa version négative, amorphe et gélatineuse, en analogie avec ce que je percevais de la dépression de ma mère. Comme l’Amanite, dans des voyages antérieurs et après maintes aventures m’a permis de contacter l’amour maternel inconditionnel, le fait qu’aujourd’hui elle fasse le lien avec la version négative de ma mère pour la sublimer m’a émue au plus profond.

Et là, dans ce cosmique incroyable, dans cette Amanite cosmique – il me revient que l’Amanite jaune et bleue s’appelait Amanite-mésange (6) et l’autre Amanite-Méduse ou Amanite de Lumière – une immense gratitude m’a emplie envers l’Invisible, les Guides et toute la lignée de nos Guérisseurs. Incroyable !

Et, en lien avec le soin précédent où j’avais ressenti tellement fort le sentiment de mon indignité humaine, je me demandais encore : « Mais pourquoi ai-je droit à cela, à tant de beauté, de joie, de pureté magnifiques ? ».

Alors, comme un éclair de lucidité, j’ai compris que j’étais en train de vivre une Grâce ! « En fait, voilà ce qu’est une Grâce ! »

J’ai fondu en larmes de joie et de reconnaissance…

Et c’était tellement intense que l’infusion a été inutile. Dès le départ des partenaires, j’étais parfaitement éveillée, effervescente et joyeuse comme l’ensemble des oiseaux et des anges réunis.

Mes anges ! Merci, merci, merci !

A la toute fin, j’ai eu soudain une pensée pour mon mal de tête et je suis retournée voir la chaîne de Belledonne qui barrait mon horizon : Miracle ! La chaîne était sortie de mon crâne pour se manifester autour de ma tête en couronne de cristal, de neige et de lumière. En regardant d’un peu plus près, j’ai vu que cette couronne enchâssait le Soleil comme un nouveau né !

Merci Bel ! (7)


Marie-Claire a senti quant à elle qu’il y avait beaucoup de feu à attiser et à faire monter, en passant par un cœur en effet un peu meurtri, afin que le feu de joie pétille !

Le feu dont les flammes sont jaunes et bleues, comme chacun sait...


Notes :

  1. Je suis toujours émerveillée par la cohérence des images qui nous parviennent : le vendredi soir, lors du voyage vers le Maître de ces soins, on l’a montré que la Guérison était l’instant précis où, une bulle irisée qui était la transformation d’une sorte de pelote de laine noire et enchevêtrée, éclatait dans un bruit silencieux et une instantanéité inattendue. La Guérison est un miracle surprenant, idée qui m’a accompagnée tout le week-end et m’a permis de contacter dans le deuxième soin un sentiment d’indignité, inhérent je pense à la condition humaine face au sacré.

  2. C’est la plus belle chaîne de montagnes visible de Grenoble et qui conduit en Savoie. D’Apremont, nous en avions une magnifique vue.

  3. Je me demande si ce n’est pas ce sentiment maternel qui, depuis ma première expérience me ramène à l’Amanite, même si je n’en ai pas conscience au moment où je prends les quelques notes qui me permettront de me souvenir du soin.

  4. Je réalise aujourd'hui, en écrivant le compte-rendu de ce soin que nous étions au lieu-dit "La Ratte", or mon acupunctrice m'avait signifié que mon problème de thyroïde était en lien avec la terre, la féminité et donc... la rate !

  5. Il me vient en recopiant l’idée que l’ouverture cellulaire du début était peut-être le préalable à cette pénétration.

  6. Lors du soin précédent que j’avais à charge d’animer, une jolie mésange est venue plusieurs fois taper au carreau de la cuisine que je voyais depuis la grande baie vitrée de la salle de soins.

  7. Au moment où je termine ce petit texte, Ali, mon cher et tendre, m'envoie une photo du parking où il travaille, duquel on voit Belledonne, bien sûr :

Anne


*

Merci aux cercles de guérison qui s'ouvrent et se ferment depuis la nuit des temps selon un rythme cosmique qui ne nous appartient pas.

J'aime me retrouver au sein de ces cercles où chacun, chacune dépose ce qui lui pèse, se dépose dans sa matière corporelle ici et maintenant pour se libérer, s'alléger, s'épurer et s'ouvrir pour recevoir une réponse, un soin, une lumière et, pourquoi pas, une grâce !

J'ai demandé à dissoudre un sur-moi puissant qui m'alourdit au sens propre et au sens figuré pour pouvoir m'alléger et m'allier à certaines zones inaccessibles de mon ombre pour cheminer ensemble vers l'inconnu / l'Un-connu.

Ce cercle m'a permis de poser ma demande devant témoins dans la lignée des soins canalisés et transmis par Maria-Lucia. Et c'est sa force, sa force dans la Lumière et la Force de la Lumière !


Merci à chacun, chacune pour votre présence, votre écoute bienveillante et votre authenticité !


Marie-Claire


PS : J'ajouterais que, lorsque nous sommes allées à l'Arbre des Ancêtres avec Anne, j'ai vu dans le chaudron une mer de fumée aussi dense, opaque et laiteuse qu'une mer de nuages. J'ai tout de suite pensé à la membrane qu'il faut percer pour aller dans le Monde d'en Haut. J'ai trouvé la symbolique très belle ajoutée à celle de l'oiseau qui nous répondait à chacune des personnes et des lignées nommées...


Mitakuyé Oyacine !!!

*

*

Et voilà. Je l'ai vu mon animal. Deux fois cet après midi. Sur le bas côté de la route comme je m'arrêtais pour prendre ma gourde. 

Le scarabée dans l'herbe.  Et puis là maintenant comme je range les affaires de mon papa hospitalisé en urgence, dans le placard de sa chambre : un beau scarabée égyptien sur son foulard. Le scarabée sacré avec les ailes déployées et portant le soleil.


Je vous embrasse.

Daniel

 

Voici mon commentaire des trois jours :



Véronique-Niuk

 

Anne, Marie-Claire et Jean-Claude sont des êtres doués d'une présence bienveillante, authentique et humble. Merci pour ce cercle de guérison, proposé par Sylvie et Stéphane. Cette parenthèse m'a offert la possibilité de vivre des voyages extraordinaires, notamment celui de découvrir et d'être touchée par le "Monde des Esprits Guérisseurs". Ce week-end fut marqué par des temps forts.

Cette pratique magnifique du "Massage Spirituel" permet l'activation d'un haut niveau vibratoire qui ne peut (selon mon expérience unique), se faire sans la nécessité d'un nettoyage intérieur en profondeur qui peut s'accompagner d'inconforts. Créant un contexte propice pour déposer et se débarrasser d'encombrants. De couper les liens avec l'ancien et faire place à un Moi renouvelé, avec plus de Soi, un coeur plus ouvert, plus amoureux de la vie et de ses mystères, authentique et aligné. Une écoute, une parole affinée et plus juste, celle de mon âme qui s'exprime spontanément. Ainsi je donne une place centrale au divin qui m'habite. 

J'exprime ma reconnaissance à tous les Êtres visibles et invisibles qui m'ont accompagnée durant ce parcours. Profonde gratitude pour ce week-end de transmission, d'écoutes, de partages et d'échanges très lumineux. A vivre !

Bien à Vous.

Rachèle

*




Participants au stage : Sylvie Gr. - Stéphane J. - Véronique A. - Solange H. - Laurence H. - Daniel L. - Geneviève G. - Emmanuelle K. - Rachèle M. - Pascal K. - Magali R. - Sylvie D.

Et bien sûr : Marie-Claire, Jean-Claude et Anne.


148 vues

Posts récents

Voir tout

Bleu

コメント


bottom of page