Blog

  • Anne

Le Tulipier




Étymologie :

  • TULIPIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. I. 1745 bot. tulippier (J. B. Le Blanc, Lettres d'un François, t. 2, p. 97 ds Fonds Barbier : Tulippier des Iroquois) ; 1751 tulipier ([La Chesnaye des Bois] Dict. universel d'agric., t. 2, p. 217 : Tulipier, ou Arbre à tulipe). II. 1838 adj. « amateur de tulipes » (Brard, s.v. tulipe: les fous tulipiers [...] qui poussaient l'amour des tulipes jusqu'à la manie) ; 1872 subst. (Littré). I dér. de tulipe* ; suff. -ier*. Cf. angl. tulip-tree (1705 ds NED). II dér. de tulipe* ; suff. -ier*.


Lire également la définition du nom tulipier afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Liriodendron tulipifera ; Arbre aux lis.




Symbolisme :





Littérature :


Dans Sans dommage apparent (Édition originale 1999 ; traduction française éditions Denoël, 2001) Ruth Rendell évoque rapidement cet arbre :


Là, il lui fallait de la couleur. La vue offerte par les portes-fenêtres le confirmait, l'éclat des azalées orange et roses, le jaune vif du doronic et des fritillaires impériales. Mrs. Chorley donna leurs noms spontanément.

"Et quel est cet arbre, sur le devant ?

- Un Liriodendron tulipifera", répondit-elle, en articulant à la perfection.

Wexford répondit qu'il espérait s'en rappeler, quoiqu'il en doutât. N'avait-il pas un nom courant ?

"Le tulipier de Virginie, je suppose", dit Mrs. Chorley avec répugnance, comme si elle s'étonnait de voir quelqu'un s'abaisser à appeler la végétation par des noms anglais.

29 vues

Posts récents

Voir tout