Blog

  • Anne

Le Silphion




Symbolisme :


silphium état de la question
.pdf
Download PDF • 18.87MB

Suzanne Amigues, "Le silphium - État de la question." (In : Journal des savants, 2004, n° pp. 191-226) :

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), le Silphion a les caractéristiques suivantes :


Toute l'Antiquité s'enthousiasma pour cette herbe que l'on ne trouvait qu'en Cyrénaïque, qui était frappée en effigie sur les monnaies de Cyrène, ville pour laquelle le Silphion était la source d'un commerce aussi régulier que lucratif : le suc que l'on tirait de ses racines jouissait de réputations dithyrambiques dans tout le bassin méditerranéen et se vendait plus cher que l'or.

Les Silphions qui portent ce nom aujourd'hui sont bien moins réputés que leurs homonymes des temps légendaires. Ce ne sont d'ailleurs probablement plus les mêmes plantes. Trois espèces sont communes aux Etats-Unis. Elles ont été acclimatées en Europe comme plantes ornementales, et l'une de ces variétés, le Silphium lacinatum, s'est répandu à l'état sauvage, un peu dans l'est de la France, principalement en Allemagne et en Europe centrale.

Ces trois Silphions sont :

  • le Silphion à feuilles découpées (Silphium lacinatum) ; Silphyde ; Silphie ; Herbe-pilote ; Boussole ;

  • le Silphion à grandes feuilles (Silphium terebinthinaceum) ;

  • le Silphion perfolié (Silphium perfoliatum).

Pouvoirs : Protection.


Utilisation magique : Une tradition très répandue chez les pionniers américains veut qu'une racine de Silphion, brûlée dans l'âtre au cours d'un violent orage, détourne la foudre de la maison.

*

*

5 vues

Posts récents

Voir tout