Blog

  • Anne

Le Rudbeckie




Étymologie :


Selon Anne Chermette-Mouratille, autrice d'un article intitulé "La vie de Linné." (Publications de la Société Linnéenne de Lyon, 1973, vol. 42, no 4, pp. 80-96) :


Jamais Linné ne suivit de cours de botanique car il n'en existait pas, mais il lisait les écrits des botanistes — dont Vaillant et Tournefort qui avaient déjà apporté une contribution à une systématique des sciences botaniques. Il conçut alors l'idée de fonder un mode de classification des plantes basé sur des considérations sur les étamines et les pistils. Or n'étant pas professeur, il ne pouvait pas publier : il écrivit quelques pages dans l'ouvrage d'un bibliothécaire de l'Académie d'Upsal et montra son manuscrit à Celsius qui, l'appréciant, le montra au Professeur Rudbeck. Ce dernier le prend alors comme suppléant à l'université et comme répétiteur de ses enfants.

Le nom de Rudbeck est bien connu de ceux qui s'intéressent à leur jardin, car la Rudbeckia est une fleur qui fut dédiée par Linné au Professeur Rudbeck. C'est une plante annuelle qui pousse sous nos cieux. La dédicace de Linné est pleine de cœur et en voici la partie principale :

Lettre de Linné à son vieux maître : ... « pour assurer la survivance de son nom, il y a divers moyens mais la prolongation d'existence qu'ils représentent ne dépasse guère un ou deux siècles... aussi, jaloux de te donner l'immortalité, sage Rudbeck, je vais te consacrer une plante et la nommer de ton nom. Elle suffira pour éterniser ta mémoire et la porter chez nos arrière-neveux. Aussi longtemps que la terre existera et que chaque printemps la verra se couvrir de fleurs, la Rudbeckia (famille des Composées) conservera ton nom glorieux. J'ai choisi une plante élevée pour rappeler ton mérite et les services rendus, élancée pour donner une idée de ta stature. Je l'ai voulue rameuse et chargée d'un grand nombre de fleurs et de fruits pour montrer que tu as su cultiver à la fois les sciences et les lettres. Honneur de nos jardins, la Rudbeckia sera cultivée dans toute l'Europe et dans les pays où depuis longtemps a dû pénétrer ton nom vénéré. »

*

*




Botanique :


Camille Rousseau dans son Histoire, habit at et distribution de 220 plantes introduites au Québec. (Naturalist e ca11, 1968, vol. 95, pp. 49-169) présente la répartition de la Rudbeckie au Canada :


Rudbeckia lzirta L. (syn. R. serotina Nutt. ) - Cette plante est indigène dans l'Ouest et même jusqu'en Ontario au dire de Soper ( 1949). : Marie- Victorin (1935) affirme qu'elle aurait été introduite ici vers 1S30 avec de la graine de Trèfle rouge venue de l'Ouest. Un membre de la Société d'Histoire Naturelle de Montréal la récolte à Ascot, Comté de Sherbrooke, où elle était naturalisée dès 1850. Provancher (1862) l'inscrit dans sa « Flore Canadienne » parmi les plantes cultivées. On la rencontre clans les champs et les vieux pâturages de rnême que le long des routes et des voies ferrées. Elle semble affectionner particulièrement les sols sablonneux et pauvres en matière organique. Elle est générale clans tout le Québec habité et sa limite septentrionale nous paraît être l'ile d'Antirnsti où elle fut introduite dès 1917.

 






*




Symbolisme :


Emma Faucon, dans Le Langage des fleurs (Théodore Lefèvre Éditeur, 1860) s'inspire de ses prédécesseurs pour proposer le symbolisme des plantes qu'elle étudie :


Rudbeckie - Vous êtes inconstant - Changement.

Cette fleur fort belle est en forme de grande marguerite simple dont le cœur est noirâtre et les rayons rose pourpre. Mais en se succédant elle varie de couleurs et de nuances, de manière qu'il est très rare de trouver deux fleurs semblables sur le même pied.

*

*

18 vues

Posts récents

Voir tout