Blog

  • Anne

Le Fer à cheval




Autres noms : Hippocrepis comosa ; Hippocrépide à toupet ; Hippocrépide chevelue ; Hippocrépide en toupets ; Hippocrépis à toupet ; Hippocrépis chevelu ; Hippocrépis en ombelle ;




Botanique :


Cette plante est la seule nourriture de la chenille du papillon Argus bleu-nacré.






Croyances populaires :


Dans Le Folk-Lore de la France, tome troisième, la Faune et la Flore (E. Guilmoto Éditeur, 1906) Paul Sébillot recense nombre de légendes populaires :


L'hippocrepis comosa a, dit-on en Savoie, le privilège de déferrer les mulets, parce que sa gousse est contournée en forme de fer à cheval, et que la plante croît dans des endroits pierreux et accidentés. Autrefois dans les environs de Genève, les anciens de village parlaient encore de l'herbe qui arrache tes fers aux chevaux, à laquelle faisait allusion un poète du XVIe siècle :


Si le printemps qui, prodigue, desserre

Tous les trésors de ses gaies douceurs ;

Au cerf blessé donne remedes seurs

Et au cheval l'herbe qui le deferre !


On disait aussi aux environs de Genève que l'hippocrepis faisait sauter les serrures.

*

*

Alfred Chabert dans De l'emploi populaire des plantes sauvages en Savoie (in Bulletin de l'Herbier Boissier, Vol. III, nʻ5-6-7, sous la direction de Eugène Autran, Genève, 1895) évoque le Fer à cheval :


La plante la plus curieuse de la flore de Savoie, fort répandue sur nos côteaux et nos montagnes, est sans contredit celle qui a la propriété de déferrer les mulets ! Elle ne s'attaque qu'à eux, mais pas aux chevaux ni aux ânes. C'est l'Hippocrepis comosa. M. Perrier de La Bâthie, qui m'a fait connaître cette croyance populaire, l'explique parce que la plante croît dans les lieux pierreux et accidentés. Les gens du peuple ont vu une cause dans ce qui n'est qu'une coïncidence.

*

*




Symbolisme :


Tony Goupil, dans un article intitulé "La Lune et ses relations avec les premiers botanistes" (LEJEUNIA, Revue de Botanique, Nouvelle série N° 191, Avril 2014) nous révèle les liens qui unissent l'hippocrépide à la lune :


Parmi ces plantes ayant une « secrète amitié » avec la lune, il y a l'hippocrépide (Hippocrepis comosa), aussi appelée « Fer à cheval » (Ferrum equinum) car ses gousses échancrées ressemblent aux fers des chevaux. C'est une plante lunaire par excellence puisque cette légumineuse présente des articles semi-lunaires.

*



7 vues

Posts récents

Voir tout