top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

Le Cigare du Diable




Autres noms : Chorioactis geaster - Étoile du Texas - Kirinomitake -



Mycologie :


Selon Mikael Angelo Francisco, auteur d'un article publié sur le site Flipscience le mars 2020 :


Le Mystère du champignon appelé le Cigare du Diable


Le champignon rare connu sous le nom de Chorioactis geaster porte également le surnom de « cigare du diable », et pour cause : il ressemble à un petit cigare à ses débuts, vit sur certains types d’arbres morts et libère un nuage de spores et un « sifflement » à l’âge adulte. La seule espèce du genre Chorioactis, C. geaster, n’a été récoltée que dans trois endroits jusqu’à présent : le Texas, l’Oklahoma et le Japon. Et malgré tous les efforts des scientifiques pour percer le mystère de son étrange distribution, la réponse reste la même.

Alors qu'il a été vu pour la première fois dans le centre du Texas, C. geaster a été finalement repéré à Kyushu, au Japon, un endroit situé à la même latitude approximative, mais à 11 000 km de distance, en 1937. Soixante-neuf ans plus tard, en 2006, le cigare du diable (que les Japonais ont nommé kirinomitake) est apparu dans une forêt de la préfecture de Nara au Japon. Et en 2017, des chercheurs l’ont trouvé dans l’Oklahoma, la première fois qu’il a été trouvé dans un territoire nord-américain qui n’était pas le Texas.

Le corps fructifère de C. geaster ressemble d’abord à un cigare brun flou. Lorsqu’il atteint sa maturité, il commence à se décoller, comme s’il s’agissait d’une fleur de la mort qui s’épanouit. Son hyménium libère les spores. Le produit final est un champignon en forme d’étoile de couleur terne, non comestible, qui peut être saprophyte (dépendant de la matière organique en décomposition pour se nourrir).

Au Texas, les cigares du diable poussent sur des souches ou des racines mortes d’orme et de cèdre, tandis que leurs homologues japonais préfèrent les chênes morts. Les deux populations de C. geaster semblent s’être génétiquement écartées l’une de l’autre il y a 19 millions d’années. Chaque variante a ses propres avantages et inconvénients. La variété texane pousse dans des zones parfois inondées, mais seule l’espèce japonaise a survécu dans des conditions artificielles et contrôlées.

Il y a eu une tentative infructueuse de faire du cigare du diable le champignon officiel de l’État du Texas, où il pourrait être plus commun que prévu. Pendant ce temps, en raison de la déforestation (et du remplacement subséquent des chênes par des cèdres japonais), C. geaster est répertorié comme une espèce japonaise menacée. Les défenseurs de l’environnement espèrent que cela aidera le champignon à prospérer dans son habitat asiatique, avant que l’activité humaine ne finisse par « fumer » le cigare du diable japonais pour de bon.

*

*





Symbolisme :


Le 28 novembre 2022 paraît un article intitulé "L’Histoire du cigare : de ses origines à nos jours" sur le site Cigarquality qui nous renseigne sur l'association entre le cigare et le Diable :

L’introduction du tabac et du cigare en Europe ne fut pas du goût de tout le monde. À l’époque, les pays européens étaient contrôlés par le clergé catholique qui associait cette pratique aux fumigations liées aux cultes païens. L’Église catholique condamna ainsi rapidement l’utilisation du tabac et entama une chasse contre ses usagers. Pour les ecclésiastiques, « seul le Diable pouvait donner à un homme le pouvoir d’exhaler de la fumée de sa bouche ».

*

*



16 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page