Blog

  • Anne

Le Bombardier




Étymologie :

  • BOMBARDIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. 1431, 3 juill. « artilleur canonier » (Lettre de l'avoué de Fribourg aux syndics de Roman dans Romania, t. 21, p. 46) ; qualifié de ,,vx`` dans Rob. ; 2 a) 1937 aviat. « aviateur chargé du lancement des bombes » (Malraux, L'Espoir, p. 517) ; b) 1937 id. « avion de bombardement » (Id., ibid., p. 577). Dér. de bombarde* étymol. 2 ; suff. -ier*.


Lire également la définition du nom bombardier, même si le sens zoologique n'est pas mentionné.




Zoologie :


Dans Les Langages secrets de la nature (Éditions Fayard, 1996), Jean-Marie Pelt s'intéresse à la communication chez les animaux et chez les plantes, et en particulier à la toxicité des poisons qu'ils produisent :


Le coléoptère bombardier (Brachinus crepitans) manifeste un comportement tout à fait spectaculaire. Dès qu'il est en danger, il projette sur son ennemi un nuage toxique. La décharge évoque un coup de pistolet, dégage une odeur de poudre et provoque une faible chaleur, comme le pasteur Wilhelm l'avait noté dès 1796. Ici encore, le poison est stocké sous la forme d'un précurseur qui ne sera transformé qu'au moment de l'emploi. Celui-ci est introduit par une contraction musculaire dans une chambre d'explosion dont les parois sécrètent des enzymes qui décomposent l'eau oxygénée mêlée au précurseur ; l'oxygène dégagé produit l'explosion par oxydation du précurseur et accentue ses effets toxiques. On a pu constater que la température au moment de l'explosion est voisine des 100°C : le bombardier n'a décidément pas usurpé son nom !

*

*




Symbolisme :


On comprendra aisément que le nom et l'habitude de ce coléoptère nous oriente vers un symbolisme guerrier ; il reste à déterminer selon le contexte, s'il s'agit d'une stratégie offensive ou défensive...


49 vues

Posts récents

Voir tout

La Sole