top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

L'Oreille de cochon




Étymologie :


Étymol. et Hist. 1803 pézise (Boiste) ; 1811 pezize (Wailly). Du gr. π ε ́ ζ ι ς « sorte de champignon sans stipe » (cf. encore André, s.v. pezica).


Étymol. et Hist. a) 1690 « qui présente des filets colorés et sinueux » bois veiné (Fur., s.v. sinueux) ; b) 1769 « qui présente des filons » des souterrains veinés par les métaux (Lemierre, La Peint., p. 221) ; 1779 ces rocs, dont les flancs sont veinés de porphyre (Roucher, Les Mois, p. 163) ; c) 1830 « dont les veines apparentes forment sous la peau des filets sinueux bleuâtres » figure rougeaude et veinée de bleu (Balzac, Œuvres div., t. 2, pp. 196-197). Dér. de veine*; suff. *.


Lire également la définition du nom pézize et du participe passé veiné afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Disciotis venosa - Mère des Morilles - Oreille de chat - Oreille de singe - Pézize à odeur de chlore - Pézize veinée -

*

*




Mycologie :


Dans l'ouvrage intitulé Champignons : l'encyclopédie. (Editions Artemis, 2002) Christian Deconchat et Jean-Marie Polèse présentent la pézize veinée :



 


Toxicité :


Patrick Laurent, auteur de Regard sur les champignons. (SAEP, 2003) rappelle que cette pézize peut causer des troubles non négligeables :


Le syndrome helvellien intervient environ 30 à 60 minutes après l’absorption de champignons des genres suivants : Helvelle, Morille, Pezizes et notamment : Helvella crispa, lacunosa, Disciotis venosa, Aleuria aurantia, ces Discomycètes mal cuits, y compris les Morilles, provoquent nausées, vomissements douloureux, transpirations profuses, vertiges et plus rarement des syncopes.

 





Usages traditionnels :


Sarah Caillaud, autrice d'un article intitulé "Les dix commandements pour dénicher les meilleurs coins à champignons" (Ouest-France, Vendredi 21 octobre 2022) donne 10 conseils pour trouver des champignons. Le 9e concerne la Pézize veinée et éclaire un de ses noms vernaculaires :


L’automne se prête parfaitement aux balades en forêt et à la traditionnelle cueillette des champignons. Mais où trouver les fameux « bons coins » que les habitués se gardent jalousement ? Dan, un Alsacien passionné de mycologie, a la réponse. Ce quadragénaire, qui fait un tabac avec sa chaîne dédiée sur YouTube depuis 2020, a accepté de nous livrer ses secrets.

[...]

9. La nature, tu observeras : En plus des arbres et des plantes, il faut aussi observer la nature dans son ensemble et surtout là où l’on met les pieds. « Il faut prendre le temps de marcher, ouvrir grands ses œillères, sans chercher à trouver un champignon en particulier. » Outre la végétation, il existe tout un tas d’indices pour dénicher les meilleurs coins : « Certains champignons vivent en symbiose. Si on trouve l’un, l’autre ne sera pas loin. On peut citer le meunier (ou la mère des cèpes) et l’amanite tue-mouche qui partagent le même habitat. On sait aussi que la pézize veinée et les morilles se côtoient. On appelle d’ailleurs la première “la mère des morilles” ! »

*

*



Symbolisme :


Patrick Luneau écrit un article intitulé "Créez un conte nature" (Revue Salamandre n° 257  Avril-Mai 2020) dans lequel il nous invite à stimuler notre imaginaire afin de percevoir le merveilleux de la nature :


La nature qui explose en avril n’est pas seulement éblouissante, elle représente aussi une formidable source d’inspiration. Et si vous laissiez le printemps titiller votre imagination pour inventer un récit ? La promenade familiale se transformera alors en une épopée, construite tous ensemble au fil de vos déambulations.

Scrutez les reflets du ruisseau pour apercevoir les fées, elles accorderont un vœu à votre héros. Ce dernier est perdu ? Qu’il demande l’aide du gnome qui vit dans cet arbre creux, ancienne demeure du pic. Oh un champignon en forme de coupelle ! C’est une pézize veinée dans laquelle s’abreuvent les lutins après la pluie. Mais attention au bédégar, la galle du cynips du rosier qui sert de forteresse à une sorcière. La vilaine métamorphosera en crapaud quiconque approchera. Chaque curiosité rencontrée est l’occasion de pimenter la narration.

*

*

20 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page