Blog

  • Anne

L'Empereur bleu




Autres noms : Papilio ulysses ; Papillon Ulysse ; Ulysse




Zoologie :


Pierre Hippolyte Lucas, auteur d'une Histoire naturelle des lépidoptères exotiques. (Éditions Pauquet, 1835) décrit le papillon Ulysse :


Papilio Ulysses. Linn. Fab. Cram.

Papilio Diomedes. Linn. Fab. Cram. Herbst. Donow.

Les premières ailes sont d'un noir velouté en dessus, avec une tache d'an bleu d'azur, devenant violette ou verte, selon la position dans laquelle on l'examine. Cette tache s'étend de la base des quatre ailes jusqu'au delà du milieu, et son côté postérieur est échancré, mais d'une manière uniforme sur les premières ailes du mâle, ou chaque échancrure est en outre occupée par une tache d'un noir brun, luisante, lancéolée, pointue à ses deux extrémités ; il y a encore près du bord antérieur de ces mêmes ailes un point noir, assez gros ; on le voit aussi dans la femelle ; la tache bleu des secondes ai les de celle-ci est un peu moins grande, mais en revanche, le bord d'en haut offre un rang de lunules de cette couleur ; ce bord est dentelé, liseré de blanc aux échancrures, et terminé par une queue noire, en spatule, assez longue ; le dessous des deux sexes est d'un brun foncé dans la partie qui correspond à la tache bleue du dessus, et d'un brun plus clair vers le bout, avec une bande transverse d'un gris de perles sur les ailes supérieures ; le milieu des ailes inférieures est traversé par une bande d'arômes du même gris, et, parallèlement à leur bord postérieur, il y a une suite de sept taches plus ou moins arrondies, dont les six extérieures d'un brun verdâtre, et celle de l'angle anal roussâtre ; toutes ces taches sont bordées de noir en dehors, et en dedans par un arc d'un bleu violet, pointillé de blanc.

On trouve quelquefois des femelles dont la partie bleue des premières ailes présente le milieu interrompu par un espace noir, arrondi et très grand.

Les papillons Ulysse et Diomède formaient autre fois deux espèces ; mais depuis, on a été à même de se convaincre qu'ils ne forment qu'une seule et même espèce , dont le premier est le mâle et le second la femelle.

La patrie de cette espèce est l'île d'Amboine.

*

*




Mythologie :


Pour l'instant je ne sais toujours pas pourquoi on a donné le nom d'Ulysse, le héros de l'Odyssée d'Homère, à ce papillon...




Littérature :


Dans Un Baiser d'ailes bleues, 150 rencontres avec des animaux extraordinaires (Éditions Arthaud, 2009) Nicole Viloteau croque sur le vif des portraits animaliers insolites :


Un Baiser d'ailes bleues

NORD-QUEENSLAND. Août 2005. Il est midi. Assise au bord d'un torrent de jungle montagneuse, je regarde l'eau fraîche et limpide dévaler un chaos de roches sombres. Des senteurs poivrées montent des litières détrempées. Le lourd plafond nuageux s'ouvre pas instants sur des fragments de ciel bleu. Pourvu qu'il fasse beau toute la journée : j'aimerais réussir mes prises de vue des chutes et cascades environnantes. Ce matin, la visibilité était nulle et les paysages fantasmagoriques disparaissaient sous un épais brouillard d'altitude. De temps à autre, des bribes de vert sombre et les lacets rouge vénitien d'une piste défoncée.

Sur la rive opposée du torrent volette une flamme bleue ! D'un bleu lumineux, extraordinaire. Sortie de la jungle épaisse et sombre, elle danse, monte et descend. C'est un ulysse ! Un papillon rarissime endémique aux forêts pluviales de la côte est ! Il traverse l'espace turbulant au-dessus du torrent et s'en vient dans ma direction. Incroyable ! Ses grandes ailes d'un bleu royal ourlées de velours noir scintillent sous le soleil au zénith. Je suis émerveillées devant tant de beauté.


Il s'appproche de mon visage. Ses ailes moirées fouettent mon nez et mes pommettes. Il s'accroche à ma lèvre supérieure qu'il picote avec ses petites pattes noires et sa longue trompe effilée. Puis il s'envioe en longeant le torrent, dans le sens du courant, et s'éclipse derrière un rideau de lianes et de fougères arborescentes. Je reste encore sous le charme de cette rencontre insolite ! De loin, avec mes habits noirs et ma lumineuse écharpe de soie indienne du même bleu que ses ailes, je devais ressembler à un grand papillon de son espèce ou à une fleur appétissante. Tout s'est passé en un éclair.


Et c'était comme un baiser du ciel !

*

*


Voir aussi : Papillon ;

11 vues

Posts récents

Voir tout

Le Casoar