Blog

  • Anne

L'Amanite rougeâtre




Étymologie :

  • GOLMELLE, GOLMOTTE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1900 golmelle, golmotte (Nouv. Lar. ill.). Var. de coulemelle* (v. FEW t. 2, p. 932a)


Lire également la définition du nom golmotte afin d'amorcer la réflexion symbolique.


D'après le Dictionnaire Historique de la langue française (Éditions Les Dictionnaires Le Robert-Sejer, 2010) de Alain Rey, Golmotte est "une variante régionale, par changement de suffixe, de colmotte (1845) ou coulemelle (v. 1600), columellle (fin XVIe siècle), emprunt au latin columella, « petite colonne », dérivé de columna (colonne)".


Autres noms : Amanita rubescens ; Amanite rougissante ; Amanite vineuse ; Galmotte ; Golmelle ; Golmette ; Golmotte ; Golmotte franche ; Golmotte vraie ; Le Rougeâtre ; Le Royal ; Le Verruqueux ; Missie ; Oronge vineuse ; Queue de cheval (catalan).

*

*




Mycologie :





























Symbolisme :


Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), l'Amanite rougeâtre (Amanitarubescens) a les caractéristiques suivantes :


Pouvoir : Faiseur de pluie.


Utilisation magique : Une curieuse croyance est attachée à ce champignon comestible. Si elle est rompue par inadvertance, une Amanite rougeâtre amènera à coup sûr, des pluies violentes. Mais nul ne saurait dire si, brisée intentionnellement, elle produira le même effet.

*

*



38 vues

Posts récents

Voir tout

La Levure