Blog

  • Anne

L'Alysse




Étymologie :

Étymol. ET HIST. − 1542 bot. alysson, nom d'une plante (Du Pinet, Pline, III, 89 d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 2, p. 109 : Alysson est une herbe semblable au marrube) ; 1583 alysse, id. (Julian Baudon, Trois livres des Charmes, 114, ibid. : L'alysse estant pendu au plancher d'une maison est un salutaire remede contre le charme). Empr. au gr. α 'λ υ σ σ ο ν « plante réputée salutaire contre les palpitations ou la rage » (cf. λ υ ́σ σ α « la rage »), voir Bailly. Alyssinées, 1838 bot. (Ac. Compl. 1842).


Lire également la définition du nom alysse afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autre nom : Aurinia saxatilis ; Corbeille d'or ; Gazon de Marie.

Lobularia maritima ; Alysse odorante.

Alyssum maritimum ; Alysson maritime ; Argentine ; Bramefan ; Corbeille d'argent ; Fleur aux cent coups ; Gazon de Marie ; Herbe à la rage ; Terraspic maritime ; Thlaspi blanc.




Botanique :


*




Symbolisme :


Louise Cortambert et Louis-Aimé. Martin, auteurs de Le langage des fleurs. (Société belge de librairie, 1842) évoquent rapidement le symbolisme de l'alysse des rochers :


ALYSSE DES ROCHERS - TRANQUILLITÉ.

Les anciens croyaient que l'Alysse des rochers, que nous appelons vulgairement Corbeille d'Or, était propre à guérir de la rage ; on s'en sert encore contre cette affreuse maladie.

 

Dans Les Fleurs naturelles : traité sur l'art de composer les couronnes, les parures, les bouquets, etc., de tous genres pour bals et soirées suivi du langage des fleurs (Auto-édition, Paris, 1847) Jules Lachaume établit les correspondances entre les fleurs et les sentiments humains :


Alysse saxatil ou corbeille d’or - Tranquillité.

Parce que celte plante, peu élevée et rattroupée, ne craint ni lèvent ni les empiétements des autres végétaux. Les anciens la regardaient comme un remède assuré contre la rage.

*

*

Dans son Traité du langage symbolique, emblématique et religieux des Fleurs (Paris, 1855), l'abbé Casimir Magnat propose une version catholique des équivalences symboliques entre plantes et sentiments :


CORBEILLE DORÉE - TRANQUILLITÉ.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut : qui pourrais-je craindre ? Le seigneur est le protecteur de ma vie, qui me fera trembler ... Quand des armées camperaient autour de moi, mon cœur n'aurait pas de crainte.

Psaumes. XXVI, 1-5.

La corbeille d'or n'est autre chose que l'alysse des rochers. Elle est connue dans nos jardins sous ce nom de corbeille d'or parce que cette expression répond très bien à l'effet agréable que produisent au printemps, et pendant presque tout l'été, ses fleurs d'un beau jaune d'or. Cette plante ne craint pas les froids rigoureux, ce qui fait qu'on lui soupçonne une origine septentrionale. Elle croit naturellement aux lieux arides, sur les hautes montagnes, et jusque dans les rochers les plus solitaires. Elle ne peut donc être foulée dans son état sauvage que par l'homme assez sage pour chercher le bonheur loin du monde et de ses vains plaisirs, aussi en a-t-on fait le symbole de la tranquillité.

DE LA TRANQUILLITÉ.

La tranquillité exprime une heureuse situation de l'âme, c'est-à-dire le calme d'une conscience exempte de trouble et d'agitation Il n'est guère que les personnes vertueuses et désintéressées qui puissent en goûter les douceurs. C'est ce qui fait qu'en général elle est si rare et que tous les gens sensés soupirent après le bonheur d'en jouir. Voulez-vous goûter ce bonheur ? Soyez toujours en paix avec vous-même, modelez votre conduite sur celle des hommes de bien et faites qu'on puisse dire de vous à l'heure de votre mort : il a passé en faisant le bien. A ces conditions vous pouvez vivre et mourir tranquille.

RÉFLEXIONS.

La tranquillité du pécheur au milieu de ses crimes est une léthargie spirituelle.

(Mme DE LA SABLIÈRE.)

Que l'on s'épargnerait de peines ! Et de quelle tranquillité ne jouirait-on pas si renfermés dans la sphère des choses qui nous regardent, on ne prenait aux affaires d'autrui qu'autant de part que la charité veut que nous en prenions.

(OXENSTIERN.)

*

*

Emma Faucon, autrice d'un ouvrage intitulé Le langage des fleurs. (Théodore Lefèvre Éditeur, 1860) rapporte les équivalences de l'Horloge de Flore :


Il est des fleurs qui s'ouvrent invariablement à la même heure ; les horticulteurs profitent de cette horloge naturelle pour régler leur temps, et les amoureux emploient ce moyen pour indiquer le moment où ils passeront sous les fenêtres de celle à qui ils offrent leurs vœux.


Quatre heures du soir = L'alysse alistoïde.


L'autrice s'intéresse également aux caractéristiques de certaines plantes qui permettent de définir un baromètre botanique :


Alysse des rochers - Tranquillité.

Cette plante peu élevée ne craint ni le vent, ni l'orage. Les anciens la regardaient comme un remède assuré contre la rage.

*

*

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), l'Alysse odorant (Alyssum maritimum) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Masculin

Planète : Constellation des Gémeaux

Élément : Air

Divinités : Castor et Pollux

Pouvoirs : Protection ; Tempérance ; Modérateur des états d'anxiété ou de colère.


Utilisation rituelle : Les Dioscures (fils jumeaux de Jupiter et de Léda : Castor et Pollux) ne quittaient jamais leurs amulettes contenant des fleurs séchées et des racines d'Alysse. C'est aux vertus magiques de cette plante qu'ils attribuaient leur chance insolente durant toute l'expédition des Argonautes.

Lorsque les Grecs doriens élevèrent un temple aux Dioscures, à l'endroit où les deux héros s'étaient montrés, toute la colline sur laquelle s'élevait ce sanctuaire fut tapissée d'Alysse odorant.

On sait que les femmes romaines juraient par le temple de Castor (Æcastor). Là encore, elles entretenaient de somptueux parterres d'Alysses sur lesquels elles veillaient avec un soin jaloux.

Les jumeaux terribles furent finalement transportés au ciel, où ils devinrent la constellation des Gémeaux. Les anciens astrologues assuraient que la figure représentée par le groupement d'étoiles des Gémeaux dessine parfaitement des tiges en fleurs d'Alysse odorant.


Utilisation magique : Du « gazon de Marie » dans la maison empêche l'angoisse et les cauchemars.

Si vous sentez « le rouge de la colère » vous monter au front, arrachez vite quelques tiges fleuries d'Alysse et serrez-les fort dans votre main droite ; votre colère fondra comme neige au soleil.

Depuis les temps les plus reculés, cette plante sympathique est recherchée pour ses vertus apaisantes et rassérénantes. Epicharme nous parle d'une mégère nommée Clymène, qui devint un ange de douceur après avoir, sur les conseils d'une pythonisse, cultivé de l'Alysse odorant dans son jardin.

*

*

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont, 1995 et 2019), Éloïse Mozzani nous propose la notice suivante :


L'alysse odorant ou "gazon de Marie" a de grandes vertus de protection : Castor et Pollux, fils jumeaux de Jupiter et de Léda appelés les Dioscures, portaient des amulettes contenant des fleurs séchées et des racines de cette plante auxquelles "ils attribuaient leur chance insolente durant toute l'expédition des Argonautes. Les Dioscures ont été placées parmi les constellations et figurent les deux étoiles principales de celle des Gémeaux, constellation qui, aux dires d'anciens astrologues, "dessine parfaitement des tiges en fleurs d'alysse odorant".

Dès la plus haute antiquité, ou vantait les vertus apaisantes de la plante. Épicharme, poète comique grec (mort en 450 avant notre ère), évoque "une mégère nommée Clymène, qui devint un ange de douceur après avoir, sur les conseils d'une pythonisse, cultivé de l'alysse odorant dans son jardin".

Serrer très fort dans sa main droite quelques tiges fleuries d'alysse fait passer la colère. Avoir chez soi du "gazon de marie" protège de l'angoisse et des cauchemars.

*

*

265 vues

Posts récents

Voir tout