Blog

  • Anne

L'Alysse







Étymologie :

Étymol. ET HIST. − 1542 bot. alysson, nom d'une plante (Du Pinet, Pline, III, 89 d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 2, p. 109 : Alysson est une herbe semblable au marrube) ; 1583 alysse, id. (Julian Baudon, Trois livres des Charmes, 114, ibid. : L'alysse estant pendu au plancher d'une maison est un salutaire remede contre le charme). Empr. au gr.

α 'λ υ σ σ ο ν « plante réputée salutaire contre les palpitations ou la rage » (cf. λ υ ́ σ σ α « la rage »), voir Bailly. Alyssinées, 1838 bot. (Ac. Compl. 1842).


Lire également la définition du nom alysse afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autre nom : Corbeille d'or.




Botanique :


*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont, 1995 et 2019), Éloïse Mozzani nous propose la notice suivante :


L'alysse odorant ou "gazon de Marie" a de grandes vertus de protection : Castor et Pollux, fils jumeaux de Jupiter et de Léda appelés les Dioscures, portaient des amulettes contenant des fleurs séchées et des racines de cette plante auxquelles "ils attribuaient leur chance insolente durant toute l'expédition des Argonautes. Les Dioscures ont été placées parmi les constellations qet figurent les deux étoiles principales de celle des Gémeaux, constellation qui, aux dires d'anciens astrologues, "dessine parfaitement des tiges en fleurs d'alysse odorant".

Dès la plus haute antiquité, ou vantait les vertus apaisantes de la plante. Épicharme, poète comique grec (mort en 450 avant notre ère), évoque "une mégère nommée Clymène, qui devint un ange de douceur après avoir, sur les conseils d'une pythonisse, cultivé de l'alysse odorant dans son jardin".

Serrer très fort dans sa main droite quelques tiges fleuries d'alysse fait passer la colère. Avoir chez soi du "gazon de marie" protège de l'angoisse et des cauchemars.

*

*

0 vue