top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

Le Cloporte



Étymologie :


  • CLOPORTE, subst. masc.

Étymol. et Hist. xiiie s. cloporte (Vie des Pères, ms. B.N. fr 1039, fol. 182d d'apr. A. Thomas ds Romania, t. 38, p. 372). Orig. incertaine, prob. composé de clore* et de porte*, à cause de l'habitude qu'a cet animal de s'enrouler sur lui-même quand on le touche (A. Thomas ds Romania, t. 56, pp. 161-177; L. Sainéan ds Z. rom. Philol., t. 31, pp. 258-259 ; EWFS2 ; FEW t. 2, pp. 750-751 ; Bl.-W.5). Une altération à partir d'un type *croteporque, proprement « porc de grotte », que l'on peut déduire du prov. porquet de crota « cloporte » (S. Bugge ds Romania, t. 4, p. 353) avec, d'apr. H. Polge ds Romania, t. 93, pp. 565-567, réfection d'apr. clore* et porte*, se heurte au fait que seule la forme cloporte est enregistrée dès le Moy. Âge.


Lire également la définition du nom cloporte afin d 'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Oniscidea ; Cochon de cave ; Porcellion ;

*

*




Symbolisme :


Pierre Malrieu, auteur d'un ouvrage intitulé Le bestiaire insolite : l'animal dans la tradition, le mythe, le rêve (Éditions La Duraulié, collection "Les Fêtes de l'irréel", 1987) propose la notice suivante :


Cloporte : On le nomme aussi « cochon de cave » (Province de Liège). En Wallonie, voir des cloportes, signe d'argent. Infusés vivants dans du genièvre, ils corrigent le sang (Marbois, Brabant).

 

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont, 1995 et 2019), Éloïse Mozzani nous propose la notice suivante :


Le cloporte, petit animal vivant sous les pierres et dans les lieux sombres, est plutôt de bon augure : en voir un présage argent ou joie (Belgique). En Franche-Comté, les enfants le considéraient comme quasi sacré et ne lui faisaient aucun mal. Certains en ont même fait un fétiche pour le jeu, ainsi que le rapporte, en 1887, le folkloriste Paul Sébillot : « A Monaco une belle marquise italienne caressait du but de son gant gris perle un flacon de cristal posé devant elle, hermétiquement fermé et incrusté d'or, dans lequel un cloporte emprisonné se livrait à une gymnastique continuelle ». La médecine populaire avait souvent recours aux cloportes : la mère du savant Ampère, de santé fragile, fut soignée vers 1798 « par un médecin, une des gloires de l'école de médecine de Lyon, au moyen d'infusions de cloportes ».

Les Belges faisaient infuser des cloportes vivants dans du genièvre pour purifier le sang et recommandaient d'ne placer cinq, sept ou neuf dans des bandelettes de toile liées aux poignets d'un fiévreux. Avaler des cloportes guérit de l'hydropisie (est de la France) ; un bouillon qui en comprend en nombre impair remédie à la dépression nerveuse.

S'il s'agit de cicatriser un ulcère ou de traiter une inflammation des seins, on recommandait dans le Doubs de procéder ainsi : « Faites sécher des cloportes sur une poêle chaude, ou sur une tuile, réduisez-en ensuite trois en poudre que vous donnerez à la malade pour le premier jour, le lendemain vous lui en donnerez cinq et le jour suivant sept, après vous ne lui en baillerez que cinq et enfin le cinquième jour trois comme la première fois ».

On signale également le remède suivant « pour la paralysie de la langue » : on mettra neuf cloportes vivants dans un morceau de linge qui szra suspendu au cour de telle sorte qu'il soit en contact avec le creux de l'estomac (Aube).

Voir dans la maison des cloportes annonce la pluie, d'où le dicton :

Cloportes en foule sur les murs,

Le mauvais temps est sûr.

Cela s'explique par le fait que ces animaux aiment l'humidité et ne désertent le dessous des pierres que « si l'humidité relative de l'air est suffisamment élevée, ce qui laisse prédire un changement de temps avec quelque chance de succès ».

Le point blanc visible sur le dos de certaines espèces de cloportes serait l'endroit où Noé enfonça une épingle pour le fixer au mur de l'arche et l'empêcher ainsi de gêner.

*

*




Littérature :


Yves Paccalet, dans son magnifique "Journal de nature" intitulé L'Odeur du soleil dans l'herbe (Éditions Robert Laffont S. A., 1992) évoque brièvement le cloporte :

7 décembre

(La Bastide)


Le monde mouillé d'après pluie s'illumine. Les talus et les murs épongent leurs ruisseaux. Les pamplemousses ont des larmes sur la bedaine. Les oxalis scintillent. Chaque herbe est un collier de perles.

L'eau - fluide de vie - est partout une richesse. Par analogie, nous percevons ses gouttes comme des trésors. Le vocabulaire de la joaillerie nous vient spontanément : « diamants », « perles », « pierreries », etc. Il ne s'agit pas de clichés, mais d'évidences.

L'enivrante odeur de l'humide rend optimistes les cloportes.

*

*

Dans L'Armée furieuse (Éditions Viviane Hamy, 2011) de Fred Vargas, une tache de naissance est la preuve d'une filiation insoupçonnée :


"- [...] Là, dit Danglard en posant son majeur sur le haut de son omoplate gauche, il a sur la peau une tache violette assez moche, un peu comme un cloporte de deux centimètres de long. Eh bien, Lina a la même.

|...]

- Comme un cloporte ? répéta Adamsberg pour la seconde fois.

Il n'était revenu de la gendarmerie puis de l'hôpital qu'à 7 heures du soir. Veyrenc l'attendait devant l'entrée du chemin de l'auberge et il lui résuma l'essentiel de la récolte. La recherche des techniciens de Lisieux était stérile, le tabouret du tueur était de ce type commun utilisé par tous les pêcheurs, l'arbalète était bien celle d'Herbier, elle ne portait que ses empreintes. Estalère et Justin avaient regagné la Brigade et Léo retrouvait une partie de sa force tout en restant muette.

- Un cloporte de deux centimètres. Sur l'omoplate gauche de Valleray et sur celle de Lina.

- Comme une sorte de gros insecte peint dans le dos ?

- Je ne voudrais pas t'accabler comme Danglard mais le cloporte n'est pas un insecte. C'est un crustacé.

- Un crustacé ? Comme une crevette, tu veux dire ? Une crevette sans eau ?

- Une petite crevette de terre, oui. La preuve, il a quatorze pattes. Les insectes ont six pattes. C'est comme cela que tu comprends que les araignées, qui en ont huit, ne sont pas non plus des insectes.

- Tu te fous de moi ? Tu essaies de me dire que les araignées sont des crevettes de terre ?

En même temps que Veyrenc ouvrait des routes de science à Adamsberg, il se demandait pourquoi le commissaire ne réagissait pas à l'annonce qu'Hippolyte et Lina étaient les enfants naturels de Valleray.

- Non, ce sont des arachnides.

- Ça modifie quelque chose, dit Adamsberg en se mettant lentement en marche sur le chemin. Mais quoi ?

- Ça ne modifie pas tellement la vision qu'on a du cloporte. c'est un crustacé qu'on ne mange pas, voilà tout. encore qu'on peut se demander ce que Martin en fait.

- Je te parle de Valleray. Si un type a une marque comme cela dans le dos, et si deux autres personnes l'ont, ils sont forcément de la même famille ?

- C'est certain. Et la description de Danglard était précise. Taille deux centimètres, teinte violette, corps en ovale allongé, et comme deux antennes sur la partie supérieure.

- Un crustacé, quoi."

[...]

Tu te rends bien compte que, pour l'instant, toute l'histoire ne repose que sur ce cloporte violet.

[...]

- Ne tente même pas un geste, Emeri. Violette peut t'écraser comme un cloporte, comprends bien cela. Comme une crevette de terre.

[...]

- [....] Tu as vu la tache dans son dos quand Merlan l'auscultait. Tu connais celle de Lina, son châle glisse sans cesse. Pour toi, ce n'est pas un cloporte avec ses antennes, c'est une face de diable rouge et cornue. Tout cela te confirme dans l'idée que cette descendance est bâtarde et maudite.

*

*




*

*

1 076 vues

Posts récents

Voir tout

Le Cafard

bottom of page