Blog

  • Anne

Le Polypore en touffe




Étymologie :

  • POLYPORE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1790 (J.-J. Paulet, Traité des champignons, I, 512 ds R. Ling. rom. t. 42, p. 452). Empr. au lat. sc. mod. polyporus «id.» 1729 (P. A. Micheli, Nova Plantarum Genera, 129 d'apr. NED Suppl. 2), formé de l'élém. gr. π ο λ υ-, de π ο λ υ ́ ς «nombreux» et du gr. π ο ́ ρ ο ς «pore, passage».

  • GRIFFON, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. [Fin xie s. grifon « griffon, oiseau » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D.S. Blondheim, t. 1)] ; ca 1100 grifun « animal fabuleux, moitié aigle, moitié lion » (Roland, éd. J. Bédier, 2544) ; 2. ca 1250 gripon « nom de certains grands oiseaux de proie » (Bible, BN 899, f°85b ds Gdf. Compl.) ; [1595 griffon (Lettre de Henri IV à Mon compère le connétable de France ds Fr. mod. t. 22, p. 138)] ; a) 1672 (Sacy, Bible, Deutéronome, XIV, 12-13 ds Littré) ; b) 1779 « martinet noir » (Buffon, Hist. nat. oiseaux, t. 6, p. 644) ; 3. 1660 « chien de chasse » (Oudin Fr.-Esp.). Dér. de l'a. fr. grif « griffon (animal fabuleux) » (xiiie s. ds T.-L.) ; suff. −on*. Du lat. chrét. gryphus « sorte de vautour » qui, à la suite d'une substitution de consonnes inexpliquée, a remplacé le lat. class. grypus « oiseau fabuleux », var. de gryps de même sens, lui-même empr. au gr. γ ρ υ ́ ψ « griffon (animal fabuleux) ». En a. fr. on trouve encore les formes grip, au cas sujet (début xiie s., St Brendan, éd. E.G.R. Waters, 1011) et gripun, au cas régime (ibid., 1022) qui remontent au lat. class. grypus. Au sens 3 griffon est un dér. de l'anc. subst. masc. griffe « sorte de limier » (1611, Cotgr.).

  • GRIFFON, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1866 « point d'émergence d'une source minérale » (Littré). Prob. tiré du prov. mod. grifo, grifoul « jet d'eau, fontaine jaillissante » (Mistral), corresp. à l'a. prov. grifol « fontaine publique jaillissante » (Lévy Prov.), que l'on fait remonter à un b. lat. *grifoulus de même sens (Du Cange), dimin. de gryphus (v. griffon1), les anc. fontaines des places publiques étant souvent ornées de têtes de griffons.


Lire également les définitions des noms griffon et polypore pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Grifola frondosa ; Poule-des-bois ; Pied de griffon ; Maitakê = "Champignon de danse"

*




Mycologie :

Selon Jean-Baptiste de Panafieu, auteur de Champignons (collection Terra Curiosa, Éditions Plume de carottes, 2013),


"Le polypore en touffe, ou poule-des-bois, est comestible quand il est jeune, mais il est aussi réputé pour ses propriétés médicinales. [...] Il est aujourd'hui cultivé, ce qui a permis aux scientifiques de l'étudier en détail : il aurait une activité anticancéreuse et antidiabétique."


*




Symbolisme :


Selon Jean-Baptiste de Panafieu, auteur de Champignons (collection Terra Curiosa, Éditions Plume de carottes, 2013),


"En japonais, ce champignon se nomme maitakê, ce qui signifie "champignon de danse" car il ressemblerait à une nymphe dansante. Il est en réalité difficile d'y voir cette forme !

Il existe une autre version de l'histoire : ceux qui trouvaient un maitakê en forêt dansaient de joie tant il était rare et précieux, puisqu'il valait son propre poids d'argent !"

*

*


29 vues