Blog

  • Anne

Symbolisme du bouquet



Étymologie :

  • BOUQUET, subst. masc.

Étymol. ET HIST. − 1. Début xve s. boucquet « petit bois » (G. de La Buigne, Le Roman des Deduis, éd. A. Blonqvist, Karlshamn, 1951, 9338 [var. mss de la Bibl. nat. fonds français 1619 et 616]) ; cf. xve s. (Chanson du XVes., p. 10 dans Gdf. Compl., s.v. boschet) ; qualifié de ,,vieilli`` dans DG ; 2. 1408 « ornements de fleurs en pierre » (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, éd. G. Saige et H. Lacaille, 1902, t. 2, 597, 33 dans Runk., p. 54) ; xve s. « assemblage de fleurs » (Chans. du XVes., G. Paris, p. 11, v. 15 dans Gdf. Compl.) ; d'où 1675 art culin. (J.-H. Widerhold, Nouveau dict. fr.-all. et all.-fr., Bâle : Bouquet d'herbes aromatiques pour mettre dans une sauce, pour jeter au pot) ; d'où p. anal. a) 1798 bouquet du vin (Ac.) ; b) 1798 pyrotechnique bouquet d'artifice, bouquet de fusées (Ibid.) ; d'où 1828-29 fam. c'est le bouquet (Vidocq, Mém. II, 47 dans IGLF Techn.). Forme normanno-pic. du francien boscet, boschet, fin xiies . ; à rapprocher du normanno-pic. boquet, v. boqueteau, la forme francienne correspondante est bouchet « petit bois » 1325 (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, éd. G. Saige et H. Lacaille, 1902, t. 1, 704, 31 dans Runk., p. 3).


Lire également la définition du nom bouquet pour amorcer la réflexion symbolique.

*




Légendes et croyances populaires :


D'après Véronique Barrau, auteure de Plantes porte-bonheur (Éditions Plume de carotte, 2012),


"Outre profiter de leur aspect décoratif, vous aurez tout à gagner à orner votre habitat de guirlandes végétales. AU Mexique, de longues guirlandes d'aloès, de gousses d'il, de sachets d'herbes, de pommes de pin, de dés de sel et d'iconographies de saints portent bonheur aux habitants de la maisonnée. Si cette parure est trop chargée à votre goût, vous pouvez simplement enfiler des fleurs de bananier sur une longue ficelle et l'accrocher dans votre logis. Selon la superstition, cet ornement promet argent et prospérité.

Les bouquets suspendus à votre cheminée seraient tout aussi efficaces pour apporter de a joie en votre demeure. Les habitants vivant près d'Arras dans le Pas-de-Calais, suspendaient la gerbe, tête en bas, de façon à ce que les tiges remontent tout en continuant de fleurir. Le bouquet, conservé une année durant, dispensait des moments bienheureux aux habitants. Mais si vous n'assumez pas vos penchants superstitieux et tenez à les garder secrets, il ne vous reste plus qu'à enfermer du pain de seigle dans les meubles de votre maisonnée ! Les Russes accomplissaient chaque année ce geste pour acquérir de la chance."

*

*

12 vues