Blog

  • Anne

La Nasco


Étymologie :

  • INULE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1549 adj. (Fr. Habert, Trad. d'Horace, Satyres, II, 2 ds Hug.) ; 1779 subst. (Schmidlin, Catholicon, s.v. inula). Empr. au lat. inula « aunée [plante] ».


Lire également la définition du nom inule pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Inula viscosa ; Herbe aux mouches ; Herbe du diable ; Inule visqueuse ; Masque ; Nasco.

*




Botanique :


D'après Lionel Hignard et Alain Pontoppidan, auteurs de Les Plantes qui puent, qui pètent, qui piquent (Gulf Stream Éditeur, 2008) :


"La nasco est une plante toute droite, aux feuilles vert tendre en forme de lances, serrées contre la tige. Ses fleurs ressemblent à de petits soleils et forment de belles grappes d'un jaune lumineux.

La nasco pousse en plein soleil au bord des routes et des chemins et, dès l'arrivée des chaudes journées d'été, il en émane comme une forte odeur de pharmacie. Toute la plante est poisseuse : les feuilles, la tige et les fleurs sont couvertes d'une huile qui colle à la peau.


Pourquoi fait-elle ça ? C'est pour se protéger des ardeurs du soleil que la nasco s'enduit de colle. Cet enduit poisseux, très désagréable au toucher, est en réalité un écran solaire qui la protège du dessèchement.


Attention les mouches ! La nasco, ou inule, est une mauvaise herbe très utile, qui a été surnommée "l'herbe aux mouches". Elle protège les oliviers contre un redoutable parasite, la mouche de l'olive, dont les asticot dévorent les olives. Quand on arrache la nasco qui pousse dans les parcelles d'oliviers, il y a beaucoup plus d'olives qui pourrissent à cause des mouches. Alors on la laisse.


Jacuzzi de fleurs : la nasco en fleurs dégage un parfum très agréable, qui fait penser à de l'encens. En Afrique du Nord, on utilise des fumigations d'inule dans les établissements de bains, pour imprégner l'atmosphère de ses vapeurs odorantes."

*

*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


Depuis l'Antiquité l'inule (plante à fleurs jaunes qui pousse dans les prairies humides et sur les bords de rivière) a la réputation d'écarter les mauvaises influences. On dit aussi que glisser sous les draps des semences d'inule des prés rend "chaste le couple qui couchera dans ce lit".

Selon Micheline Lebarbier, auteure d'un article intitulé "Des plantes adjuvants du Destin, entre amour et rivalité, dans deux villages du Nord de la Roumanie" (Huitième séminaire annuel d'ethnobotanique du domaine européen du Musée départemental ethnologique de Haute-Provence, Jeudi 22 et vendredi 23 octobre 2009) :


L’inule (Inula helenium)

Signalons aussi l’inule (oman), censée donner de beaux cheveux (que je n’ai pas rencontrée dans mes enquêtes). Elle était associée à la fête des Sântoaderi, qui sont un troupeau de sept à douze « entités-chevaux », liées à Saint Théodore. Leur fête, célébrée la première semaine du Carême durait une dizaine de jours. Ils investissaient à grand bruit les villages, le jour de Mardi Gras. Ces entités-chevaux avaient un lien très étroit avec la chevelure humaine et la toison animale. Leur célébration entraînait la coupe et le lavage rituels des cheveux. Particulièrement pour les femmes et les jeunes filles qui se lavaient les cheveux avec le foin destiné au fourrage des chevaux ou avec de l’inule cueillie à minuit, le quatrième jour de la semaine où ces entités-chevaux étaient présentes parmi les humains. On pensait que l’inule donnait une belle chevelure et augmentait leur pouvoir de séduction. A la place de la plante, elles laissaient en offrande du pain et du sel en lui récitant l’incantation suivante :

Oman mare Grande inule

Domn mare Grand seigneur

Eu î†i dau pâine si sare Je te donne du pain et du sel

Iar tu dæ-mi Mais toi donne-moi

o coadæ de pær mare une longue chevelure

*

*

23 vues