Blog

  • Anne

Le Requin


Étymologie :


  • REQUIN, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. 1539 zool. (J. et R. Parmentier ds Delb. Notes mss) ; 2. 1790 fig. (Aux voleurs, aux voleurs, numéro 5, 4 ds Quem. DDL t. 19). Orig. controversée. Peut-être de quin, forme norm. de chien (cf. chien de mer « requin », 1re moit. xiiie s., encore att. en Normandie, v. FEW t. 2, 1, p. 194a) ; FEW t. 2, 1, p. 197a, note 16 doutait de cette étymol. en raison du préf. qui présente aussi la forme ra- (Marseille ds Mistral ; Wallonie d'apr. Sain. Sources t. 3, p. 418) ; Bl.-W.5 propose d'interpréter le préf. comme un intensif. En tout cas le mot est souvent associé à chien de mer d'où la forme rechien (1614, Yves d'Evreux, p. 132 ds Fried. 1960, p. 544) et dès 1578 requien (Léry, pp. 32-33, ibid.), puis requiem 1695 (Le Maire, p. 116, ibid.) par l'effet d'un rapprochement avec requiem* d'où l'étymol. de Huet ds Ménage 1750 : « quand il a saisi un homme... il ne reste plus qu'à faire chanter le Requiem, pour le repos de l'âme de cet homme-là ». Pour d'autres étymol. peu convaincantes, v. Barbier ds R. Lang. rom. t. 56 1913, pp. 230-231, L. Spitzer ds Z. rom. Philol. t. 42 1922, pp. 342-343, Sain. t. 2, p. 349, Guir. Lex. fr. Étymol. obsc. 1982.


Étymol. et Hist. 1754 (Aubert de La Chesnaye des Bois, Syst. nat. du règne animal, I, 293 ds Fr. mod. t. 33, p. 228). Empr. au lat. squalus.

Lire aussi la définition des noms requin et squale afin d'amorcer la réflexion symbolique.

*

*




Zoologie :


Dans son Atlas de zoologie poétique (Éditions Arthaud-Flammarion, 2018) Emmanuelle Pouydebat expose les caractéristiques du Grand requin marteau (Sphyrna mokarran) :


Le grand requin marteau est à mes yeux le seigneur des océans ; incroyablement beau et impressionnant. Semblant venir d'un autre temps, c'est aussi l'une des créatures les plus énigmatiques de l'océan, avec ses larges extensions aplaties de la tête et sa nageoire dorsale particulièrement développée. Malgré son imposante silhouette d'une tonne, il nage avec grâce en territoire pélagique (haute mer) et en zones côtières. Mais le plus beau mystère de ce poisson ne réside pas dans son élégance... mais dans sa reproduction. La reproduction du grand requin-marteau reste encore opaque du fait de la difficulté des observations, et donc de leur rareté. Il semble que les mâles paradent autour des femelles et qu'ils ciblent les plus imposantes supposées meilleures reproductrices. Une fois la nuit tombée, chaque couple disparaît pour s'accoupler de manière isolée. Le lendemain, les mâles restés solitaires tentent de nouveau leur chance. Mais le plus surprenant reste à venir. Nous sommes en 2001, au zoo Henry Doody, aux États-Unis. Un bassin est occupé par trois requins-marteaux Sphyrna tiburo, une espèce très proche du grand requin-marteau. Particularité : ce sont toutes des femelles. Pourtant à la surprise générale, une des femelles donne naissance à un petit... Un miracle ? Non... La première explication qui vient alors aux scientifiques réside dans la capacité des femelles à stocker les spermatozoïdes d'un mâle dans une spermathèque, pour une utilisation ultérieure. Cependant, la durée maximale de conservation des spermatozoïdes est de cinq mois et la dernière rencontre avec des mâles date de trois ans. Il faut donc se tourner vers une autre possibilité : la parthénogenèse, un mode de reproduction asexuée qui permet à une femelle de générer seule sa descendance. Or la parthénogenèse n'a jamais été observée chez les requins. Des analyses génétiques sont alors menées. Le résultat tombe : aucune trace de chromosome paternel n'est retrouvé chez le nouveau-né. Il s'agit du premier cas de parthénogenèse observé chez un requin.

Qu'elle soit sexuée ou asexuée, la reproduction chez les requins-marteaux donne lieu à une gestation vivipare qui dure de neuf à douze mois. La femelle peut porter dans son ventre de 10 à 40 embryons qui mesurent environ 60 centimètres à la naissance. Fait exceptionnel, des chercheurs ont découvert une véritable pouponnière naturelle de grands requins-marteaux, dans une zone protégée par la mangrove et les récifs des Galapagos. Depuis des millions d'années, des femelles viennent mettre bas, repartent et leurs bébés grandissent à l’abri des prédateurs en trouvant toute la nourriture locale nécessaire.

Outre sa reproduction extraordinaire, le grand requin-marteau est un prédateur hors pair se nourrissant de poissons, de requins, de crustacés, de céphalopodes, etc. Immunisé contre le venin des raies léopards, il en fait sa proie favorite. Et pour chasser, il peut compter sur des capacités sensorielles extrêmement développées, que ce soit le goût, l'odorat ou l'ouïe. Il sent en stéréoscopie et détecte des pistes odorantes sur de très grandes distances. Il peut également percevoir les moindres différences de pression et détecter les champs électriques de ses proies. Sans compter la tête plate du grand requin-marteau qui lui permet de bénéficier d'une excellente vision stéréoscopique, dans le noir qui plus est, et évaluation des distances. Sa peau est également recouverte d'écailles ou denticules orientées vers l'arrière pour lui offrir une rugosité mais surtout un hydrodynamisme à toute épreuve. Sans oublier que le grand requin-marteau est exceptionnellement sensible à l'électricité. Possédant une sorte de sixième sens, un détecteur de champs électriques, il peut tout percevoir jusqu'aux contractions musculaires d'une proie et se diriger droit sur elle, même caché sous le sable.

Ces capacités sensorielles contribuent par ailleurs à un comportement fondamental : la navigation. Car les grands requins-marteaux se déplacent et migrent en groupes composés d'un nombre incroyablement élevé d'individus : ils se rassemblent par centaines à intervalles réguliers pour se reproduire ou se nourrir. Ils peuvent parcourir des milliers de kilomètres en un an, suivant des trajets parfois plus complexes encore que les oiseaux. Comment font-ils ? Grâce à un système dorsal de capteurs électrosensoriels complexe reliés à des récepteurs positionnés autour du museau et de la tête. Ainsi, selon toute vraisemblance, en plus d'utiliser la position du soleil ou de la lune, les grands requins-marteaux s'orientent grâce au champ électromagnétique terrestre, au champ électrique produit par d'autres animaux ou par des grands courants marins. Ce compas géomagnétique interne pourrait donc expliquer cette incroyable capacité d’orientation et ces grands rassemblements en période de reproduction. Malheureusement, sur plus de cinq cents espèces de requins dans le monde, cent quatre-vingts sont menacées dont trente en voie d'extinction, grand requin-marteau inclus. En moyenne, 100 millions de requins sont tués par an, soit trois requins massacrés chaque seconde. Pourquoi un tel drame ? Pour un mythe et / ou pour que leur ailerons finissent dans des soupes. La légendaire mauvaise réputation de tueurs sanguinaires des requins est ridicule. Seules cinq attaques de requins sont mortelles par an quand on dénombre environ trente victimes de chiens, cent de méduse, six cents d'éléphants ou encore cinq mille de scorpions. Un petit espoir ? Oui... Grâce aux sanctuaires de requins d’Équateur, de Polynésie française, des Palaos, des Maldives, du Honduras, des Bahamas, et de Tokelau. Autre bonne nouvelle : les ailerons de requins semblent désormais toxiques pour la consommation !


Présents sur notre planète depuis 450 millions d'années, les requins effrayent autant qu'ils fascinent. Malgré les crises d'extinction, ils ont conquis la quasi-totalité des océans où ils jouent un rôle fondamental... Pourtant, ce superbe mal-aimé risque de disparaître. Un génocide silencieux, lent, cruel et progressif, tout simplement insupportable. « L'océan tire sa salinité des larmes de requins mal compris » Hypnotide, Landlocked

*

*


Symbolisme :


Selon Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani :


Comme il est attiré par la chair et le sang, on dit qu'il pressent la mort. C'est pourquoi en voir, surtout s'ils sont au moins trois, suivre un bateau présage une mort très prochaine à bord. L'extraordinaire sixième sens du requin n'est plus d'ailleurs du seul ressort de la croyance populaire : on sait que les squales s'affolent à la veille d'un tremblement de terre ; c'est pourquoi les Chinois ont installé au large des côté de la Chine septentrionale des cages renfermant des requins sous la haute surveillance de caméras sous-marines.

Selon une croyance anglo-saxonne, les âmes des personnes qui ont été dévorées par les requins s'accrochent aux nuages gris qui accompagnent les orages. Dans certaines îles océaniennes, on soutient que les squales n'attaquent que pour se venger d'insultes faites à leurs semblables.

Les dents de requin, qui passent dans la région de Dax pour être "le produit de la foudre figée en terre", éloignent la foudre, protègent les enfants du mauvais œil, leur évitent les vers intestinaux et aident la poussée des dents.

Au Cambodge, elles font partie des amulettes les plus prisées. Les Bretons croient que les œufs de squale naissent de l'écume de la bouche du diable, d'où leur surnom de « diables », « à cause des cornes qui les terminent et de leur couleur noire ». Les Chinois prisent particulièrement les ailerons de requin auxquels ils attribuent des vertus curatives et aphrodisiaques. Ils figurent dans les repas de noce en guise de vœu de prospérité aux mariés.

Dans la région de Menton, on dit en tranchant la tête d'un requin : « Requin qui perd la tête, tempête » mais si elle résiste : « Requin qui se défend, grand vent ». Dans les Bermudes, l'observation du dépôt que laisse l'huile de requin, conservée dans un récipient en verre, permet de prévoir les cyclones : « Celui-ci est en mouvement deux ou trois jours avant le cyclone et prend la forme d'un cône dont la pointe indiquerait la direction du vent ».

*

*

D'après Madonna Gauding, auteure de Animaux de pouvoir, Guides, protecteurs et guérisseurs (Octopus Publishing Group 2006 ; traduction française : Éditions Véga, 2006), le requin peut être lu de la manière suivante :


"Guide d'interprétation


En tant que symbole onirique

Prédateur ; Survie ; Adaptabilité ; Danger ; Mouvement perpétuel ; Protection ; Peur.


En tant que gardien ou protecteur

Garde contre l'agressivité du groupe ; Met en garde contre les pratiques d'affaires rapaces.


En tant que guérisseur

Guérit par l'aromathérapie ; Soigne la sensibilité aux champ électromagnétiques.


En tant qu'oracle ou augure

Vous surmonterez vos difficultés ; Un prédateur est parmi vous.

Mythes et contes

Les Mayas gravaient des images de requins dans la pierre des temples et des monuments. Les aborigènes australiens croient que les esprits requins ont aidé à créer la Terre. La tribu Haida de Colombie britannique vénérait un requin.

Si le requin est votre animal de pouvoir

Pour rester calme et centré, vous avez besoin de temps pour vous-même. Privé de ces loisirs, vous risquez de devenir irritable, anxieux et même plus agressif. Vous êtes très sensible aux courants électromagnétiques et devez être prudent près des ordinateurs. Dans les affaires, vous terrifiez vos concurrents par votre sang-froid, intrépidité et actions imprévisibles. "Ne croyez pas que vous êtes personnellement visé", dites-vous, attitude qui vous est naturelle. Par ailleurs, vos instincts protecteurs sont forts et vous vous battrez jusqu'à la mort pour vos bien-aimés. Lorsque votre pouvoir terrible est canalisé, vous pouvez faire beaucoup de bien.

Demandez au requin de vous aider

- à affiner vos capacités sensorielles en faisant attention aux odeurs, sons et textures ;

- à écarter les choses qui vous effraient.

Accéder au pouvoir du requin en

- créant un rituel personnel pour écarter les influences et les gens négatifs ;

- prenant du cartilage de requin favorisant la santé des os et prévenant le cancer.

Le corps aérodynamique du requin, arrondi, en forme de torpille, peut générer une grande célérité lorsqu'il est stimulé ou en chasse. Lorsqu'une date limite approche, pouvez-vous changer d'allure et attaquer votre travail avec plus de vitesse et d'efficacité ?


Élément Eau."

*

*

Selon Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (Édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) les requins ont un message à nous délivrer :


Lorsque vous pensez à nous, nous vous rappelons de rester en

contrôle de votre pouvoir avec discipline, mais d'une manière

douce et harmonieuse. Respectez toutes les créatures, quelles

qu'elles soient et quelle que soit leur réputation. Et finalement,

portez le diamant de l'amour dans votre cœur et faites-le

rayonner pour relier les êtres à travers l'univers avec amour.


Beaucoup sont étonnés d'apprendre que les requins sont de la cinquième dimension. Ils viennent de Nigellay, l'aspect ascensionné de Mars. Alors que les humains ont tendance à voir leur aspect belliqueux, ils portent également dans leur aura les qualités du leader puissant et avisé, du guerrier spirituel, en protégeant ceux moins capables de prendre soin d'eux-mêmes qu'ils ne le sont.

Leur mission d'âme est de sillonner les océans en gardant les choses dans l'ordre du droit divin. Ils n'acceptent pas la moindre dérogation et s'attendent à de la discipline. Comme les experts en arts martiaux dans leur propre discipline, ils ont un code d'éthique. Ils pratiquent et enseignent le respect, l'honneur et la concentration. Les requins font partie de l'armée spirituelle des créatures marines qui protègent la sagesse détenue par les dauphins. Ils sont admirables dans leur détermination à remplir leur devoir. Leur mission de service est de se nourrir des déchets pour garder les océans propres et purs. Les requins ont un odorat exceptionnel et peuvent goûter, toucher, voir et entendre. Ils sont également très psychiques et ont un troisième œil très développé. Ils peuvent détecter les plus petits mouvements et les plus petites vibrations dans l'eau en sachant très précisément d'où ils viennent. Plus de 90 pour cent des gros requins qui peuplaient les océans ont été exterminés par les humains. Alors pourquoi l'âme supérieure de ces créatures évoluées a-t-elle permis que cela se produise ? Comme de nombreuses espèces menacées, les requins se sont sacrifiés pour attirer notre attention sur ce qui se passe dans nos océans. Ils veulent que nous comprenions qu'il est très important de préserver les écosystèmes des eaux de cette planète. La question est de savoir si l'humanité sera spirituellement éveillée avant qu'il soit trop tard. Les requins ont longtemps engendré de la peur chez les gens, et certains films d'horreur leur ont valu une réputation imméritée. Il est temps de les respecter pour ce qu'ils sont vraiment : les grands guerriers spirituels des océans. Toute créature qui vient de Mars ou de son aspect ascensionné Nigellay a un lien avec l'archange Métatron. Ce puissant archange est responsable du développement du chakra de la porte des étoiles de toutes les créatures. Le chakra de la porte des étoiles de l'univers correspond à Mars / Nigellay. Le chakra de la porte des étoiles est comme un grand calice orange doré. L'archange Métatron garde ce chakra ouvert dans les créatures de la cinquième dimension et y déverse une lumière universelle. Les requins aident tous les êtres de la cinquième dimension peuplant les océans à se lier avec l'archange Métatron et à garder leurs chakras de la porte des étoiles ouverts. Ils propagent aussi les clés et les codes d'ascension dans les eaux pour accélérer le cheminement de toutes les créatures marines et les guider sur la voie de leur ascension. Nous avons tendance à considérer les requins comme des animaux masculins dominants et agressifs. En fait, ils ont équilibré leurs énergies masculines et féminines sur leurs chemins pour devenir des guerriers de la paix spirituelle. Lors de l'ouverture du portail stellaire Lyran durant la super lune de septembre 2015, un grand nombre d'êtres, d'animaux, de poissons et d'humains ont ouvert leurs cœurs, d'une façon qui leur a permis de passer du chemin d'ascension doré au chemin de diamant, qui vibre à une fréquence beaucoup plus élevée. Parmi eux se trouvaient les requins, et leurs codes de lumière diamantée plus élevés ont été activés. Cela leur permet de garder des liens plus forts avec leur planète d'origine ainsi que d'envoyer leur lumière à d'autres parties de l'univers. Ils sont maintenant des étincelles de diamant dans les univers multiples. L'archange Joules, l’archange des eaux, travaille lui aussi avec les requins. Il utilise leur lumière pour transmettre l'information et la sagesse contenues dans les eaux de la Terre vers d'autres étoiles pour permettre à notre univers de réaliser plus rapidement son ascension.

VISUALISATION POUR SE CONNECTER AUX REQUINS

  1. Aménagez un espace où vous pourrez vous détendre sans être dérangé.

  2. L'archange Joules étend un manteau de lumière bleu-vert et de protection autour de vous.

  3. Vous prenez conscience que vous flottez dans les eaux bleu-vert en vous sentant totalement en sécurité, calme et détendu pendant que vous regardez les étoiles.

  4. Votre cœur est ouvert et projette une lumière diamantée qui brille en se connectant avec une énergie similaire.

  5. Vous savez qu'un magnifique requin à la fréquence élevée s'approche de vous, avec son cœur qui irradie également d'une lumière diamantée. Vous vous sentez totalement en sécurité et bien protégé.

  6. Le requin décrit des cercles autour de vous, et vos 12 chakras s'illuminent.

  7. Votre chakra de la porte des étoiles transmet un lien qui traverse Mars jusqu'à son aspect ascensionné Nigellay.

  8. Une énorme explosion de lumière diamantée descend dans vos deux cœurs.

  9. Vous êtes avec le requin dans un énorme diamant cosmique de pureté et d'amour.

  10. Sentez que vous ne faites qu'un avec le requin et avec toutes les créatures.

  11. Revenez lentement à votre point de départ et remerciez le requin et les archanges pour le don d'unicité que vous détenez dans vos champs énergétiques.

*

*

Dans son jeu de carte L'Oracle du peuple animal (Guy Trédaniel Éditeur, 2016), Arnaud Riou regroupe les animaux par famille. Le requin appartient selon lui à la famille de l'action, avec le bélier, l'éléphant, l'ours, le colibri, le renard, le cheval, le bison, le castor et le dragon :


"L'action. Il est un temps pour l'introspection, un temps pour la réflexion et la méditation et un temps pour l'action. Lorsqu'un animal de la famille de l'action vous apparaît, c'est probablement qu'il est temps de poser un acte fort, de passer de la parole aux actes, de changer quelque chose. C'est peut-être le moment de rompre, d'investir, de vous engager, de transformer quelque chose. Quelle que soit la qualité de votre action, l'animal de cette famille vont vous inspirer.

[...] Au-delà de nos concepts, de nos belles théories, de nos idées et de nos valeurs, le passage à l'acte est une dimension fondamentale de notre humanité. Nous avons beau avoir le plus bel idéal, nous ne serons pas heureux tant que nous ne l'aurons pas réalisé. De la même façon, si nous passons à l'action en permanence sans prendre le temps de ressentir à quels besoins fondamentaux correspondent les actions que nous entreprenons, nous ne resterons que dans la dimension superficielle de notre être et notre vie manquera de sens. Notre santé s'appuie sur notre inspiration et notre expiration. Plus nous respirons profondément, plus nos perspectives s'élargissent.

L'inspiration correspond à l'intuition, la méditation, l'introspection, la sagesse. L'expiration correspond au passage à l'acte, à la décision, à l'action compatissante.

C'est alors tout un art de passer à l'action en s'appuyant sur une intention claire, sans pour autant y mettre trop de volonté. C'est tout un art de n'être ni dans la procrastination, l'art de remettre à demain ce qu'il serait juste d'entreprendre aujourd'hui. C'est tout un art aussi de travailler quotidiennement sans tomber dans la surchauffe, la dépression ou le découragement.

[N.B. La syntaxe fautive de cette fin de paragraphe n'est pas de mon fait (ni... ni ?) : je recopie scrupuleusement l'article afin que chacun puisse se faire sa propre opinion.]

La volonté égotique est dure et empêche la fluidité de nos actions. Lorsqu'il tire à l'arc, le samouraï est précis sur le centre de la cible qu'il vise. Toute sa concentration est posée sur la qualité de sa posture. Puis, il détend le pouce et l'index, et libère la flèche. Il ne met aucun volonté dans ce dernier mouvement. Poser une intention claire et passer à l'acte avec douceur et précision est tout un art. C'est à cet art que nous invite cette famille d'animaux.


L'action libère, l'action délivre, l'action protège

L'action transforme et donne vie à toute intention.


......................................................................................................................

La carte représente un Requin dans les fonds marin. Il est seul dans l'océan, la lumière du soleil forme un vortex clair à la surface duquel le Requin semble remonter. Il s'agit d'un grand Requin blanc de taille adulte.

......................................................................................................................


Le Requin est un animal très ancien. Il fait partie des premiers habitants de la planète. Par sa puissance, sa vitesse, son sens de l'adaptation, son aptitude à la chasse, le Requin est considéré comme un redoutable prédateur. Tous ses sens sont développés, il voit particulièrement bien, même dans l'obscurité, il sent l'odeur du sang ou d'un corps étranger à distance, mais surtout, de la même façon qu'une araignée perçoit le moindre mouvement irrégulier sur sa toile, le Requin ressent à des kilomètres la moindre ondulation saccadée de la part d'une possible proie. Ce véritable sixième sens lui permet d'identifier notamment un poisson blessé qui se débat ou nage de façon irrégulière. Car le Requin préfère les proies faciles qu'il chasse à la verticale ; la surprenant par-dessous. Il remonte alors des profondeurs et ne laisse aucune chance à son objectif. Le Requin poursuit rarement très longtemps sa proie, car, malgré son aptitude à la vitesse, entre 50 et 100 km/heure en fonction des espèces, le Requin n'aime pas se lancer dans des courses de fond. C'est un opportuniste. Il chasse très souvent seul et parcourt des milliers de kilomètres dans son existence.

Le Requin est très craint par l'homme qui lui a bâti une réputation de redoutable prédateur. Sanguinaire, assassin, dangereux tueur... Tous les qualificatifs affublent cet être pourtant relativement calme et souvent peureux. Est-ce la forme pointue de son visage, l'impassibilité de son expression, la couleur métallique de sa peau, ses dents acérées comme des rasoirs ? A la vue de son aileron, les hommes perdent leur calme.

Pourtant, sur plusieurs centaines d'espèces, seules quelques-unes, comme le Requin blanc, le Requin bouledogue ou le Requin taureau, attaquent l'homme et il s'agit souvent de confusion. Le Requin attaque les surfeurs qu'il prend pour des phoques ou des otaries qu'il affectionne. Sur une année, on dénombre environ cent attaques de requin de par le nombre. Dans le même temps, l'homme chasse plus de 100 000 requins, souvent simplement pour consommer leurs ailerons dont les vertus sont prétendument énergétiques. Mal aimés, les Requins jouent pourtant un rôle fondamental dans la chaîne alimentaire. Ils chassent les espadons, les thons et les gros poissons et sont des régulateurs de l'écosystème marin. Sans eux, toute la chaîne alimentaire serait menacée.

Lorsque le Requin vous apparaît dans le tirage, c'est pour vous interroger sur le prédateur qui est en vous. Osez-vous affirmer votre place sur la Terre ? Savez-vous déployer tous les efforts pour vous défendre, vous nourrir ? Le Requin peut vous aider à développer votre confiance en vous, à multiplier votre force vitale, votre puissance, votre énergie d'action. Le Requin va vite, il est opportuniste. Il dure dans le temps, car il jouit d'une grande faculté d'adaptation. Il sait toujours comment se nourrir. Il ne refuse jamais la confrontation. Il sait se repérer, même dans le noir le plus complet. Le requin est lié à l'énergie vitale. Lorsqu'il vous apparaît dans le tirage, ça peut être pour vous aider dans une situation où vous avez tendance à être consensuel, trop politique et à accepter des situations toxiques pour vous, par peur que l'on salisse votre image. Le Requin n'est pas sensible à son image. Avec le requin en animal totem, vous gagnerez en authenticité, en spontanéité, car le Requin est très rapide. Il n'est jamais pris au dépourvu. Il ne connaît ni le remords ni le regret. Il agit dans l'instant, puis change de cap. Sa grande capacité à se développer à travers les océans lui donne une fluidité, une agilité indispensable surtout si vous avez tendance à ralentir ce qui vous tient à cœur, à hésiter ou à ne pas oser.


Mots-clés : La spontanéité ; La combativité ; Le mouvement ; La franchise ; L'authenticité ; La puissance ; L'instinct ; La stratégie ; Arriver à vos fins.


Signification renversée : Lorsqu'il vous apparaît dans sa position renversée, le Requin peut vous signaler qu'un personne vous veut du mal ou cherche à vous nuire. Il peut signaler aussi que votre environnement est hostile ou que votre image est menacée. Il peut signaler que vous-même avez tendance à vous montrer agressif ou inutilement sur la défensive.


Le message du Requin : Je suis le Requin. Le guerrier des océans. Je fais partie des premiers animaux du peuple marin. Parmi les plus anciens et parmi les plus puissants de la planète. J'ai traversé les mers du globe. Je n'ai pas de limites à mes ambitions. Je dispose d'un sens de l'adaptation remarquable. Si je t'apparais, c'est pour t'aider à mener à bien tes projets et à t'accompagner toi aussi à voyager sans état d'âme. Peut-être perds-tu trop d'énergie à te demander si tu mérites, si tu es capable ou si tu y arriveras. Avec moi, tu vas passer à l'acte immédiatement. Je vais t'apprendre la vitesse, la puissance, la détermination. Je ne crains personne et l'immensité de l'océan n'a aucune limite pour moi. Si je t'impressionne ou si tu n'oses pas t'approcher, Je t'invite à ne pas t'arrêter à mon apparence. Concentre-toi sur ma puissance, sur la source de mon énergie vitale et nous partagerons ta victoire.

Le rituel du Requin : Je rends hommage au Requin, guerrier des océans. Je reconnais ta puissance et ta détermination. Je me concentre sur ta vivacité d'action. Je me concentre sur un projet qui me tient à cœur. Je respire profondément. Je visualise la situation telle que j'aimerais la vivre dans l'absolu. Qu'il s'agisse d'un projet professionnel, familial, personnel. Je visualise la situation une fois aboutie. Je ressens dans mon corps comment je me sentirai apaisé une fois cette situation établie. Je prends une grande respiration et je pose un acte concret qui va en direction de la réalisation de cet acte. J'appelle une personne, j'envoie un e-mail, je pose un acte sans me soucier de ce que mon interlocuteur va dire. Je n'anticipe pas. Je m'appuie sur l'élan de vie. Le Requin est un protecteur pour le passage à l'acte. Il est opportuniste, c'est-à-dire qu'il sait exactement à quel moment agir."

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), le Requin est défini par les caractéristiques suivantes :

Traits : Le Requin symbolise la détermination, la force et la vitesse. Le requin utilise sa queue massive pour se propulser dans l'eau. On croit que les requins nagent continuellement, depuis leur naissance jusqu'à leur mort. Ils peuvent bouger aussi bien lentement qu'à de très grandes vitesses, certains utilisent même leurs nageoires pour avancer dans le fond de l'océan. Les requins sont connus pour leur appétit frénétique et ils vont souvent se mordre les uns les autres en essayant d'attraper leur nourriture. Cela veut dire que vous êtes un battant qui sait ce qu'il veut et qui va se lancer à toute allure à sa poursuite. Vous n'avez pas peur de la compétition et vous savez quand faire un mouvement très rapide et quand vous retenir pour attendre la parfaite occasion.

​​

Talents : Ambitieux ; Connaissance ancienne ; Autorité ; Calculateur ; Curieux ; Sait se défendre ; Détermination ; Efficacité ; Compétiteur féroce ; Concentré ; Affûte ses capacités ; Innovateur ; Instinctif ; Mystérieux ; Jamais pris au dépourvu ; Prédateur paisible ; Sait percevoir ; Pouvoir ; Vitesse ; Force ; Visionnaire.

Défis : Distant : Sournois ; Féroce ; Frénétique ; Sans remords ; Résistant ; Impitoyable ; Tranchant ; Sans scrupule ; Bourreau de travail.

Élément : Eau.

Couleurs primaires : Gris ; Blanc.


Apparitions : Lorsque le Requin apparaît, cela veut dire qu'il vous faut examiner votre comportement. N'agissez-vous pas sans avoir de scrupule, de façon déviante ou impitoyable, quand il s'agit pour vous d'obtenir ce que vous voulez ? Si c'est le cas, le message du requin est de vous relaxer, de vous retrouver vous-même et de recadrer la situation en usant de tact et en vous servant de vos compétences. Le requin signifie aussi qu'il serait bon d'accroître votre niveau d'activité. Si vous ne faîtes pas suffisamment d'exercice, vous pouvez devenir agité et frénétique, en rejetant vos frustrations sur les autres. Le requin vous met en garde de ne pas devenir accro au travail et ne plus prendre le temps d'aller nager simplement pour le plaisir. Le requin communique par le langage du corps. Lorsqu'il arque son dos, nage en zigzag, abaisse ses ailerons ou plonge au fond de l'océan où il frotte son ventre sur le sable, c'est à coup sûr le signe qu'il n'est pas content. Quels signes d'agitation ou de perturbation montrez-vous aux autres ? Le requin va nager naturellement en mouvements lents lorsqu'il est heureux et se sent à l'aise. C'est pour vous le signal qu'il vous faut ralentir, laisser vos anxiétés derrière vous et vous retrouver vous-même. La nature puissante et parfois féroce du requin vient vous avertir que vous devez vous protéger en restant vigilant à l'égard de ce qui viendrait vous mettre en danger.

Aide : Vous êtes coincé dans une routine émotionnelle et ne savez pas comment en sortir. Le requin peut vous aider à trouver votre dignité et à grandir dans l'estime de vous-même, afin d'évoluer dans vos émotions. Il peut vous aider à parvenir à vos buts et à concrétiser vos rêves et aspirations si vous sentez qu'ils dépassent vos capacités, en vous prêtant son pouvoir, sa détermination et sa concentration. Si vous participez à une compétition de quelque type qu'elle soit, la vitesse et la force du requin vont vous donner l'avantage. Le requin vous aide aussi en vous faisant bénéficier de sa connaissance ancienne et de son étonnant instinct d'autoguidage. Il va vous permettre d'identifier exactement ce que vous voulez : vous saurez pourquoi vous le désirez et quel est le bon chemin pour l'obtenir rapidement et avec efficacité. Avec le requin dans les parages, vous ne serez jamais pris au dépourvu. Le requin vous met en garde contre la tendance à trop contrôler et à être calculateur. Il vous rappelle aussi de prendre du temps pour vous ; d'aller toujours de l'avant au lieu de regarder en arrière ce qui aurait pu être.


Fréquence : L'énergie du requin est humide, glissante et pointue. Elle donne la sensation d'une vaste étendue d'ouvertures, comme si vous faisiez naufrage dans l'oubli. Sa sonorité ressemble au claquement d'un fouet dans l'air, au crissement du gravier sous les pneus d'une voiture ou au bruit des pales d'un hélicoptère.


Imaginez...

Vous avez plongé en cage dans l'océan avec des requins qui nagent tout autour de vous. Vous faites attention à ne pas laisser vos jambes ou vos bras dépasser de la cage, alors que vous observez ces animaux puissants se propulser dans l'eau, à une formidable vitesse. Parfois, ils sont si près de vous que vous pourriez sortir la main pour les toucher, mais plutôt que la main, c'est votre intuition et votre énergie que vous tenez vers eux. Vous vous connectez à leur nature sauvage de prédateurs, à leur imperturbable sens du contrôle et à leur instinct d'autoguidage. Vous vous détendez seulement lorsque la plongée est terminée, mais, même alors, vous emportez l'énergie du requin avec vous.

*

*




Symbolisme onirique :

Selon Georges Romey, auteur du Dictionnaire de la Symbolique, le vocabulaire fondamental des rêves, Tome 1 : couleurs, minéraux, métaux, végétaux, animaux (Albin Michel, 1995)


Il arrive fréquemment que le requin du rêve nage dans les mêmes eaux que celles où évolue le dauphin. Cette observation retient d'autant plus l'intérêt que, parmi les douze symboles de la famille « animaux » associés avec le requin, le dauphin est le seul à bénéficier d'une résonance positive ! Tous les autres sont de sombres prédateurs qui dirigent résolument l'investigation vers les notions de mort, d'agressivité, de menace. La pieuvre, l'araignée, le rat, le crocodile, le crabe sont des éléments de cette sympathique coterie.

Ce qui précède place d'emblée le requin en opposition avec le dauphin. Ce dernier assumant le rôle de sauveur, de guide sur le chemin du retour à la vie, celui du requin ne peut être que la représentation de la mort ou de la menace de mort. Le squale imaginaire proclame la fatalité implacable qui frappe à l'heure de son choix. Comme le crocodile, il est avant tout la dent imparable du destin qui mutile ou tue sans état d'âme et sans culpabilité parce que c'est sa fonction naturelle.

Les animaux constituent le tiers des associations qui se rapportent au requin. De nombreuses autres corrélations affirment la vocation mortelle du squale : la guerre, la dent, le sang, la bouche avaleuse, la poupée. On trouvera, dans l'article consacré à la poupée, l'explication d'une interprétation qui, en premier examen, peut surprendre.

Une autre constellation de symboles conduit à reconnaître dans le requin l'aptitude à représenter la mère-terrible, « Les dents de la mer ! » La fortune des titres et des expressions repose souvent sur des correspondances psychologiques profondes. Quelle que soit la langue dans laquelle cette expression est prononcée, l'inconscient collectif se charge d'une traduction simultanée et notre profondeur entend les dents de la mère. Ce n'est pas la tentation d'un jeu de mots trop facile qui nous détermine. Cela eût été insuffisant pour nous faire renoncer à une erreur dans laquelle nous nous étions depuis longtemps installé. Le squale menaçant nous était apparu comme une représentation probable du père castrateur, de l'image paternelle, punitive poursuivant de ses intentions vengeresses le fils œdipien. Le requin étant un peu plus présent dans les séances faites par les hommes que dans celles des femmes, cette traduction nous paraissait aller de soi. Pourtant, au terme de l'analyse, nous devons admettre qu'elle se révèle inadéquate dans un grand nombre de situations.

Certes, comme tout ce qui est susceptible de blesser, arracher des membres, disperser le sang de la vie, le squale est lié aux angoisses ou sentiments de castration. Mais ces peurs sont surtout associées, en ce qui concerne le requin, à l'image informe de la mère-terrible.

Le parallèle avec le dauphin apporte un autre éclairage sur le sens symbolique du requin. Il est exceptionnel que le dauphin conduise le rêveur au fond de la mer pour y découvrir l'épave d'un navire naufragé. Le dauphin guide le patient dans la profondeur, souvent dans la grotte sous-marine, mais celle-ci n'est pas un lieu de recel. Elle est marquée des signes de la transparence et de la régénérescence. Elle est point de départ dans l'accomplissement du retour à la vie, comme si le dauphin était un agent de la dynamique de renaissance.

Le requin, lui, est clairement associé au bateau coulé, à l'épave ancienne gisant au fond de la mer. Souvent, il conduit le patient jusqu'aux vestiges à demi-enfouis sous les algues et le sable, parfois il est lui-même l'occupant du navire brisé. Brigitte, dans son douzième rêve, illustre cette dernière situation : « … Je suis partie très profond sous l'eau... et là, il y a un bateau échoué. Il est échoué, bien droit, pas échoué sur le flanc. Il y a des espèces de requins noirs qui sont sortis, le bateau est libéré !... Je préfère partir que de le ramener à la surface. Je suis toujours au fond de l'eau, sur le sable... pas très loin de ce bateau. Avec une corde, je peux l'emmener encore plus profond... il se casse en miettes... En effet, il y avait encore deux ou trois requins noirs qui étaient dans la coque ! Je remonte à la surface.. » Cette séquence met en valeur l'association entre le dangereux squale et le bateau coulé. Ce dernier exprime toujours un naufrage, c'est-à-dire une douloureuse rupture survenue à une époque plus ou moins lointaine de la vie du patient. Cette rupture, comme on peut le lire dans l'article consacré au bateau coulé, peut se reporter à des événements de natures très différentes. Le fait que Brigitte non seulement n'ait pas envie de ramener l'épave à la surface, mais au contraire l'enfonce plus profondément dans la mer est tout à fait caractéristique de l'attitude de résistance que développera la rêveuse tout au long de sa thérapie.

Le requin peut donc exprimer une menace ressentie par le patient, comme il peut être en résonance avec un événement traumatisant. La vocation du requin à symboliser l'angoisse de mort se trouve confirmée par l'association fréquente entre son apparition dans le rêve et la mort d'un proche.

Delphine, trente-quatre ans, est très perturbée par la mort récente de son jeune frère, survenue dans des circonstances particulièrement brutales. De multiples aspects de la problématique de Delphine ont été réactivées par cet événement. Le désarroi de la jeune femme s'exprime au cours de la sixième séance par des images dont la cohérence profonde n'est pas évidente en première lecture.

« … J'ai vu une main immense, dans le ciel... elle s'est transformée en ange... là... je vois une voiture accidentée... les sièges traînent derrière la carrosserie, attachés par une corde... la voiture vient de sauter en l'air... sur le siège passager... je vois une main gantée de cuir qui tient une torche, qui cherche quelqu'un... […] là, je me vois petite, enfin, une dizaine d'années... c'est une photo qu'on a. Je suis entre mon père et ma mère. Derrière, un arbre de Noël qui croule sous les guirlandes puis... de l'arbre... est sortie une espèce de requin, qui se promène dans les airs... et il y a un petit poisson rose aussi qui se promène dans l'eau... maintenant, c'est très trouble... je ne vois rien du tout... j'ai l'impression que le requin fait des passages, qu'il y a des vagues de sang, mais je ne pense pas qu'il ait croqué qui que ce soit... […] Des branches mortes, pleines d'épines... ça se transforme en râteaux avec des dents très pointues, comme si les dents voulaient m'arracher les yeux... ils perdent leurs dents... une piscine : quelqu'un qui plonge et ressort de l'eau, inerte, comme s'il était noyée et puis... j'ai l'impression que c'est mon frère mais il y a l'image du Christ, avec la couronne d'épines qui se superpose... il reste à moitié dans l'eau avec l'air de dire que tout est vraiment trop idiot, trop bête... Là, je suis dans le cimetière et je ne peux pas approcher. Il y a des pyramides noires qui font barrière... leur pointe est dans la source de lumière... c'est comme un Sacré-Cœur... »

En prononçant ces derniers mots, Delphine éclate en sanglots. Il n'est pas difficile de repérer à travers cette séquence, la plupart des thèmes qui se regroupent habituellement autour du requin imaginaire : le sang, la brutalité de la mort, l'angoisse existentielle, l'accident, le sentiment de castration et l'espérance de réconciliation esprit-matière !

Même lorsqu'il est propulsé sur la scène du rêve par un événement récent, le requin surgit toujours de son habitat naturel : la profondeur de l'enfance. Toutes les couches de cette profondeur sont concernées : depuis la séparation du corps de la mère, première origine possible du sentiment de castration jusqu'à la puberté et ses turbulences en passant par la révélation de la différence des sexes. L'image du requin s'est associée aux plus forts sentiments ou angoisses de castration comme aux plus lourdes déceptions affectives qui accompagnent les sentiments œdipiens frustrés.

Il n'est pas inutile de souligner l'importance des bras dans ces rêves où se profile la noire silhouette du squale. Les bras arrachés par le carnassier voisinent avec les bras ligotés ou des visions originales comme celle de Véronique, dotée de multiples paires de bras « dont je n'ai pas l'usage » et dont elle est ensuite amputée.

Les bras expriment ici le besoin du rapport de tendresse vis-à-vis de l’image maternelle. La première fonction des bras, dans l'histoire de chaque personne, c'est l'accueil. Ces bras arrachés par le requin ne peuvent avoir d'autre sens que celui d'une insupportable frustration. Le bateau coulé, enfoui « au fond de la mer », exprime souvent la nostalgie d'un temps antérieur à ces blessures. L'épave représente les espérances déçues.

*

Il est une dernière observation qui légitime l'orientation de la traduction du symbole dans le sens de ses liens à l'image maternelle. C'est l'association du requin et du rythme. Les symboles exprimant la notion de temps séquentiel, de temps mesuré, repéré, apparaissent avec insistance dans les séances où nage le squale. La montre, l'horloge, la pendule, bien entendu, mais aussi le balancier, comptable ultime de la régularité du rythme. Mais encore et peut-être surtout, les rouages, la roue dentée, qui établissent une liaison flagrante entre le mécanisme de mesure du temps, l’enchaînement de l'engrenage et la redoutable dentition du requin. Le sang, c'est aussi le flux circulatoire, ce rythme primitif qui s'est inscrit pour toujours dans le système nerveux du bébé en formation dans le sein de sa mère. C'est bien à cette dernière que renvoient obstinément les symboles du temps compté.

Un dernier rapprochement entre le dauphin et le requin permettra de conclure que les deux images jouent un rôle positif dans l'harmonisation de la relation du patient aux notions de vie et de mort. Mais si le dauphin agit comme une force qui pousse vers la vie, le requin entraîne le patient face à des tâches analytiques qui restent à accomplir s'il veut s'affranchir de ses angoisses de mort.

*

*



Mythologies :

*

Selon Wikipedia :


Contrairement à la culture occidentale, la culture des mers tropicales considère les requins comme des divinités. Les populations autochtones, dépendantes des ressources de la mer, côtoient les squales et connaissent leurs habitudes comportementales. Dans les îles du Pacifique, de la Nouvelle-Guinée de l'Australie et de l'Océanie, les requins sont considérés comme des divinités qui secourent les nageurs en danger et les ramènent sur la rive. Le nageur doit cependant savoir respecter les requins, au risque de ne pas être sauvé. En Amérique du Nord, les peuples vivant au bord du Pacifique utilisaient les dents de requins pour leurs pointes de flèches et représentaient des requins dans leurs totems.

Dans la symbolique tahitienne, le requin est associé à la sagesse.

Dans la symbolique hawaïenne, le requin est associé à la protection (Aumakua).

Dans la symbolique māori, le requin est associé à un guide bienfaiteur du marin égaré.

Dans la symbolique japonaise, le requin est associé à la terreur.

Dans la symbolique polynésienne, le requin est associé à l'incarnation ultime de l'âme.

*

*

Marie-Claire Bataille-Benguigui dans un article intitulé "La capture au requin du nœud coulant aux îles Tonga : persistance et changements dans l'observation des interdits." In : Journal de la Société des océanistes, n°72-73, tome 37, 1981. La pêche traditionnelle en Océanie. pp. 239-250, relate un :


Mythe tongien sur l'origine du requin.

Selon Initoni (âgé de près de 80 ans en 1974), notre informateur au village de Navutoka (côte nord-est de l'île de Tongatapu), agriculteur pêcheur également poète et compositeur, qualités que les Tongiens savent si bien conjuguer, l'origine du requin est racontée dans l'histoire suivante, dont nous ne donnons qu'une version libre et abrégée du récit vernaculaire :

« Le jour où la lune est pleine, on y distingue le visage d'une femme très belle que l'on appelle Hina. Beaucoup d'hommes de statut élevé et de tout le Pacifique sont partis à sa recherche sans jamais revenir. Un Tongien du nom de Sinelau (8) partit également. Il fut rejoint par deux compagnons, l'un du nom de Lalo (/a/o/grand), l'autre du nom de Sio {sio/ voir). Le premier avait le don de pouvoir s'allonger sans fin, l'autre celui d'avoir une vue exceptionnelle pratiquement sur l'infini. Un quatrième se joignit à eux du nom de Pupula (pupula/gonfié), il pouvait gonfler son ventre autant qu'il le voulait. Ils partirent tous les quatre à la recherche de Hina, Lalo portant les trois autres sur son dos et grandissant au fur et à mesure qu'ils s'enfonçaient dans la mer de manière à garder les quatre têtes hors de l'eau. Puis Sio distingua une petite île vers laquelle ils se dirigèrent. C'était Pulotu, le monde des esprits dans la religion traditionnelle tongienne. L'île était habitée simplement par un couple et sa fille du nom de Hina, qu'ils reconnurent comme étant la femme qu'ils cherchaient et celle que l'on voyait dans la lune. Nos quatre personnages furent mis à l'épreuve par le couple, qui après leur avoir offert une maison pour la nuit, leur envoyèrent des bandits pour les tuer mais les hommes furent sauvés grâce à Pupula qui enfla si bien son ventre qu'il obstrua complètement l'entrée de la maison où ils reposaient. Le lendemain les parents leur demandèrent de retrouver l'anneau d'écaillé de tortue que Hina avait perdu dans l'immensité de la mer. Lalo hissa Sio sur son dos, qui retrouva l'anneau grâce à sa vue perçante. Après avoir surmonté tous les défis et obstacles proposés par les parents de Hina, ces derniers firent cadeau de Hina à Sinelau. Ils la firent partir dans le monde des hommes (Tonga) avec un présent ; une ceinture constituée d'un petit requin. Sinelau, Hina et son requin partirent vers Tonga et mirent pied à terre en différents endroits avant de s'établir définitivement sur l'archipel. Puis un jour Sinelau délaissa Hina qui resta seule avec son requin devenu adulte. Le requin enfanta cent petits qui, après que Sinelau les ait battus un jour de colère, s'enfuirent et peuplèrent les eaux de l'archipel. »

De cette histoire qui va non seulement influencer les procès de la technique mais aussi codifier les comportements, il ressort les points suivants :

— Hina vit hors du monde des hommes, à Pulotu, le monde des morts, des esprits et des dieux. C'est un être surnaturel perçu comme un dieu et jouissant d'un statut supérieur à celui des hommes.

— Le requin est assimilé à Hina, il est par conséquent de sexe féminin et représente la matérialisation dans le monde des nommes de cette figure féminine observée dans la lune. Il est perçu comme étant d'origine divine, et sera considéré par les hommes avec les égards, dûs à son statut.

— Sinelau obtient la femme qu'il désire grâce aux efforts collectifs et complémentaires de ses compagnons. Leur succès n'est acquis que par le dépassement des embûches et défis mis en place par les parents d'Hina pour éprouver la résistance des hommes venus chercher leur fille.

Ces données se retrouvent toutes, même si elles se traduisent parfois sur des registres différents au niveau du contexte rituel dans lequel la technique est pratiquée. Elles seront le fondement de l'explication que nous proposons aux comportements des pêcheurs face aux requins. Sur un plan plus général, il faut noter que dans ce récit, le requin est un présent d'amour des parents à leur fille, de Hina à Sinelau et au monde des hommes, point qui revient fréquemment dans les mythes d'origine de certaines espèces ichtyologiques.


8 : Hina et Sinelau sont deux personnages de la mythologie polynésienne que l'on retrouve fréquemment associés. Tous deux ont la réputation d'être d'une grande beauté. Leur nom est sujet à des variations linguistiques et devient par exemple Sina et Tingilau à Samoa. Hina intervient dans des mythes concernant l'agriculture et l'origine du cocotier à Tonga (Gifford 1971 : 181) mais elle est au premier chef associée à la lune et au requin.

*

*



Littérature :


Requins


On m'appelle

Il y a des requins dans notre sillage

Deux trois monstres qui bondissent en virant du blanc quand on leur jette des poules

J'achète un mouton que je balance par-dessus bord

Le mouton nage les requins ont peur je suis volé


Blaise Cendrars, "Requins", II. Sao-Paulo, Feuilles de route, 1924.

*

*

Le Requin et la Mouette


Je vois enfin la mer dans sa triple harmonie, la mer qui tranche de son croissant la dynastie des douleurs absurdes, la grande volière sauvage, la mer crédule comme un liseron.


Quand je dis : « j'ai levé la loi, j'ai franchi la morale, j'ai maillé le cœur », ce n'est pas pour me donner raison devant ce pèse-néant dont la rumeur étend sa palme au-delà de ma persuasion.


Mais rien de ce qui m'a vu vivre et agir jusqu'ici n'est témoin alentour. Mon épaule peut bien sommeiller, ma jeunesse accourir. C'est de cela seul qu'il faut tirer richesse immédiate et opérante.


Ainsi, il y a un jour de pur dans l'année, un jour qui creuse sa galerie merveilleuse dans l'écume de la mer, un jour qui monte aux yeux pour couronner midi.


Hier la noblesse était déserte, le rameau était distant de ses bourgeons.


Le requin et la mouette ne communiquaient pas.


O vous, arc-en-ciel de ce rivage polisseur, approchez le navire de son espérance. Faites que toute fin supposée soit une neuve innocence, un fiévreux en-avant pour ceux qui trébuchent dans la matinale lourdeur.


René Char, « Le Requin et la Mouette » in Le Poème pulvérisé (1947)


C'est au Trayas au bord de la Méditerranée durant l'hiver de 1946 que le thème du « Requin et la Mouette » s'est imposé à moi. J'allais voir Henri Matisse à Vence et nous en parlions. Ces parfaites noces le hantaient.

Poème qui s'est acquitté par le charme écumant qu'il m'a procuré, encore après sa fugue, tel le chant d'un coq brutal dans l'âme, maître du silence qui le suit.

*

*

Dans L'Homme aux cercles bleus (Éditions Viviane Hamy, 1996) de Fred Vargas, le lecteur découvre Mathilde, la mère de Camille, l'amoureuse du commissaire Adamsberg :


"- A chacun ses secrets. Danglard dirait qu'à force de suivre des milliers de gens, Madelaine Châtelain doit bien figurer quelque part dans vos notes.

- Possible.

- Il ajouterait que dans votre existence sous-marine, vous avez éventré au couteau deux requins bleus. Détermination, courage, force.

- Voyons, vous n'allez pas vous abriter derrière les argumentations des autres pour attaquer ? Danglard ceci, Danglard cela. Et vous-même alors ?"

Dans L'Armée furieuse (Éditions Viviane Hamy, 2011) de Fred Vargas, le commissaire Adamsberg demande à sa subordonnée Violette Retancourt d'infiltrer le milieu des suspects :

"L'idée de Retancourt en plongée solitaire dans l'abysse des Clermont-Brasseur l'avait beaucoup tracassé la veille au soir, avant qu'il ne s'endorme dans le creux du matelas de laine. Il y avait tellement de squales dans ces fonds marins. Retancourt avait fait de la plongée il fut un temps, et elle avait touché sans s'émouvoir la peau râpeuse de quelques-uns d'entre eux. Mais les squales-hommes étaient autrement plus sérieux que les squales-poissons dont le nom simple - les requins - lui échappait présentement."

*

*

Christian Bobin nous régale encore de sa prose poétique dans l'hommage qu'il rend à son ami peintre Soulages et qu'il intitule Pierre, (Éditions Gallimard, 2019) :


Un nouveau-né, quand sa mère comme un requin blanc ne navigue pas dans les parages du berceau, regarde une tache au plafond, l'ombre ardente d'un feuillage, un à-plat de noir avec des taches lumineuses. Et là-dedans, il y a tout.