Blog

  • Anne

Le Congre




Étymologie :

  • CONGRE, subst. masc.

Étymol. et Hist. Ca 1180 congreis (G. de Saint-Pair, Mont-Saint-Michel, 471 ds T.-L.), forme isolée ; xiiie s. congre (La devise aus lechéors ds Nouv. recueil de fabliaux et contes, éd. M. Méon, t. 1, p. 305, 124). Prob. du b. lat. congrus, class. conger, empr. au gr. γ ο ́ γ γ ρ ο ς.


Lire également la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.




Symbolisme :


*




Littérature :


Jean Giono, au début de son roman, Le Chant du Monde (1934) nous livre une description saisissante du congre :


"Antonio se pencha. Il lança une petite pierre ; il écouta le son du "glouf". Une chose blême semblait dormir. Un long serpent se déroula au milieu de l'eau à la limite de l'ombre profonde.

C'était un congre d'eau douce.

Ce poisson dort toujours sur du propre. il n'y avait là-bas au fond ni cadavre ni épave. Le congre plongea en ondulant comme une herbe.

[...]

Comme il se retournait vers le feu qu'il avait allumé pour se guide il plongea sa tête sous l'eau et il vit que le grand congre l'accompagnait. C'était une bête longue de près de deux mètres et épaisse comme une bouteille. Elle nageait près de l'homme en donnant toute sa vitesse puis elle l'attendait et alors elle dansait doucement au sein de l'eau. Quand le soleil la touchait elle étincelait comme une braise et, allumée de toute sa peau où couraient les frémissements de petites flammes vertes, elle s'approchait de l'homme et ouvrait sa grande mâchoire silencieuse aux dents de scie. Antonio toucha le congre à pleines mains au moment où le serpent d'eau balançait sa queue devant lui. la bête plongea en tourbillonnant. De gros remous huileux s'élargirent devant le nageur. Il fait sa brasse puis il se replia et descendit lui aussi tête première vers le fond. La bête revenait, lancée à pleine force, droite comme un tronc d'arbre. Elle passa en glissant au-dessus de l'ombre où Antonio s'enfonçait. Le congre se renversa sur le dos. Le soleil fit luire son ventre. La tête du congre émergea. Il souffla un jet d'eau en gémissant. Son œil rouge regardait vers le bord du fleuve. Antonio émergea sans bruit et sans bruit il s'enfonça dans l'eau. Il reparut en aval. Là-haut, le congre fouettait l'eau de sa queue et il continuait à crier avec la gueule tendue vers la rive. Le soleil s'en allait. Le couvercle de brume noircissait de moment en moment puis il retomba sur le fleuve. Antonio entendit la bête qui plongeait."

*

*