Blog

  • Anne

Beltaine 2017


Maryse et moi sommes arrivées vers 17h10 sur le parking de l’Écureuil, après la grêle qui s'était abattue une heure auparavant sur Grenoble, la pluie était intense. A peine étions-nous sorties de la voiture qu'un énorme coup de tonnerre (unique, nous nous en sommes aperçues ensuite), nous a salué en se répercutant contre les falaises de calcaire.

Nous avons entrepris la montée vers la colline surplombante sous une pluie battante, accompagnées par le bruit des gouttes sur les feuilles et les senteurs mouillées de la forêt. Il faut bien le dire, les parties de nos corps non protégées étaient trempées quand nous sommes arrivées. J'avais prévu des lectures que je m'apprêtais à remettre à plus tard...

Sans nous démonter, nous avons ouvert le cercle au son des hochets, en entourant le rocher sacré et le chêne vert et brûlé de toute notre attention. L'autel a été installé sous la pluie, la bougie tremblotant sous les assauts du vent et des rafales réunies. Avant d'allumer le feu, nous avons invoqué Bel afin qu'il nous offre une éclaircie salutaire pour finaliser la cérémonie de soins commencée la veille au cercle de tambour.

Peu à peu, le soleil a daigné faire briller sa lumière derrière les nuages, augmentant de plus en plus la luminosité du lieu. Vers 18 heures, la pluie a définitivement cessé, nous permettant d'honorer Bel à travers sa manifestation du feu dans le chaudron de guérison...

Nous avons ensuite pu lire et faire nos offrandes de chants et de prières à loisir, profitant de la paix de la colline pour communier avec la nature et la ville ensevelie sous les nuages.

Tous les Grenoblois auront remarqué qu'à 19 heures, date officielle de la fin de notre cérémonie, le soleil s'est mis à briller franchement sur l'agglomération, ouvrant une fenêtre d'une demi-heure de pure lumière, qui s'est refermée ensuite pour une nuit voilée de nuées...

Que le Feu de Bel nous anime tous de sa douce puissance et nous offre la possibilité de partager la flamme de nos âmes dans la confiance et la joie !