Blog

  • Anne

Le Sakaki


Autres noms : Cleyera japonica ;




Symbolisme :


D'après le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,


"Le Sakaki est, par excellence, l'arbre sacré du Shintô, en vertu du fait que le miroir qui fit sortir Amaterasu de la caverne était suspendu à un sakaki spécialement planté devant son refuge : l'arbre porte-soleil prend ainsi un caractère axial.

Les branches de sakaki sont utilisées dans des bouquets d'offrande et dans les rites de purification : c'est aussi que la branche verte est, d'une manière générale, associée à la pureté primordiale ; d'autre part, arbre à feuilles persistantes, le sakaki apparaît comme un symbole de régénérescence et d'immortalité."

*

*

Dans "Le symbolisme de la forêt et des arbres dans le folklore." (Perception des forêts. Unasylva, 2003, vol. 213, n°54, pp. 37-43), Judith Crews nous précise que :


Dans le shintoïsme du Japon, qui sanctifie la nature, le sakaki (Cleyera japonica) est particulièrement sacré. Cet arbre jouait un rôle important dans l’histoire de la création du Japon; les dieux avaient déraciné un arbre de sakaki de 500 branches du mont divin Kaga ; sur ses branches supérieures ils avaient pendu des fils de huit pieds portant 500 bijoux, sur ses branches moyennes un miroir de huit pieds de long et sur ses branches les plus basses des offrandes blanches et bleues. La déesse Amaterasu ayant vue son image reflétée dans le miroir qui pendait du sakaki a été attirée hors de sa cave, restituant la lumière au ciel et à la terre. Aujourd’hui, pour imiter le mythe, on suspend des miroirs aux arbres de sakaki près des lieux saints shintoïstes. Le sakaki est représenté comme le poteau central sacré de l’autel d’Amaterasu (Wehner, 2002).

*

*


127 vues

Posts récents

Voir tout