Blog

  • Anne

Le Dahu




Symbolisme :


Jean-Marie Jeudy, auteur de Les Mots pour dire la Savoie (2006) nous interroge :


« Si l'on vous demande à quoi ressemble le dahu, sauriez-vous répondre ? A titre d'information, sachez que le dahu possède une morphologie un peu spéciale lui facilitant la marche à flanc de pente, une morphologie qui se caractérise par la dissemblance de ses membres. Les pattes de droite sont plus courtes que celles de gauche. Ce qui lui permet de suivre les courbes de niveau et de tourner autour d'un sommet sans aucun problème.

Donc parfaitement adapté à la marche en montagne, le dahu est passé maître dans l'art de déjouer les chasseurs perfides et leurs pièges innombrables. Le dahu est pourtant menacé d'extinction, en raison de l'esprit sceptique la plupart des Homo sapiens cultivent à son égard. Et le dahu demeure un grand mystère pour la science.

Je vous ai indiqué que les pattes de droite étaient plus courtes que celles de gauche. Je dois toutefois avouer que mes connaissances en la matière ont des lacunes. Il n'est pas impossible que ce soit le contraire. Quoi qu'il en soit, s'il prend au dahu l'envie de faire demi-tour, sa chute dans la pente est inexorable.

Il se peut également qu'il y ait les deux cas de figure. Les individus aux pattes de droite plus courtes. Et les individus aux pattes de gauche... ce qui laisserait supposer que les uns peuvent tourner autour de la montagne dans le sens des aiguilles d'une montre. Et les autres dans le sens contraire. L'existence des deux types présenterait un avantage pour l'espèce... celui de faciliter les rencontres. Puisque pour se multiplier, comme la race humaine,, les dahus doivent se rencontrer. On peut imaginer les difficultés dans l'acte de procréation, si la rencontre a lieu entre un mâle aux pattes de droite plus courtes et une femelle aux pattes de gauche...

On a dit que la difficulté à voir le dahu était liée à sa grande timidité. Le meilleur moyen pour l'approcher est de se placer sur un lieu de passage et d'utiliser un grand nombre de rabatteurs qui tapent sur des casseroles. Par ce stratagème, les rares privilégiés l'ayant aperçu ont donné des indications sur son aspect physique.

A savoir, le dahu serait un proche cousin du chamois. Mais il posséderait une queue de vache et des oreilles de lièvre. Quant à sa couleur, certains affirment que son poil est blanc quand il se cache sur la neige et que ce poil noircit lorsque vient la nuit.

En définitive, on ne sait pas grand-chose...

Mais le dahu est-il vraiment rare ?

Ne serait-ce pas les humains l'ayant aperçu qui feraient preuve de rareté ? »

*

*