Blog

  • Anne

Les Esprits de la Nature



*

Selon Sophie Ékoué, auteure de Sagesses d'Afrique (Hachette, 2016),


"Dans les religions africaines, les esprits jouent un rôle très important. Les hommes pensent que Dieu est trop lointain, et impartial. C'est pour cette raison que le peuple se tourne vers les esprits pour leur formuler ses demandes.

Il existe deux sortes d'esprits : ceux qui ne sont pas d'origine humaine et ceux qui, après avoir été des humains, sont devenus des "esprits ancestraux" sous la bénédiction de Dieu. Les esprits représentent les multiples facettes de la création de Dieu, à la fois unique et pluriel par ses actions.

Les esprits d'origine non humaine sont souvent en rapport avec des lieux naturels, par exemple les esprits des bois ou les esprits de la mer. Au Kenya, l'un des esprits les plus actifs et les plus proches, pour le peuple Iuo, est Mumbo, l'esprit du lac (les Luo habitent depuis longtemps sur les rives du lac Victoria). Chez les Dogon du Mali, l'esprit de l'eau, Nommo, est considéré comme le père de l'humanité, celui qui a enseigné aux hommes l'art d'utiliser le feu et les outils.

Les esprits de la nature n'ont pas forcément de personnalité bien définie. Ils sont les gardiens du territoire sur lequel vit une population avec laquelle ils établissent des relations sociales complexes. D'autres sont identifiés avec des phénomènes naturels, comme l'esprit du tonnerre, l'esprit du vent, l'esprit de la tempête, de la pluie... Toutes ces entités spirituelles sont des êtres créés par Dieu et plus puissants que les êtres humains. Dans certains cas, elles sont amicales et bien disposées envers les humains ; dans d'autres, elles peuvent se montrer hostiles. Certaines interviennent rarement, d'autres sont omniprésentes dans la vie quotidienne. Certaines voyagent beaucoup, d'autres sont sédentaires. Certaines entrent en contact avec les hommes à l'occasion d'états de transe ou de possession. Quelquefois même, des familles d'esprits s'emparent périodiquement d'une personne et lui dictent son action pour le bien du clan ou de la communauté tout entière. Il en est ainsi des esprits Bori chez les Haoussa du Niger, ou des esprits Bisimba chez les Zéla du Zaïre.

Pour la spiritualité africaine, dans chaque élément de la création se trouve une parcelle divine. C'est la raison pour laquelle les Africains portent un grand respect à la nature et aux êtres vivants. Une action volontairement destructrice envers un élément ou un être de la création revient à remettre en cause son essence divine. Et pour maintenir l'équilibre de la société, il faut s'assurer de la bienveillance des esprits. C'est pour cette raison que les hommes remercient les animaux qu'ils s'apprêtent à tuer et qu'ils font des offrandes à la nature.

*