Blog

  • Anne

Le Genévrier



Étymologie :

  • GENÉVRIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. Fin xiii e-début xive s. gennouvrier (Bib. hist., Maz. 311, fol. 117d ds Gdf. Compl.) ; 1522 [date de l'éd.] genevrier (J. Corbichon, Des vertus et des herbes, à la suite des Prop. des choses, ds Delb. Notes mss). Dér. de genièvre ; suff. -ier*; cf. le topon. Genevreres Hte-Marne 1147 (A. Roserot, Dict. topogr. Hte-Marne, 1903, p. 77a).


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Botanique :





Histoire d'arbres :

Dans la série éponyme d'Arte, on peut découvrir un épisode consacré à un bonsaï de genévrier multicentenaire, objet de toutes les attentions des hommes...












*




Symbolisme :

Selon Annie Pazzogna, auteure de Totem, Animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens des Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012, 2015),


"Appelé Juniper tree ou Cedar tree par les Amérindiens, Genévrier revêt maints aspects et possède de nombreux habitats. "Les Oiseaux-Tonnerre aiment, paraît-il à se percher dans ses branches." C'est un arbre robuste qui peut pousser à une belle altitude dans les Rocky Mountains ou en milieu désertique comme en Arizona ; les forêts ou les talus ont sa préférence.

Genévrier plat est utilisé en fumigations pour apporter calme, acceptation et paix intérieure. Il dissout les formes pensées.

Autrefois, il était utilisé en Europe pour combattre les épidémies de choléra ou assainir une habitation après un hiver rigoureux, calfeutré.

Il peut être présent pour le remplissage de la Pipe Sacrée ainsi que artemisia ludoviciana appelée "sage ou peji hota" par les Lakota.


Lors des cérémonies de nuit, Hante des Quatre Directions est sollicité ; c'est l'expir.

Hante Wiyohpeyata... Cèdre de l'Ouest

Hante Waziyata... Cèdre du Nord

Hante Wiyohiyanpata... Cèdre de l'Est

Hante Itokahata... Cèdre du Sud


Pour les cérémonies du jour, ce chant est adressé aux Quatre Vents ; c'est l'inspir.

Tate Wiyohpeyata... Vent de l'Ouest

Tate Waziyata... Vent du Nord

Tate Wiyohiyanpata... Vent de l'Est

Tate Itokahata... Vent du Sud


Hante peut être majestueux comme Red Cedar qui fait partie de cette famille. Il est actuellement décimé dans la forêt canadienne, victime de la beauté de son bois et de la facilité à le travailler.

Par sa parure constante, verte ou bleue, Genévrier symbolise l'immortalité. Par son odeur, il permet une verticalité nous menant dans le monde des étoiles. Il nous apporte régénération, purification, paix et confiance. Il est le gardien de la vibration.

Certains Contraires, Heyoka, "cueillent" Genévrier afin qu'il devienne Arbre de leur Danse du Soleil. Il est alors "plant" en direction intermédiaire dans l'aire et le Danseur lui tourne le dos. Entre le Ciel et la Terre, l'homme a dominé sa condition. Genévrier symbolise alors le tunnel qui permet à l'être descendu dans la matière de refaire en sens inverse le chemin vers la Lumière.

Genévrier est séché, émietté, parois pulvérisé et mis en petits sacs. Sa fumée "honore" les six premières pierres entrées dans la Hutte à Sudation qui représentent les grandes forces des Six Directions. Antiseptique, digestif, avec la vapeur, il redonne vitalité aux êtres épuisés, éloigne les pensées délétères ; il permet la maîtrise.

Lors de la Danse du Soleil, Hante est présent en constance pour éloigner le doute et la peur, ces fausses émotions, et "relever" les Danseurs."

*

*


Symbolisme celte :

Selon Philip et Stephanie Carr-Gomm dans L'Oracle druidique des plantes, travailler avec la flore de nos ancêtres (1994, traduction française 2006) les mots clefs associés à cet arbuste sont :


en "position droite : Nettoyage - Original - Magie

en position inversée : Esprit critique - Conscience de soi - Longévité.


Le genévrier pousse dans de nombreuses régions de l'hémisphère nord, depuis l'Arctique à l'Afrique. Atteignant cinq mètres de hauteur, il a un tronc tordu et des aiguilles vert foncé, d'une teinte souvent bleuâtre, et préfère les terrains crayeux et calcaires.


La carte montre un arbrisseau de genévrier en Écosse, ses branches chargées de baies en train de mûrir. Au premier plan, on voit un sac de druide en peau de grue décoré de cristaux de roches ou de silex naturellement troués, censés écarter le mal ( qu'on appelle également pierres de fée).


Sens en position droite. Jadis, le genévrier purifiait les maisons, le bétail et les gens en préparation à l'été. Cette carte dit qu'il y a quelque chose que vous devez achever ou écarter avant d'entamer un nouveau projet ou une nouvelle phase. Selon un adage : " Avant d'accueillir quelque chose de nouveau, dites au revoir à ce qui doit être dépassé." Si vous avez du mal à tenter un effort inédit ou à entamer une nouvelle relation, vous devez peut-être vous occuper d'abord de l'ancien - régler les choses et achever le cycle.

La carte suggère également que le moment est venu de faire attention à la signification des commencements. La manière dont on commence quelque chose détermine grandement son déroulement et son résultat. L'intention, la prévoyance et la planification sont importantes. L'art d'une vie heureuse se trouve dans le maintien d'une véritable spontanéité, associée cependant à la réflexion et à l'intention.


Sens en position inversée. Le genévrier est un puissant désinfectant. Tirer cette carte dans une lecture signale qu'il est prudent d'éviter la critique excessive. Bien que la voie spirituelle aide à devenir de plus en plus conscient, le danger que la conscience même que vous recherchez élimine la spontanéité et la créativité est souvent présente. Trop de réflexion ou de conscience de soi risquent de mettre à mort une idée ou une pulsion. Comme un embryon est susceptible de disparaître lors d'une fausse couche, de même une nouvelle relation ou un projet novateur excessivement analysés pourront ne pas voir le jour. Il faut parfois une vie entière pour trouver l'équilibre nécessaire entre pulsion et retenue. En développant son humanité et son affectivité, l'individu arrive peu à peu à savoir intuitivement quand il doit agir avant de réfléchir et quand il doit réfléchir avant d'agir.

Le genévrier est associé à la longévité. L'un des secrets de la longue vie est d'apprendre à combiner la spontanéité juvénile de l'enfance et la sagesse de l'âge.

*

L'arbre de Beltaine


Le genévrier est un arbre si magique que son absence de l'alphabet oghamique irlandais est surprenante. Actuellement, son existence en Irlande, comme dans toute la Grande-Bretagne, est menacée, sa présence ayant diminue de 60% par rapport aux années 1960.

Le genévrier a probablement été le premier arbre à coloniser le nord des îles Britanniques lors du retrait de la dernière glaciation, il y a 12 000 ans. Dans l’Égypte ancienne, ses baies étaient utilisées au cours du processus de momification et en tant que vermifuge. Son bois, ses aiguilles et ses baies contiennent une huile utilisée dans la médecine, l'aromathérapie et la parfumerie - son arôme boisé balsamique passe pour "masculin" et est idéal pour les après-rasage. Les rameaux de genévrier étaient jadis brûlés dans les hôpitaux en raison des propriétés antiseptiques et désinfectantes de son huile. Dans la médecine populaire de l'Europe centrale, cette huile était une panacée pour la fièvre typhoïde, la dysenterie, le choléra et d'autres maladies liées à la pauvreté.

Jadis, au matin de la nouvelle année, on brûlait du genévrier dans les maisons d’Écosse pour les purifier, ainsi que leurs habitants. Dans certaines parties des Cornouailles et de la Bretagne, les feux de Beltaine en genévrier purifiaient le bétail. Dans l'Aberdeenshire, les baies brûlées purifiaient les étables. En Europe centrale, elles étaient brûlées pendant les trois jours précédant Beltaine afin de purifier la maison et d'accueillir l'été.

Le pouvoir nettoyant du genévrier brûlé est tel que la célèbre voyante Dion Fortune en avait fait, en compagnie du cèdre et du santal, un ingrédient de son "Feu d'Azraël" servant à la divination du passé et de l'avenir, mentionné dans son roman occulte The Sea Priestess. Les baies du genévrier servaient à la cuisine et à l'aromatisation du gin. En Écosse, elles donnaient une tisane fortifiante. Les branches, mélangées avec de la bruyère et de l'argile, bouchaient les creux des murs. On façonnait des coupes et des bols dans du bois de genévrier - dont l'huile conférait un "goût agréable" à tout ce qui était servi dedans. L'huile était par ailleurs abortive - encore vers 1993, on faisait de la publicité pour les cachets de genévrier en l'appelant "l'ami des dames".

Le druidisme moderne considère le genévrier comme magique et sacré. Ses baies séchées, ses aiguilles et son huile essentielle sont des ingrédients de l'encens et des bains rituels. Un sachet renfermant quelques rameaux ou quelques baies séchées de genévrier peut être accroché dans une pièce pour la protéger et purifier la maison."

*

*




Rituels :


Dans Vivre la Tradition celtique au fil des saisons (édition originale 2001, trad. 2014), Mara Freeman rapporte que :


"Le Nouvel An était l'un des moments spéciaux de l'année, où la maison était sained, purifiée rituellement et consacrée avec de l'eau bénite et de l'encens. Le soir de la veille du 1er janvier, des groupes de jeunes gens apportaient des branches de genévrier des collines, et les mettaient à sécher autour du feu. Un autre membre de la maisonnée allait chercher un pichet d'"eau magique", du "gué mort et vivant". C'était un gué par lequel passaient les processions funèbres. On considérait les gués comme des lieux intermédiaires particuliers : ni rivière ni terre sèche, un seuil entre les mondes, plein de pouvoirs numineux.

Le lendemain matin, la famille se rassemblait et le pichet passait de main en main, pour que chacun boive un peu de son eau. Le chef de la maisonnée parcourait les pièces avec des assistants, aspergeant d'eau les quatre coins, les lits, et quiconque n'était pas présent à la principale réunion. Puis les portes, les fenêtres, les serrures, et autres ouvertures, étaient ouvertes, et les branches de genévrier étaient embrasée, et portées dans toute la maison, comme un encens. Si la fumée des bouffées les plus fortes provoquait quelque toux, tant mieux, car cela montrait que les gens se débarrassaient de la maladie ! Après, tout le monde se remettait avec un verre de whisky, suivi d'un copieux petit déjeuner de Nouvel An.


Pour Purifier et Bénir votre Demeure :

  1. Pour purifier votre maison au Nouvel An, ou à un tout autre moment, utilisez de l'eau qui a été puisée d'une façon sacrée. Si vous vivez avec d'autres gens, formez un cercle autour du foyer ou du cierge central. Faites passer l'eau dans le sens des aiguilles d'une montre, pour que chacun boive, puis promenez-la autour de la maison, et aspergez les quatre coins de chaque pièce.

  2. On peut faire un saining avec seulement de l'eau. Mais si vous voulez aussi utiliser de l'encens de genévrier, il n'est pas difficile à obtenir, car c'est une plante de jardin très répandue, et on e n trouve aussi en abondance dans la nature dans de nombreuses parties d'Amérique du Nord et d'Europe. Coupez quelques brins la veille au soir, et mettez-les sur le foyer, sur des feuilles de journal, ou suspendez-les dans un endroit sec pendant quelques jours u quelques semaines. quand vous allumez les brindilles, tenez un petit bol ou un grand coquillage pour les cendres ou les braises qui pourraient tomber. Avec l'une ou l'autre de vos mains, ou une longue plume, éventez la fumée autour de chaque membre de la maisonnée, tour à tour, puis allez dans chaque pièce, et soufflez-en un peu aux quatre coins."

*

*

Eric Pier Sperandio, auteur du Grimoire des herbes et potions magiques, Rituels, incantations et invocations (Editions Québec-Livres, 2013), présente ainsi le Genévrier (Junuperius communis) : "Cet arbuste à feuilles persistantes pousse dans des terrains rocailleux en Amérique du Nord et en Europe. Cette plante est bien connue pour ses baies qui parfument certains alcools et sont utilisés en cuisine.


Propriétés médicinales : Les baies de genévrier sont prises en infusion pour soulager les maux d'estomac causés par trop d'acide gastrique. Cette infusion soulage aussi les crampes intestinales et les inflammations de cette région. C'est également un excellent diurétique pour éliminer les surplus d'eau au niveau des tissus et pour soulager les douleurs arthritiques.


Genre : Masculin.


Déités : Odin - Thor - Zeus.


Propriétés magiques : Protection - Antivol - Exorcisme - Amour.


Applications :

SORTILÈGES ET SUPERSTITIONS :

  • Le genévrier est probablement le plus ancien des encens utilisés par les sorcières de la région de la Méditerranée.

RITUEL POUR SE PROTÉGER DU FEU :

Il s'agit d'un rituel très ancien qui appelle le lion, gardien du feu sacré.

Ce dont vous avez besoin :

  • trois chandelles rouges

  • de l'encens de sang-de-dragon

Rituel :

Allumez vos chandelles et faites brûler l'encens en vous concentrant sur votre besoin de protection contre le feu et les incendies. (Notez que vous devez être tourné vers le sud et lever le bras au-dessus de la tête pour implorer l'attention du gardien).

Je t'appelle, ô grand lion sacré

Gardien de la flamme éternelle.

Toi qui règnes sur l'élément du feu,

qui orchestres les incendies aussi bien

que les flammes de l'âtre, dont l'esprit se retrouve

dans chacune des flammes qui naissent à travers le monde.

Sois avec moi afin que nul péril provenant de ton

royaume ne m'atteigne, moi et les miens.

Garde nous de tout péril provenant du sud.

*

*


Mythes et légendes :

Selon Véronique Barrau et Richard Ely, auteurs de Les Plantes des fées et des autres esprits de la nature (Éditions Plume de Carotte, Collection Terra curiosa, 2014), le genévrier est une "plante protectrice".


"Projets contrecarrés : En Italie, les montagnards de Pistoïa avaient coutume d'accrocher une branche de genévrier au-dessus de toutes les portes de leur maison. Les sorcières qui voulaient s'introduire à l'intérieur durant la nuit pour commettre leurs méfaits, ne pouvaient s'empêcher de compter une à une les nombreuses feuilles des rameaux. comme elles se trompaient systématiquement dans leur calcul, ces perfides perdaient patience et préféraient battre en retraire avant que quelqu'un n'aperçoive leur visage et les identifie.

L'efficacité du genévrier est également réputée contre les voleurs. Lorsque les Allemands d'autrefois étaient victimes d'un larcin, ils invoquaient l'aide de Frau Wachholder, le génie de l'arbuste dont la réputation surpassait celle des gendarmes ! La méthode est très simple, elle consiste à courber une branche du végétal jusqu'à terre puis de la maintenir en place avec une pierre. Il suffit ensuite d'ordonner au cambrioleur de venir immédiatement sur les lieux pour rendre son butin. Mu par une force surnaturelle, ce dernier n'a d'autre choix que d'obéir... Une fois les biens rendus, on peut relever la branche et remettre la pierre là où on l'a trouvée.


Geste de conciliation : Le Domovoi des pays slaves est un esprit domestique qui peut se montrer aussi serviable et de bonne volonté que colérique et désagréable. Pour apaiser un tel être, les fermiers lui laissaient des offrandes d'encens, de tabac ou de genévrier et ne manquaient jamais de regagner sa faveur.


Soins végétaux : Selon une croyance commune à plusieurs pays, les mauvais esprits serraient responsables de nombreuses affections dont souffrent les humains. Par chance, le genévrier contrerait efficacement le pouvoir de ces êtres. Le peuple turc des Bachkirs mettait ainsi toute sa confiance dans les cônes de cette plante qu'il déposait en plusieurs endroits de leur maison. Craignant qu'ils ne pénètrent pernicieusement dans leur demeure, les Estoniens plantaient en nombre des genévriers aux aiguilles acérées autour de chez eux et frappaient les fissures de leurs murs extérieurs avec des rameaux de l'arbuste.

La même appréhension se retrouvait dans la région aujourd'hui occupée par la Biélorussie, où les ouvertures des cabanes de bain étaient bouchées avec ce végétal. Grâce à ce stratagème, le Bannik, lutin maléfique éprouvant un malin plaisir à faire entrer l'air froid ici et là, voyait ses efforts réduits à néant. Dans le district allemand de Waldeck, les parents d'enfants malades déposaient du pain et de la laine dans un genévrier tout en invitant à voix haute les mauvais esprits à manger et à filer. En les occupant de la sorte, les humains espéraient détourner l'attention de ces êtres maléfiques sur leurs petits qui, dès lors, recouvreraient la santé.

Le genévrier accroché à la porte des étables et des écuries fait fuir les êtres féeriques qui troublent le repos du bétail durant la nuit.


Parure végétalisée : Dans les montagnes d'Europe centrale vivent les Samolvili, des fées célibataires affectionnant particulièrement la flore. Elles se montrent intraitables envers les humains qui ont osé s'assoupir sous les arbres sacrés ou fouler leurs fleurs favorites. Leur attachement aux végétaux est si profond que ces belles créatures se parent toujours de robes blanches ornées notamment de couronnes de fleurs et de branches de genévrier."

*

*

305 vues