Blog

  • Anne

Le Pittospore




Autres noms : Pittosporum ;



Vertus thérapeutiques :


Selon Jules Vidal, auteur de "Les Plantes utiles du Laos (suite)". (In : Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 11, n°1-3, Janvier-février-mars 1964. pp. 18-50) :


Pittosporum floribundum Wight et Arn.

Aucun usage signalé au Laos. Dans l'Inde on reconnaît à l'écorce des propriétés narcotiques, fébrifuges et alexitères (antidote du venin des serpents).

Bibliographie : Nadkarni, 1954, Ind. Mat. med. 1, 978; Watt, 1892, 6 (1) 283.

Pour Jean-Pierre Nicolas auteur de Plantes médicinales du Nord de Madagascar Ethnobotanique antakarana et informations scientifiques (Édité par l'Association Jardins du Monde) :

*




Symbolisme :


Nicolas Lormée, Pierre Cabalion, and Édouard Hnawia recensent dans leur ouvrage intitulé Hommes et plantes de Maré. (IRD Éditions, 2011) les usages de nombreuses plantes endémiques de Maré :


Pittosporum obovatum Guillaumin : espèce endémique des îles Loyauté (Trell et Veillon 2002 : 116).

[...]

Usages : L'amande du fruit servait à faire des maquillages de couleur violette.

Plante médicinale importante, c'était un remède contre la magie des maicas (lutins) du clan des si Athua (région de Cuaden). Son écorce entre également dans la composition de nombreux remèdes. Ses jeunes pousses korehuukuu, sont parfois mises dans l'aeneshaba (mélange fortifiant à base de plantes).




Littérature :


Yves Paccalet, dans son magnifique "Journal de nature" intitulé L'Odeur du soleil dans l'herbe (Éditions Robert Laffont S. A., 1992) évoque ainsi le Pittospore :

13 novembre

(La Bastide)


Moiteurs, orgasmes, chairs gluantes des extases : éclatent , les fruits des pittospores !

Trois écailles brun-jaune (triangles convexes de Riemann) ; douze graines réniformes rougeâtres, luisantes, poisseuses, sensuelles : voici les amours du vivant, de l'humus et de la lumière.

*

*

18 vues

Posts récents

Voir tout