top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

La Chrysoprase





Étymologie :


Étymol. et Hist. Ca 1120 grisoprase (Voyage de S. Brendan, éd. E.G.R. Waters, 1690) ; 1re moitié xiie s. crisopras (Lapidaire de Marbode, 113 ds T.-L.) ; 1622 chrysoprasus (René François, Merveilles de nature, 4eéd., 190 ds IGLF.) ; 1688 chrysoprase (Miège). Empr. au lat. impérial chrysoprasus « chrysoprase » composé de χ ρ υ σ ο ́ ς « or » et de π ρ α ́ σ ο ν « poireau ».


Lire également la définition du nom chrysoprase afin d'amorcer la réflexions symbolique.




Lithothérapie :


Judy Hall autrice de La Bible des Cristaux (volume 1, Guy Trédaniel Éditeur, 2011) présente la Chrysoprase :


Chrysoprase


Couleur : Vert pomme - Citron.

Aspect : Opaque, moucheté, souvent petit et roulé.

Disponibilité : Commun.

Source : États-Unis - Russie - Brésil - Australie - Pologne - Tanzanie.


CARACTÉRISTIQUES. Le chrysoprase confère le sentiment d'être une partie intégrante du divin. Induit de profonds états méditatifs. Jadis, il était censé promouvoir l'amour de la vérité. Favorise aussi l'espoir et les intuitions personnelles, met en évidence les talents et stimule la créativité. Encourage la fidélité dans les affaires et les relations personnelles. Charge en énergie les chakras du cœur et sacral et fait entrer l'énergie universelle dans le corps physique.

Sur le plan psychologique, le chrysoprase est calmant et opposé au culte du moi, incitant à l'ouverture aux nouvelles situations. Favorise l'analyse des motifs égotistes du passé et de leur effet sur le développement de l'individu, harmonisant les idéaux avec le comportement. Dépassant les pensées et les actions obsessionnelles ou impulsives, dirige l'attention sur les événements positifs. S'oppose aux jugements catégoriques, stimule l'acceptation des autres et de soi-même. Utile pour le pardon et la compassion.

Sur le plan mental, stimule le discours fluide et la dextérité de l'esprit. Empêche de parler sans réfléchir. Écarte les images oppressantes et récurrentes, prévenant ainsi les cauchemars, surtout chez les enfants. Sur le plan émotionnel, apporte un sentiment de sécurité et de confiance. Utile pour traiter la co-dépendance et soutenir l'indépendance tout en encourageant l'engagement.

Sur le plan physique, a une puissante action détoxifiante, stimule le foie. Susceptible d'extraire du corps les métaux lourds.


GUÉRISON. Excellent pour la relaxation et le sommeil paisible. Résonnant avec le chakra sacral, accroît la fertilité, soigne la stérilité causée par une infection et protège contre les MST. Traite la goutte, les troubles oculaires, les maladies mentales, les maladies dermiques, les troubles cardiaques, le goitre, équilibre hormonal et calme le système digestif. Soulage les handicaps et fait entrer l'énergie universelle dans le corps. Accroît l'absorption de la vitamine C. Combiné avec le quartz fumé, traite les infections fongiques. L'élixir calme les troubles gastriques causés par le stress. Guérit l'enfant intérieur, libérant les émotions refoulées depuis l'enfance. Atténue la claustrophobie et les cauchemars.


POSITION. À placer selon les besoins. Dans les cas extrêmes, utiliser en élixir. Portée pendant de longues périodes, le chrysoprase met en harmonie avec le royaume dévique.

*

*




Symbolisme :


Selon Elie-Charles Flamand, auteur de Les pierres magiques. (Éditions Le Courrier du Livre. Paris) :


LA CHRYSOPRASE : Symbole de la réussite et de l'éloquence.

Elle apporte la gaieté, la volonté, la confiance en soi, l'ambition.

Ce minéral donne des dons de voyance, il est un gage de longue vie, il fortifie la vue et favorise les rencontres amoureuses.

[...]

Certains Lapidaires occidentaux comme le grand poème pédagogique du Moyen Age sur les pierres précieuses que fut l'ouvrage de Marbode, évêque de Rennes au xi" siècle, se contentent de donner la description des vertus naturelles et surnaturelles des pierres. D'autres, écrits d'après les préceptes des Pères de l'Eglise, cherchent dans les images et les symboles qu'ils empruntent aux gemmes un sujet d'édification et de moralisation. Tels sont les traités de saint Epiphane, d'Anastase le Sinaïte, de Conrand de Haimbourg, de Richard et Hugues de Saint-Victor, de Cornélius a lapide, etc.

Voici, empruntée à toutes ces sources, l'opinion la plus généralement acceptée au Moyen Âge sur la signification mystique des gemmes : [...]

La chrysoprase figurait la réunion des bonnes œuvres. Mais elle symbolisait aussi l'acrimonie ; c'est pourquoi on l'attribuait à l'apôtre Thadée, doué d'une parole incisive et redoutable aux hérétiques.

 

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont, 1995 et 2019), Éloïse Mozzani nous propose la notice suivante :


Symbole de réussite et d'éloquence, la chrysoprase, variété de calcédoine verte, procure volonté, confiance en soi et ambition. La pierre rend également joyeux et libéral, tout en apaisant les passions, et elle attire les rencontres amoureuses. Au Moyen Âge, on lui prêtait le pouvoir de guérir de l'amour des richesses.

La chrysoprase, qui donne le triomphe dans les combats, est en outre un gage de longévité pour son possesseur ; elle est réputée également soigner les maux d'yeux et fortifier la vue. Pour certains, la gemme donne des dons de voyance.

*

*

30 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page