Blog

  • Anne

L'intégration du stage


Bonjour à toutes et tous

Je vous envoie ces quelques photos que j'ai prise Mardi lors de ma rando autour de Bourg d'oisans.


Nadine

 

Trois jours après le stage d'initiation aux massages spirituels des 18 au 21 février, j'ai eu la joie de découvrir une croix parfaite dessinée sur la neige par des pattes d'animaux que je n'ai pas identifiés.


Quel bonheur de pouvoir admirer sur la neige vierge un symbole aussi puissant que celui de la croix avec ses deux axes ; l'axe vertical (ciel-terre) et l'axe horizontal (yin-yang ; droite-gauche...) tracé aussi nettement par des animaux et quelle belle synchronicité ! J'ai reçu la vision de ces empreintes éphémères comme un cadeau de mes animaux de guérison ; l'aigle blanc et le cerf blanc mais aussi de mes guides d'autant plus que le symbole de la croix est revenu plusieurs fois dans notre trinôme. Cette croix d'incarnation, sur laquelle nous transmutons ce que nous avons à transmuter, dont les deux axes se croisent au niveau du cœur pour diffuser l'énergie d'amour dans nos mains (Hands of Healing).


Symbole précieux de notre humanité en chemin vers sa guérison.


Et la neige...

Mitakuyé Oyacin !


Marie-Claire

 

Comme chaque année depuis 16 ans, le stage m'a cueillie à des endroits où je ne m'attendais pas à aller et m'a accueilli en même temps dans cette traversée. La proposition que m'ont fait les Esprits dès le vendredi soir concernaient ma capacité à aimer même les représentants les plus sombres de l'humanité, des serial killers esseulés aux dictateurs hyper organisés dans l'extinction de masse....


Traversée difficile accompagnée par un Requin effrayant qui devint néanmoins le dernier jour un Grand Requin des Neiges et avala toutes mes lignées terrestres dans un remerciement éternel.


La mer, la mère et la neige qui étincelle.


Le passage de l'Ere des Poissons saisi de culpabilité et de remords à une libération dans le Verseau qui se fait toujours attendre et qui est sans cesse menacée par l'ombre du Lion... russe ! Mais la clef est aviaire semble-t-il...


Cadeaux reçus sur la plage de Villeneuve-lès-Maguelonne deux jours après le stage, confirmation analogique du parcours effectué : un poisson encombré de déchets transformé en œuvre d'art, un goéland qui exprime sa liberté en citadin avisé et un message venu de nulle part mais déposé par une frère ou une sœur humaine sur la plage ensoleillée :


Le partage dans ce stage fut beaucoup plus pacifique et équilibrée que celui du précédent stage, qui d'ailleurs n'a donné lieu à aucun retour, tant peut-être les bouleversements et les affrontements avaient été déstabilisants...


Cette année, six nouvelles accompagnées par six anciennes et les trois animateurs dans une écoute mutuelle et une acceptation de nos différences qui réconcilient avec l'espèce humaine. Une bulle hors du temps et de ses tourments mais qui nous livre de précieuses clés pour l'affronter à nouveau lorsque la parenthèse se referme.


Je suis heureuse et fière d'avoir pu faire découvrir cette année encore, la magie de ces soins et je veux exprimer ici ma reconnaissance infinie pour Maria-Lucia qui nous les a transmis et pour Nicole et François qui ont fait en sorte que cette transmission soit possible.


Merci également à mes deux acolytes et surtout à tous les participants qui m'ont offert le plus beau des cadeau : celui d'avoir compris la beauté et la profondeur subtile de cette pratique venue du ciel et du fond des âges.

A tous, merci.

Anne

 

Le lundi matin en me réveillant un mot m'est venu à l'esprit "Force"... C'était mon "intention", partagée avec vous le vendredi soir, où je me rappelle vous avoir répété "Force, force, force"...


Et donc un grand merci à toi, aux filles, à Jean-Claude et à la force bienveillante de Chung in lang...Désolée pour l'orthographe mais dans notre esprit il n'y a pas de fautes...


Une belle pensée pour tous,

Nathalie

*

*

Partage du week-end du 18 au 21 février 2022 :


Mon intention :


VIVRE L’INSTANT PRESENT, ETRE LEGITIME, LIBRE, DANS L’AMOUR ET LA JOIE.


Vaste programme…. Et en même temps la semaine avant le stage j’ai beaucoup écouté la chanson de Garou – QUE L’AMOUR EST VIOLENT !!!! et le conte d’Henri Gougaud qui est venu à moi :


Conte d’Henri Gougaud – La souris et le vent


« C’était un désert silencieux, paisible, un désert sans faute, un désert sans rien, sans le moindre brin de buisson bruissant. Il y avait le ciel, il y avait le sable, il y avait le vent et une souris.

Il y avait l’amour. L’amour est partout surtout au désert où rien ne l’arrête, ni piège, ni mur. L’amour infini avait fait son nid dans le cœur du vent et de la souris. Sans cesse elle disait, au bord de son trou : « Vent, je veux te voir ! »

- Le vent répondait : « Souris, m’aimes-tu ? »

- Tu emplis mon cœur, ma tête, et mes sens, mais tu vas, tu passes, tu n’es jamais là, disait la souris.

-Le vent murmurait : « Viens, que je caresse ton ventre, ton dos, ton joli museau ! »

- « Oh, oui, je te sens », disait la souris. « Tes mains, ton souffle, tes yeux ! » « Dis-moi, comment sont tes yeux ! » « Et ton front, ta bouche ? Te voir vent, te voir ! Comment t’aimer bien sans jamais te voir ? »

Un heureux matin, lumière tranquille, dunes alanguies, le vent répondit :

- « Pour l’amour de toi, je vais t’apparaître avec mes vraies mains, avec mes vrais yeux, ma poitrine nue, mes cheveux défaits, et tu me verras tel que Dieu m’a fait. Attends, je reviens. »

Plus un souffle d’air, silence, soleil, paix, sieste du sable. La souris, béate, attendit le vent.

Soudain du lointain vint un sifflement, une nuée grise envahit la dune, un tourbillon noir vint au bord du trou, un géant poudreux se mit à hurler :

« Souris, me vois-tu ? Ma mère m’a dit que j’étais superbe. Dis regarde-moi, Dis, suis-je assez beau ? Tu sais Souris, mon aimée, réponds, où es-tu ? C’est moi maintenant qui ne te vois plus ! Tu sais, je peux être encore plus grand, encore plus fort, plus vivant encore mais où es-tu souris ? Je ne te vois plus ! Dis-moi que tu m’aimes encore et toujours !

Elle n’entendait pas. Elle entendait trop. Elle s’était terrée au fond de son trou. Elle tremblait de froid, grelottait d’effroi. Tempête, bourrasque, ouragan, vertige, l’amour est ainsi quand il vient tout nu. Elle ne savait pas. »


et que je vous ai partagé, reflétait bien mon ressenti.


Mais !!! c’était sans compter ce que j’allais vivre durant le week-end, le trio (avec Sylvie et Nathalie - je leur envoie ici tout mon amour) que nous avons formé, a été tellement parfait dans une tendresse infinie reçue. Mon cœur a dégusté cette joie incroyable retrouvée, mais surtout il sait qu’il peut s’ouvrir sans dommage.


Aujourd’hui j’ai beaucoup de gratitude pour le trio : Anne, Marie-Claire et Jean-Claude pour le cadeau de ces soins. Merci pour la présence très présente de Chun In Lang, j’ai la sensation qu’il est toujours avec moi. Merci aux animaux qui sans cesse était présents. Merci à Maria Lucia puis à Nicole et François pour avoir transmis ces soins. Merci à tous, tes pour vos présences et tous les partages.

« MITAKUYE OYACIN »

Nicole


*

Bonjour à tous,


Il m'a fallu quelques jours pour prendre le temps d'écrire ces quelques mots. Mon envie est venue ce matin, en allant voir le chêne de Venon.


J'avais besoin de me retrouver seule, de marcher dans la nature, et de retrouver mon arbre ( celui dans lequel je voyage depuis quelque temps). il m'accompagne, me ressource et permet de m'ancrer, il a été présent pendant tout le stage en me reconnectant à la terre et au ciel.


J'avais besoin depuis plusieurs jours d'aller le remercier pour sa force, sa sagesse et sa beauté.


Vous m'avez accompagné (au sein de ce groupe protecteur) à guérir et grandir. Je vous remercie pour ce moment intense, de la gratitude et de l'amour.

Je remercie également les esprits qui m'accompagnent et me guident pour devenir meilleure, et pouvoir transmettre un peu de ce bonheur et partage autour de moi. Merci à Maria Lucia et Chung in Lang.


J'ai pu cette semaine aller rencontrer l'arbre des ancêtre avec mes enfants, Anne, Noëlle, Nicole et Frédéric. Nous avons passé un moment très fort, et je suis très heureuse de vous partager ce bonheur et cette joie. J'ai pu clore quelque chose en mettant au feu un papier découvert le jour même dans mon tambour, une carte qui parlait de l'amour de Ludovic( mon conjoint) que j'avais lu dans la forêt il y a un peu plus de 3 ans, c'était pas prévu, j'avais oublié cette carte !

Encore un très grand merci pour ce moment de partage et merci à nos trois animateurs de continuer à transmettre ces soins .

Céline


*

Bonjour à vous,


Qu'il est magistral et pour autant accueillant ce Chêne de Venon... Merci Céline de partager sa présence...


De mon côté, le stage continue "d'infuser"... Des moments me reviennent, de silence attentif, dédié à l'écoute, de mots posés qui m'ont permis d'éclaircir les intentions et à travers elles, de saisir ce qui est là et appelle à guérir, comme une prise de hauteur sur le chemin de ma vie : j'en suis où ?


Restent actifs un entremêlement de gratitude et d'émerveillement du miracle venu enlever la douleur d'une côte fêlée avant le stage.... Me permettant de recevoir et donner les soins... et même de fermer le coffre de ma voiture !


L'expérience de l'incandescence, sa Médecine de purification des scories intérieures, puis celle d'un état de potentielle explosion, à la manière d'une dynamite, accompagnent une rencontre de plus en plus intime avec Maître Feu... Gratitude infinie pour sa présence puissante, radicale, lumineuse qui a répondu à l'appel de la guérison...


Je garde bien vivantes les images, compréhensions qui m'ont été offertes... Elles n'ont pas fini de m'enseigner... Merci aux Esprits de Chun Ing Lang, de Maria Lucia... Merci à Anne, Marie Claire, Jean-Claude pour leur fidélité qui ne s'use pas à transmettre ces soins... Merci à ce cercle qui a existé dans la confiance, la sincérité, la bienveillance,


C'est un cadeau précieux,


Je [vous] partage [également] ce texte, tellement en lien avec le stage, avec notre séance d'hier [mercredi 10 mars], avec l'actualité du Monde...

Bien à [vous], dans la gratitude de comment ces transmissions soutiennent le vivant, la paix, l'amour, le discernement de voir plus loin que les apparences...

Sylvie


Derniers fragments d'un long voyage de Christiane Singer

"Ce qui est bouleversant, c'est que quant tout est détruit, il n y a pas la mort et le vide comme on le croirait, pas du tout.

Je vous le jure. Quand il n'y a plus rien, il n'y a que l'Amour. Il n'y a plus que l'Amour. Tous les barrages craquent. C'est la noyade, l'immersion. L'amour n'est pas un sentiment. C'est la substance même de la création...

Je croyais jusqu'alors que l'amour était reliance, qu'il nous reliait les uns aux autres. Mais cela va beaucoup plus loin ! Nous n'avons pas même à être reliés : nous sommes à l'intérieur les uns des autres. C'est cela le plus grand vertige... de l'autre côté du pire t'attend l'Amour. Il n'y a en vérité rien à craindre. Oui, c'est la bonne nouvelle que je vous apporte."

 


Au cours du week-end, lors d'une méditation, Chung In Lang m'a transmis l'image d'une étendue de neige parsemée d'arbres aux troncs noirs : on retrouve le blanc et le noir, le Yin et le Yang qui constituent toute chose, qui nous parlent d'équilibre, de retour à l'harmonie. En contactant Maria Lucia, c'est sa bonté qui est venue, sa douceur, sa bienveillance neutre, son non jugement, la confiance qu'elle avait envers les esprits.


En recevant un soin j'ai eu la sensation que les mains de guérison agissaient comme le son du tambour : c'était les mêmes vibrations. Cette semaine je suis en Matheysine et je vous envoie un peu de nature : j'ai eu la chance de voir l'aigle et d'entendre son cri exalté ainsi que le renard qui n'a pas changé son allure à notre approche avant de s'éclipser dans la forêt...

Bien à vous,

Dominique





 

Commentaire ouverture du dos :

Bisous. Niuk.

 

Bonsoir à toutes,

Je n'aurai qu'un mot :

Gratitude, beauté, amour (il y en a trois ?... à moins que ce soit le même...)

Bises à vous toutes

Jean-Claude.

 

89 vues

Posts récents

Voir tout